Politique Nationale/Internationale

Le blocus du Liban se poursuit avec le soutien des dirigeants pro-américains


Le défi n'a rien d'inédit: un Liban siégé et en ruine qui appelle les pays islamiques à la rescousse et un certain nombre de ces mêmes pays qui s'y refusent au nom d'un sinistre suivisme atlantiste. Deux semaines après la fin officielle des combats contre le Liban, alors qu'Israël y maintient son blocus aérien, terrestre et martime au prix des centaines de milliers de vie mises en péril, à Ankara et à Amman, c'est l'hymne de l'alliance avec "le plus Fort" qui est entonnée.


IRIB
Vendredi 25 Août 2006

Le blocus du Liban se poursuit avec le soutien des dirigeants pro-américains

Cet alignement aveugle dans le sens des intérêts américains et sionsites n'a pas échappé à ceux qui en sont les principales victimes à savoir les Libanais. Jeudi, le charismatique dignitaire religieux libanais, le Cheikh Fazlallah, a critiqué la Jordanie pour avoir perturbé, "sur ordre", l'acheminement des aides au Liban. Depuis quelques jours, en effet, les avions de ligne en partance de certains Etats islamiques à destination du Liban sont pressés d'attérir à Amman où leur cargaison est soumise à des fouilles systématiques. " Il est déplorable, a noté le Cheikh Fazlallah, que certains arabes jouent les gendarmes à la solde d'Israël et qu'ils contribuent à l'embargo du Liban". Sa flèche s'est pointée ensuite en direction du gouvernement libanais qui péche par excès de laxisme.

"Qu'il laisse passer ce genre d'ingérence sans réagir, c'est là, a dit le Cheikh, le signe évident de sa faiblesse et de son manque d'empressement à défendre la souvraineté reniée du Liban". Pour le Cheikh Fazlallah tout comme pour une majorité de l'opinion arabo-libanaise, de la pérénité du Hezbollah dépend non seulement l'indépendence du Liban, mais encore celle de tous les pays d'une région objet des délires néocolonialistes. Meurtri dans son corps et dans son âme, le Liban, cet à-jamais symbole de la défaite du sionisme, appelle à l'aide. Cette aide, ce sont les Arabes et les Musulmans qui devront le procurer. A moins qu'ils ne veuillent voir un Moyen-Orient entièrement passé sous tutelle américaine, où chaque pays serait potentiellement un Liban ou une Palestine à abattre.


Vendredi 25 Août 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires