Palestine occupée

Le blocus de Gaza est entré dans sa troisième année


D’autres Palestiniens vont mourir dans les tunnels de contrebande.


Palestine Monitor
Samedi 1 Août 2009

Plus de 150 Palestiniens ont trouvé la mort dans de les tunnels depuis le début du siège de Gaza en 2007. (Photo www.telegraph.co.uk
Plus de 150 Palestiniens ont trouvé la mort dans de les tunnels depuis le début du siège de Gaza en 2007. (Photo www.telegraph.co.uk
Quelquefois, les nouvelles sont contradictoires. Ce lundi (21 juillet) par exemple, un gros titre soulignait, Deux jeunes Palestiniens tués dans l’effondrement d’un tunnel à Gaza » et un autre gros titre nous disait, Tous les points de passage entre Israël et Gaza sont ouverts lundi.

Si les points de passage de Gaza étaient effectivement ouverts - et que Gaza n’était plus une prison à ciel ouvert -, il ne serait plus nécessaire pour ses habitants de risquer leur vie à creuser, faire de la contrebande, voire mourir dans de dangereux tunnels. Le blocus de Gaza est entré dans sa troisième année en juin dernier, faisant toujours plus de victimes.

Depuis trois ans, un blocus total est imposé sur la bande de Gaza par Israël après que celui-ci ait qualifié le territoire d’«  entité ennemie ». Et puisqu’il est une entité ennemie, Israël soutient qu’il ne relève plus de sa responsabilité d’y assurer la protection des civils, comme exigé par le droit international humanitaire.

Le blocus consiste en des fermetures systématiques et maintenues de tous les points d’accès à la Bande, ce qui a entraîné une pénurie extrême de nourritures, carburants et autres produits de première nécessité, plus de détériorations des conditions de vie de la population gazaouie (dont 52% vivaient déjà sous le seuil de pauvreté et 45% étaient sans emploi).

Depuis trois ans, la matrice complexe pour les entrées et sorties aux passages frontaliers est restée la plupart du temps fermée, débouchant sur des titres comme ci-dessus dans la presse locale qui nous apprennent que la gigantesque prison de Gaza serait ouverte.

Les terminaux frontaliers de Gaza sont en effet complexes. Il y en a plusieurs d’entre eux, servant différents objectifs et qui ne sont pas tous naturellement ouverts en même temps - ce serait trop facile -, qui pourraient faire titrer par les journaux, Les autorités israéliennes ont décidé d’ouvrir les passages de Kerem Shalom et de Nahal Oz dans la bande de Gaza dimanche, pendant que Karni restera fermé.

Il y a 6 points de passage au total qui contrôlent l’accès de tout pour sortir ou entrer de la Bande vers ou depuis l’Egypte ou Israël. Le passage d’Erez, dans le nord de la Bande, est le premier pour les salariés palestiniens, lesquels - inutile de le dire - n’ont plus de travail. Le terminal Nahal Oz est le point d’entrée pour les carburants et Karni est le principal passage pour les produits d’importation et d’exportation. Le terminal de Sufa, au sud de la Bande, sert principalement pour les granulats et matériaux de construction. Enfin, on parle de deux autres terminaux souvent comme reliant la Bande assiégée à l’Egypte, avec le passage de Kerem Shalom pour le passage des marchandises venant d’Egypte, et le terminal de Rafah, pour celui des personnes.

Entre chacun de ces passages, toute une série de murs et de clôtures électriques qui isolent hermétiquement la Bande du reste du monde.

Par conséquent, quand on parle de fermetures continues, cela signifie souvent qu’il n’y a plus de nourriture à donner aux familles, plus d’approvisionnement pour remplir les rayons des magasins, plus de farine pour les boulangers, plus de carburant pour les voitures, et pour les ambulances, plus de gaz pour la cuisine des familles et pour le fonctionnement des industries, plus de médicaments ni de soins - même les plus élémentaires - et plus de matériaux de construction. Les Palestiniens sont par ailleurs restreints dans leurs déplacements, les travailleurs n’ont pas l’autorisation d’aller travailler, ni les malades d’aller suivre des traitements à l’extérieur de la Bande.

Rien qu’en mai de cette année, l’armée israélienne a fermé les passages frontaliers internationaux à 47 reprises, et les passages avec Israël à 100 reprises. Depuis, le point de passage le plus important et le mieux équipé de Gaza, celui de Karni, a été fermé ; le total des importations autorisées s’est réduit d’environ 20% par rapport à la période d’avant le blocus et celles-ci se sont limitées, dans une large mesure, à la nourriture, aux médicaments et produits d’hygiène ; les exportations ont été complètement interdites. D’après l’organisme OCHA (Bureau de la coordination des affaires humanitaires), ces mesures ont ravagé l’économie du secteur privé et entraîné la fermeture de 95% des entreprises existantes et la perte de 120 000 emplois. En outre, la poursuite de l’interdiction sur l’importation de matériaux de construction empêche toute reconstruction des 6 300 maisons, détruites ou sérieusement endommagées, durant l’offensive militaire Plomb durci, sans parler des écoles et établissements de santé.

L’approvisionnement en électricité pour le fonctionnement des centrales électriques de Gaza a été également gravement affecté. Depuis début 2009, la Compagnie de distribution de l’électricité de Gaza (GEDCO) n’a reçu que très peu d’alimentation. Durant le mois de juin, il y a eu des pannes quotidiennes. Durant le mois de juin, il y a eu des pannes d’électricité qui allaient de 6 à 8 heures et touchaient 90% de la population de Gaza, tandis que les 10% restant n’avaient plus du tout d’électricité à cause des dégâts provoqués par la dernière agression contre Gaza.

(JPG)
Janvier 2008, par milliers, les Gazaouis ont forcé la frontière pour s’approvisionner en produits de première nécessité.

La situation avec ce blocus était devenue si désespérée que le 23 janvier 2008, la clôture qui servait de frontière avec l’Egypte a été renversée et franchie par des milliers de Gazaouis qui voulaient s’approvisionner en produits de première nécessité. (*)

Aujourd’hui, d’autres victimes sont les témoins des conséquences de ce blocus sévère interminable. Dimanche, deux jeunes Gazaouis ont été tués et huit autres blessés dans l’effondrement d’un tunnel qui passait sous la frontière entre l’Egypte et Rafah, dans le sud de la Bande, alors que la semaine dernière, quatre salariés ont été blessés quand des tunnels de contrebande, dans le quartier d’As-Salam à Rafah, se sont effondrés.

L’industrie des tunnels, on le sait, est dangereuse, et des dizaines de travailleurs sont tués chaque année dans des accidents pendant leur travail. En plus que ces simples effondrements de tunnels de sable, il y a les explosifs que lancent les polices des frontières israélienne et égyptienne sur leurs entrées, ou les inondations des passages qu’elles provoquent avec de l’eau ou des carburants. Plus de 150 Palestiniens ont trouvé la mort dans de tels incidents depuis le début du siège de Gaza en 2007.

Les tunnels s’enfoncent de 16 à 20 mètres en sous-sol et sont équipés de lampes électriques et de systèmes pour communiquer. Les marchandises sont transportées d’un côté à l’autre par chariot. Une demi-douzaine d’hommes travaille par équipe de 12 heures dans le tunnel pour s’assurer que la marchandise passe en toute sécurité. Les tunnels sont notoirement instables. Des dizaines se sont effondrés, blessant et tuant les travailleurs. L’un d’entre eux a déclaré : « J’ai eu plusieurs accidents. J’ai souffert de commotions et d’ecchymoses. Mais je trouve que j’ai de la chance. Beaucoup de mes amis qui ont travaillé avec moi dans les tunnels sont morts. Mais je continue d’y travailler parce que c’est la seule source de revenus ici. Il n’y a pas d’autres moyens d’avoir du travail à Gaza »

(*) - Voir : Par milliers, les habitants de Gaza brisent le blocus à Rafah - mercredi 23 janvier 2008 - d’après Al Jazeera.net

22 juillet 2009 - Palestine Monitor - traduction : JPP

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=7009 http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=7009



Samedi 1 Août 2009


Commentaires

1.Posté par redk le 02/08/2009 00:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

JE SUIS POUR LE TERRORISME

De terrorisme on nous accuse
Si nous osons prendre défense
De notre femme et de la rose
Et de l'azur et du poème
Si nous osons prendre défense
D'une patrie sans eau sans air
D'une patrie qui a perdu
Sa tente et sa chamelle
Et même son café noir.
De terrorisme on nous accuse
Si nous osons prendre défense
De la crinière
De la reine de Saba
Des lèvres de Maysoun
Des noms de nos plus belles filles,
Du khol qui de leurs cils
En pluie retombe
Comme une chose révélée.
Certes vous ne trouverez pas
En ma possession
De poésie secrète
Ni de parler énigmatique
Ou des ouvrages clandestins,
Et par devers moi je ne garde
Aucun poème traversant
La rue, caché derrière son voile.
De terrorisme on nous accuse
Quand nous décrivons les dépouilles
D'une patrie
Décomposée et dénudée
Et dont les restes en lambeaux
Sont dispersés aux quatre vents…,
D'une patrie
Cherchant son adresse et son nom…
D'une patrie ne conservant
De ses antiques épopées
Que les élégies de Khansa…,
D'une patrie
Où ni le rouge, ni le jaune, ni le vert
Ne teignent plus les horizons…,
D'une patrie qui nous défend
D'écouter les informations
Ou d'acheter quelque journal…,
D'une patrie où les oiseaux
Sont censurés dans leurs chansons,
D'une patrie où, terrifiés,
Les écrivains ont pris le pli
D'écrire la page du néant…,
D'une patrie
Qui ressemblerait dans sa forme
A la poésie
Dans notre pays
Sorte de langage égaré
Improvisé
Sans aucun lien avec les êtres
Sans aucun lien avec leur terre
Ni avec les problèmes
Dans lesquels ils se débattent vainement,
D'une patrie allant pieds nus
Et sans aucune dignité
Vers la paix négociée…
D'une patrie
Où les hommes pris de panique
Ont fait pipi dans leurs culottes
Et où ne restent que les femmes.
Le sel amer est dans nos yeux
Et sur nos lèvres,
Il est dans nos propres propos.
Notre âme a-t-elle été touchée
De stérilité héritée
Léguée par la tribu Kahtane.
Dans notre nation,
Il n'y a plus de Mu'awya
Plus de Abu Sufiane
Plus personne pour crier 'Gare' !
A la face de ceux qui ont abandonné
A autrui notre foyer
Et notre huile et notre pain
Transformant notre maison
Si heureuse en capharnaüm.
Il ne reste plus rien de notre poésie
Qui n'ait sur le lit sur tyran
Perdu sa virginité.
Du mépris nous avons pris
Le pli de l'habitude.
Que reste-t-il donc de l'homme
Lorsqu'il s'habitue au mépris ?
Je recherche dans les feuilles de l'Histoire
Usaman Ibn Munkid
Okba Ibn Nafi',
Je recherche Omar,
Je recherche Hamza,
Et Khalid chevauchant
Vers la Grande Syrie,
Je recherche al Mu'tacim
Sauvant les femmes
De la barbarie des envahisseurs
Et des furies des flammes,
Je recherche dans ce siècle attardé
Et ne trouve dans la nuit
Que des chats apeurés
Craignant pour leur personne
Le pouvoir des souris.
Avons-nous été atteints
De nationale cécité ?
Ou bien tout simplement
Souffrons-nous de daltonisme ?
De terrorisme on nous accuse
Quand nous refusons notre mort
Sous les râteaux israéliens
Qui ratissent notre terre
Qui ratissent notre Histoire
Qui ratissent notre Evangile
Qui ratissent notre Coran
Et le sol de nos prophètes.
Si c'est là notre crime
Que vive le terrorisme !
De terrorisme on nous accuse
Si nous refusons que les Juifs
Que les Mongols et les Barbares
Nous effacent de leur main.
Oui, nous lançons des pierres
Sur la maison de verre
Du Conseil de Sécurité
Soumis à l'empereur suprême.
De terrorisme on nous accuse
Lorsque nous refusons
De négocier avec les loups
Et de tendre nos deux bras
A la prostitution.
L'Amérique
Ennemie de la culture humaine
Elle-même sans culture,
Ennemie de l'urbaine civilisation
Dont elle-même est dépourvue,
L'Amérique
Bâtisse géante
Mais sans murs.
De terrorisme on nous accuse
Si nous refusons un siècle
Où ce pays de lui-même satisfait
S'est érigé
En traducteur assermenté
De la langue des Hébreux.

Mahmoud Darwich, poète palestinien, je n'es trouver mieux pour décrire le martyre de se peuple qui agonise chaque jours un peut plus!

2.Posté par redk le 02/08/2009 01:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Superétron, encore toi, tu a étais sur le lien?, tu a vue les preuves sur votre collaboration nazis? et comment vous avez donné les vôtres, non pas donné, c'est bien connue que vous ne donner jamais riens gratuitement, vendue!!!!!?, allez casse toi, ne parle pas au nom des européens, moi je suis français et comme des millions d'autres, ont en a marres de voire la France se faire besogné par la vermine sioniste!!

3.Posté par Predication & gros bisous le 02/08/2009 23:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les protocolistes cannibales qui essayent de dévorer la Palestine sont condamnés :
- la pire erreur des 2 derniers millénaires fut leur crime odieux contre JESUS CHRIST !

Et la ils viennent juste de flinguer sauvagement Yasser ARAFAT et Ahmed YASSINE !

En recommençant à tuer les Prophètes de la Terre Sainte, j'ai bien peur qu'ils n'aient commis l'irréparable.

Pour eux maintenant, il y a de gros risques d'être assimilés, par les générations futures, à des SHEYTAN ... et d'être traqués comme des maudits jusqu'au jour du jugement

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires