Politique Nationale/Internationale

Le bilan de la politique étrangère de l'Iran au cours de l’année écoulée



Dimanche 23 Mars 2008

 Le bilan de la politique étrangère de l'Iran au cours de l’année écoulée
Le bilan de la politique étrangère de l'Iran au cours de l’année écoulée(1er partie)
Téhéran. Irna. 22 Mars 2008.

Politique. Iran.

Mohammad Ali Hosseini, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, a émis un communiqué où il se livre à un examen de la politique étrangère de l’Iran au cours de l’année qui vient de s’écouler.

Dans ce communiqué, Mohammad Ali Hoseini déclare que « la politique étrangère de la République Islamique d'Iran repose sur des principes et fondamentaux solides destinés à promouvoir la paix et la sécurité conformément aux valeurs défendues par la République Islamique, en s’appuyant sur le renforcement de la coopération avec tous les pays, excepté le régime sioniste. »

Mohammad Ali Hosseini poursuit, en rappelant que l'État déploie vers les autres pays une « diplomatie active » s’appuyant sur « un pouvoir lisse afin d'atteindre des objectifs politiques à l'extérieur, lesquels consistent, en plus de la promotion des relations avec les pays de a région et du monde mais aussi sur une participation active au sein des organismes internationaux afin de pouvoir développer les échanges commerciaux et ouvrir un marché aux produits iraniens et également sur la situation des résidents iraniens à l'étrange»

DIPLOMATIE NUCLÉAIRE

« Répondre à des dimensions techniques et juridiques » et « arracher tout type d'excuses aux Etats-Unis et à certains de ses alliés » ont constitué les deux principes essentiels de l’activité diplomatique iranienne dans le dossier nucléaire de nature pacifique de l’Iran. »

« En ce sens ce sont seulement les compromis et les droits de l'Iran dans le cadre du Traité de Non-prolifération et les protocoles additionnels avec l'Agence Internationale de l'Énergie Atomique (AIEA), et très à la marge dans les autres entretiens les éléments politiques isolés qui ont constitué l’essentiel des négociations » a-t-il ajouté.


Mohammad Ali Hosseini évoque aussi dans ce communiqué le transfert depuis la Russie de 8 tonnes d'uranium qui nourriront les réacteurs de la centrale nucléaire qui est construite à Boushehr, aux bords du golfe Persique et souligne que pour offrir une plus grande transparence et et permettre un climat de confiance, plusieurs discussions avec le haut représentant de l'Union européenne pour la politique étrangère et de sécurité commune et représentant du groupe 5+1, Javier Solana.

Mohammad Ali Hosseini, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, a émis un communiqué où il se livre à un examen de la politique étrangère de l’Iran au cours de l’année qui vient de s’écouler.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères rappelle également dans son communiqué les modalités de l’accord signées l'été dernier avec Mohamed El-Baradei, directeur général de l'AIEA, avec lesquelles l’Iran s’engageait à répondre à six questions restées en suspens.


“Selon cet accord, Téhéran disposait de 18 mois pour apporter des réponses aux six questions mais l’Iran soucieux de démontrer sa bonne fois a reporté ce délai à six mois après quoi dans son rapport du 22 février 2008, Mohamed El-Baradei le souligne et précise que ce dossier est désormais clos” rendant obsolète les arguments des Etats-Unis et de ses alliés pour transmettre le dossier devant le conseil de sécurité des Nations Unies.


“Cette politique est le fruit de la ténacité et de la persévérance de l’Iran dans la préservation des droits légitimes du peuple iranien, et récemment il a été démontré que les actes de quelques pays ne répondent en réalité qu’à leur propre objectif et objectifs politiques et ne reposent sur aucune base légale et logique, » a souligné le porte parole en concluant ainsi le dossier nucléaire iranien.


SOMMET DE LA MER CASPIENNE

Dans son communiqué de presse, Mohammad Ali Hosseini rappelle que le communiqué final du sommet des chefs d'État des pays riverains de la mer Caspienne en automne dernier a souligné« les importantes réalisations accomplies après des années de travail et un suivi accru. »

« Contrairement au précédent sommet, qui avait eu lieu à Achkhabad, capitale du Turkménistan, les chefs d'état des pays riverains ont reconnu pour la première fois l’existence de principes généraux, comme celui de s'opposer à la présence de forces étrangères sur les pourtours de la mer caspienne ou bien encore de coopérer conjointement pour déterminer un régime juridique spécial pour cette mer »a-t-il expliqué.



DIALOGUE AVEC LES ETATS- UNIS SUR L'IRAK

Mohammad Ali Hosseini se félicite des trois entretiens tripartites avec les Etats-Unis et les responsables irakiens « afin d'aider le peuple opprimé irakien et garantir la sécurité en Irak. »

Il a précisé que les quatrièmes entretiens, qui avaient été convoqués à la demande des mêmes responsables américains et irakiens avaient été reportés « même si les consultations pour la poursuite de ces négociations se déroulent toujours. »

http://www2.irna.ir http://www2.irna.ir



Dimanche 23 Mars 2008

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires