PRESSE ET MEDIAS

Le Voile et l'interview « Liberté, Egalité, Fraternité » du PDG de la SNCF


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective



Iyad Abbara
Samedi 2 Août 2008

Le Voile et l'interview « Liberté, Egalité, Fraternité » du PDG de la SNCF
Si vous n’aviez pas eu la chance d’écouter France Info ce mercredi 30 juillet un peu avant 11h du matin, pour suivre l’interview de Guillaume Pépy, le PDG de la SNCF, par le journaliste Daniel Schick, je vous propose cette transcription d’une partie de cette interview consacrée à l’action d’ouverture dans les quartiers [difficiles] que mène la SNCF sous la houlette de son nouveau PDG.

 

Vous pouvez écouter les différentes parties de cette interview sur le site :

http://www.france-info.com/spip.php?article166977&theme=23&sous_theme=301

 

DS : Guillaume Pépy a été nommé PDG de la SNCF le 28 février 2008. Vous avez entendu parler de « Liberté, Egalité, Fraternité », ça devrait vous dire quelque chose normalement. A propos d’égalité, si je m’appelle Rached Al-Mouloud et que j’habite dans le neuf trois (département 93, Ndlr), j’ai une chance de travailler à la SNCF et de gravir les échelons.

 

GP : Je pense qu’il y avait peu de chance mais on a décidé de changer les choses et d’aller dans les quartiers nous-mêmes proposer des postes. Parce que comme vous dites, beaucoup de gens dans les quartiers se disaient qu’à la SNCF il doit y avoir des examens, de la dictée, de la grammaire et du calcul, ce n’est pas pour moi. Donc on veut changer ça.

 

(Vous l’avez compris, les gens du 93, ne savent ni lire, ni écrire ni calculer. Ce sont des sauvages que la SNCF veut désormais civiliser. Ndlr).

 

DS : Une femme musulmane voilée qui veut délivrer des billets, elle peut, elle pourra le faire en France comme on peut le faire en Angleterre ou ça va pas avec vos principes ?

 

GP : Moi, j’ai pas de ..., ou je ne connais pas d’histoire de problème là-dessus. Tout simplement parce que la SNCF, elle est à l’image de ces voyageurs. Quand on est en Seine Saint Denis, quand on est à Argenteuil, quand on est à Villeneuve la Garenne, il faut que la SNCF ressemble aux voyageurs qu’elle transporte.

 

(Autrement dit, les femmes voilées ne peuvent habiter que dans le 93 ou quelques autres villes « populaires », et il vaut mieux que ces gens restent entre eux. Je me demande d’ailleurs si, jadis, on ne se posait pas des questions similaires à propos d’autres citoyens français ? Ndlr).

 

DS : Ca veut dire que par exemple là, des femmes voilées pourront vendre des billets à d’autres femmes voilées, mais qu’à Paris dans le seizième il y en a un peu moins, donc ... Attendez, vous allez pas mettre des Blancs qui vendent des billets aux Blancs, et des Noirs qui vendent aux Noirs là où il y a des quartiers avec plus de Noirs que d’autres.

 

(Tiens, une bonne idée. Pourquoi ne pas définir des secteurs géographiques socio-ethnico-religieux du travail à l’image de nos quartiers ? Ndlr).

 

GP : Non, on va pas faire ça, mais on veut que la SNCF ressemble à ses clients, et c’est vrai on avait un problème. Il y avait pas beaucoup de personnes issues des quartiers difficiles, parce que les gens dans les quartiers difficiles, ils disent qu’une entreprise comme la SNCF technique, publique etc., jamais je vais pouvoir y arriver.

 

(On oublie la musulmane voilée, car c’est tout de même embarrassant. Mais bon, il faut positiver. On commence à en parler. Il ne reste aux concernées qu’à le prendre au mot et postuler à la SNCF en citant comme référence cette interview sur France Info. Ndlr).

 

DS : Guillaume Pépy, vous êtes né à Neuilly, vous avez fait des études, il me semble, à l’école alsacienne, vous avez fait l’ENA, vous avez été victime des discriminations graves ?

 

GP : Aucune.

 

DS : Donc vous parlez de ce que vous ne connaissez pas ?

 

GP : Absolument. Moi je suis plutôt un bourgeois parisien, mais je pense qu’une entreprise publique comme la SNCF, elle doit faire ce qu’il faut aujourd’hui pour lutter contre les discriminations et toutes les discriminations, et par exemple, c’est vrai qu’il y a un plafond de verre dans ces entreprises, comme dans toutes les entreprises.

 

DS : Ah, ça c’est de Yamina Benguigui (née à Lille en 1957, réalisatrice française d’origine algérienne, qui à travers ses différents documentaires comme « Le Plafond de Verre », elle défend la cause des immigrés ou des français issus de l’immigration et lutte contre le racisme et les discriminations, Ndlr)

 

GP : Oui, Yamina Benguigui est indulgente.

 

DS : Un de vos boulots est de récupérer les belles idées des autres. Voleur !

 

[...]

 

(La messe est dite et l’essentiel est là. On reconnaît désormais qu’il faut lutter contre toutes les discriminations, mais ceux qui mènent la lutte ne savent pas de quoi il s’agit et ils ont probablement beaucoup de préjugés. Bref, le combat n’est pas gagné d’avance et il y a encore un long chemin à parcourir. Ndlr).


Lundi 4 Août 2008


Commentaires

1.Posté par djeha le 02/08/2008 15:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je trouve que ce monsieur est des moins malhonnêtes .
Il reconnait ne pas savoir ce que c'est que la discrimination et qu' il est là pour appliquer les directives de la hiérarchie donc Ponce Pilate il s'en lave les mains .
Comme d'autres ont dit nous n'étions pas au courant .
et les voila dédouanés .Blancs comme neige

2.Posté par Sébastien le 03/08/2008 14:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Article hypocrite. Le jour où il y aura des femmes voilées aux guichets, ce sont les clientes voilées qui iront à ce guichet et pas à celui d'à côté. C'est comme çà en Angleterre, je ne vois pas pourquoi cela ne se passerait pas en France. Alors qui discrimine qui?

Il n'y aurait pas de voile, le problème n'existerait pas, donc la discrimination non plus. Si la discrimination n'existait pas, il faudrait l'inviter, n'est-ce-pas?

3.Posté par Manu le 03/08/2008 14:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ni voile, ni crucifix, ni kipa. Ta religion, elle est à toi et rien qu'à toi. Seule la laïcité s'exhibe sur la place et la voie publique. hôte tes grigris et colifichets religieux de la vue de tes voisins par respects des autres pour gagner leur respect et ensuite t'en prévaloir.

4.Posté par home le 03/08/2008 16:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien dit Manu

5.Posté par djeha le 03/08/2008 16:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la laicité est une religion et aujourd'hui tout le monde a compris que les laics sont les plus intégristes

6.Posté par wilhelm le 03/08/2008 20:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je suis athée, et français "souschien" , je suis d'accord avec djeha, la laïcité est une "chose" (idéologie? religion? ) très intolérante.. voir même , "tolérance zéro"...

Et par nature, anti-démocratique..

7.Posté par Le sage heureux le 03/08/2008 21:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est curiex que ceux qui prétendent défendre la laïcité dans leurs écrits ne semblent pas pouvoir aucun raisonnement objectif.

L'un nous dit que "Le jour où il y aura des femmes voilées aux guichets, ce sont les clientes voilées qui iront à ce guichet et pas à celui d'à côté", alors que même le PDG de la SNCF n'a pas eu cette idée géniale.

C'est tout simplement du racisme. C'est comme celui qui dit qu'il ne faut mettre des Noirs, ou des Antillais aux guichets, car les Noirs et les Antillais vont aller à ces guichets et non pas aux autres. On dirait que c'est l'Afrique du Sud à l'époque de 'apartheid. C'est ridicule !

En revanche, l'ennui c'est que des "racistes" risquent de refuser d'aller aux guichets des femmes voilées. Tant pis pour eux !

Mais pourquoi se limiter aux guichets ? Pourquoi des femmes compétentes et qui portent le foulard de leur propre choix (oui, oui, ça existe), ne peuvent occuper des postes correspondant à leurs compétences aux sein des entreprises ?

Quand ce sont des femmes de ménages, elles sont autorisées, autrement, c'est choquant et inacceptable. Quelle hypocrisie !

8.Posté par Jean mouloud le 04/08/2008 14:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Punaisse ya de plus en plus de laic integriste!!!! Spilberg sont nouveau film : le voile. Nous sommes en danger!!!!"

9.Posté par djeha le 04/08/2008 17:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La destruction de la bibliothèque d'Alexandrie vieille de 2050 ans reste incrite dans tous les esprits ,alors que nous ignorons jusqu'au titres des livres que ses rayonnages recelaient.Le monde entiers pleure encore l'incendie volontaire de la bibliothèque d'Alger par l'OASen 1962 .Lepilonage de la bibliothèque nationale etuniversitaire de Bosnie Herzégovine par les obus serbes qui pleuvaient sur Sarajevo .

10.Posté par Ambre le 05/08/2008 03:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La mode occidentale est loin d’être la plus belle ni la plus seyante et encore moins la moins vulgaire. Des gens sont à la recherche de vêtements qui leur assurent la discrétion nécessaire au respect. La religion islamique veut que les familles grandissent sans l’affaiblissement dû à la bascule vers la pornographie. Plus on avance dans le temps, plus on baigne littéralement dans la pornographie chez les occidentaux pornocrates. Des croix et des raz-le-cul telle est leur devise. Les foulards n’ont pas été spécialement conçus par les musulmans. Avant qu’il soit décrété que le foulard est en rapport avec les lois islamiques, il était porté par les femmes du monde entier. C’est par dignité d’hommes et de femmes responsables qu’ils adoptent des tenues qui leurs conviennent. Par ailleurs ils les paient et les portent sur eux … Si bien qu’on peut se demander quel lobby textile finance cette atteinte personnelle aux jeunes filles …

Si bien qu’on peut croire que les intervenants qui sont contre le voile sont les petits fonctionnaires qui maintenant, sont armés d’une loi prohibitive pour menacer les jeunes filles dans leurs études, et semer la zizanie au sein des familles musulmanes. Ca les intéresserait peut-être de s’attaquer en face et sans armes à des adultes ? Nan, bien sûr !


11.Posté par djeha le 05/08/2008 17:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la liberté d'expression continue
Europe I diffuse un flash d'information comme quoi en Algérie les jeunes gens ne peuvent échanger de baisers sur les lieux publics sinon ils sont lapidés .
Je crois que le délire de JP.Elkabach continu et il ne se rends pas compte que les gens évoluent au contraire de certains .On annonce la mort des gens et on ne s'excuse même pas et ceux qui ne sont pas content on leur fait un procés pour antisémitisme
Oui, dans le monde du « Tout va bien », des êtres sont brisés. Des êtres dont les morceaux s’assemblent en une croûte de sang sur une Terre jamais cicatrisée. Des êtres qui meurent en silence à la face du colosse de pierres et immondices, alimentés par leurs chairs offertes en sacrifice. Leurs plaies géantes ouvrent le monde pour un charnier béant fertile aux rapaces et l’infection gagne leurs cœurs ravagés.
Oui, dans le monde du «Tout va bien !», les fleuves de souffrance nourrissent les pensées immondes, et la haine s’abreuve dans les êtres assoiffés, corps et âmes noyés dans le béton des carapaces.
Oui, dans le monde du «Tout va bien !» Le printemps est émietté, brisé par une folie blanche. Des branches cassées nettes se plantent dans le sol. Des branches qui ne repousseront pas. Des fleurs justes écloses étouffées sous un coussin de neige lourde et froide. Le bois se fend, les oiseaux se taisent, la forêt attend, le silence pèse. Un printemps qui traîne entre les troncs, en bataille ici et là, des touffes de couleurs et un soleil de braise.
Oui, tout va bien dans le «meilleur des mondes»
Et quels défauts en guise de vertus ? Défaut d’évolution, défaut de qualité, des faux en liberté, des fautes trop répétées, des fous emprisonnés, trop de quantité, trop peu de vérité, trop plein de futilités, trop de pains empoisonnés. Défaut de fabrication ? Défaut d’humilité, des faux enrubannés, des fautes trop négligées, des fous enragés, trop de renfermés, trop peu d’illuminés, trop plein de satiété, trop de pains périmés. Défaut de solutions ? Défaut d’humanité.


ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires