Politique Nationale/Internationale

Le Venezuela repousse les accusations américaines d'exportation du 'populisme radical'


Le ministère vénézuélien des Affaires étrangères a catégoriquement réfuté les accusations américaines d'exportation du "populisme radical" dans les pays latino-américains.


RIA Novosti
Jeudi 1 Février 2007

Le Venezuela repousse les accusations américaines d'exportation du 'populisme radical'


"Les tentatives de l'administration des Etats-Unis pour accuser Hugo Chavez d'exporter le "populisme radical" dans les pays d'Amérique latine sont totalement gratuites", lit-on dans un communiqué du ministère vénézuélien des Affaires étrangères.

"Le Venezuela dénonce avec fermeté les déclarations interventionnistes et agressives des Etats-Unis visant notre pays et les considèrent comme une tentative de Washington pour empêcher les pays d'Amérique latine et du bassin des Caraïbes d'accéder à la souveraineté et à la démocratie authentiques".

"Si quelqu'un menace réellement la paix et la démocratie sur le continent latino-américain, c'est bien le premier sous-secrétaire du Département d'Etat américain, John Negroponte", est-il souligné dans le document.

Intervenant devant le sénat des Etats-Unis, John Negroponte a déclaré que le président vénézuélien exportait le "populisme radical" en Bolivie et dans d'autres pays latino-américains et constituait un danger pour la démocratie dans la région.

Il a prétendu que "la Bolivie était tombée sous l'influence totale du président vénézuélien".

De l'avis de John Negroponte, les relations avec la Colombie se trouvent dans un état critique. Il a appelé à continuer d'aider ce pays latino-américain à lutter contre les mouvements insurrectionnels.


Jeudi 1 Février 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires