RELIGIONS ET CROYANCES

Le Vatican et les fondamentalistes protestants US veulent-ils précipiter l'Heure (l'ultime combat) ?

Le Vatican fait des concessionss aux néoconservateurs, posture ou soumission ?


Dans la même rubrique:
< >

"Dans la Genèse 14-13-15 la Bible dit : L'Eternel dit à Abraham (...) Lève les yeux, et, du lieu où tu es, regarde vers le nord et le midi, vers l'orient et l'occident; car tout le pays que tu vois, je le donnerai à toi et à ta postérité pour toujours." (...) C'est à cet endroit (n.d.l.r.: Hebron) que Dieu est apparu à Abraham et lui a dit "je te donne cette terre", la Cisjordanie. Il ne s'agit nullement d'une bataille politique. Il s'agit d'un affrontement sur la question de savoir si oui ou non la parole de Dieu est vraie". Pour James Inhofe, un Républicain de l'Oklahoma, qui a tenu ses propos dans un discours au Sénat en mars dernier, la réponse ne fait évidemment aucun doute.
James Inhofe fait partie des nombreux hommes et femmes politiques américains ultra-conservateurs et religieux qui exhortent le président Bush à soutenir sans restrictions la position israélienne dans le conflit du Proche-Orient. Le plus influent d'entre eux, le Texan Tom DeLay, 55 ans, le chef de la majorité républicaine au Sénat, a d'ailleurs été acclamé ce printemps à la convention de l'AIPAC American Israeli Public Affairs Committe), jusqu'ici le lobby pro-israélien le plus puissant des Etats-Unis.
Républicains sous influence



Pour notre dossier 2/3 spéciales religions, nous avons jugé plus utile d'analyser la nouvelle nomination au sein du Vatican, qui en filigrane laisse paraître les alliances entre l'Église Catholique et les néo-conservateurs fondamentalistes Protestants.



Ratzinger à nommé un américains à la fonction (N° 2 du Vatican) de gardien des dogmes qu'il occupait...

L'archevêque américain William Joseph Levada, 69 ans, a été nommé par Benoît XVI à la tête de la puissante Congrégation pour la doctrine de la foi, a annoncé le Vatican. «Le Saint Père a nommé préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi son excellence le cardinal William Joseph Levada», a annoncé le Vatican dans un communiqué. Le cardinal Levada succède au cardinal allemand Joseph Ratzinger, élu pape le 19 avril sous le nom de Benoît XVI après avoir dirigé cette institution pendant 24 ans.
(Avec AFP.)
[13 mai 2005]


Alter-Info
Vendredi 10 Juin 2005

La majorité des vaticaniste s'accordent à dire que le Vatican opère un changement radical. Ce changement avait été mis en place par Ratzinger... Pendant que le défunt Pape jouait au globe-trotter, le futur Pape mettait en place la future union sacrée entre les évangéliques et les catholiques...
Choses tout de même étonnante, comment expliquer autant de canonisation dont le pontificat de Jean-Paul II fut marqué.
Avant lui, les saints étaient moins de quatre cents... Après lui, les saints ont plus que doublé, aujourd'hui, grâce ou à cause de Jean-Paul II, l'Église a plus de huit cents saints. Au-delà de l'intérêt stratégique et politique qu'a pu représenter la canonisation à tout va, l'Eglise pour asseoir son hégémonie dans les régions qui étaient réfractaires au à la chaîne de commendement a abusé de ce subterfuge... l'intérêt est à chercher du côté des alliances qui se mettent en place entre l'Église catholique et les néoconservateurs évangéliques...
Le Vatican, qui donnait l'impression de jouer le modérateur, va devenir ouvertement complice de la guerre déclarée par les US contre le monde arabo musulman...

Contrairement aux affirmations et à l'image que Ratzinger donne de lui, il n'est pas conservateur et encore moins dogmatique...
Ce pape se croit investit d'une mission Divine... Tous les papes (sincères) ont cru a une mission pour laquelle ils était élus. Cependant, Benoît XVI a une vision plus mystique de sa mission. Allant jusqu'à affirmer que le jour de sa naissance était un jour particulier, et n'a pas cesser de croire au rôle auquel il croit être destiné.
Mais quel peut être cette mission ?
Une unification des Églises ? Ou plus simplement une union entre protestants et catholiques ?
Le choix d'un archevêque américain, loin d'être anodin, implique une volonté acharnée a unir les deux Églises. Ratzinger à mis près de trente ans pour concrétiser un projet, conséquence et raison d'être du Concile Vatican II...

Pourquoi Israël connaît en Ratzinger un Pape ami des juifs ?
Le Grand rabbin de Tel-Aviv, Israël Méïr Lau, a déclaré que Benoît XVI « est connu comme un ami du peuple juif ». « Je lui souhaite de suivre l’exemple de Jean-Paul II dans son amitié envers les juifs du monde et de l’Etat d’Israël en particulier », a-t-il ajouté.
La presse israélienne a d’ailleurs rappelé qu’en 1941, date de son engagement, l’adhésion au mouvement de jeunesse nazi était obligatoire, et que le futur pape avait obtenu une dispense liée à ses études religieuses (Le Crif)
Israël ne fait pas grief au pape allemand de son appartenance aux Jeunesse hitlériennes (Le Monde) ; (La Croix)

Pourtant le monde entier et Israël en premier ont stigmatisé et imposent encore des sentiments de culpabilités au peuple allemand depuis la seconde guerre ?
Nul besoin de rentrer dans la polémique historique entre le Vatican et le peuple juif. Que c'est il exactement passé au concile Vatican II ?
Qu'est-ce qui explique un tel revirement de position ?

Ratzinger et son ami Toaff
Le pape Benoît XVI veut poursuivre le dialogue avec les Juifs
9:20 | 9 mai, 2005

Le pape Benoît XVI a envoyé dimanche 8 mai un message à l'ancien grand rabbin de Rome Elio Toaff, qui fêtait son 90e anniversaire, estimant c'était "l'occasion de renouveler notre engagement à poursuivre le dialogue ensemble, en regardant avec confiance vers l'avenir".

Elio Toaff avait accueilli Jean Paul II en 1986 lors de sa visite à la synagogue de Rome, la première d'un pape dans un lieu de culte juif. Benoît XVI a écrit qu'il se souvenait "avec joie" de cet événement historique. Et il a remercié Elio Toaff pour avoir oeuvré à améliorer les relations entre les Juifs et les catholiques.

Elio Toaff, qui est l'une des deux seules personnes citées par Jean Paul II dans son testament, a espéré dimanche que les liens entre les Juifs et les catholiques continueraient de se renforcer sous Benoît XVI.

"J'ai toujours pensé que j'étais un intermédiaire entre les différentes religions car quiconque croit en Dieu a un lien avec tous ceux qui pensent de la même façon", a déclaré l'ancien grand rabbin de Rome, d'après l'agence Apcom.(Jerusalem Post Edition Française)


Était-ce une des conditions posées par les US à son élection ? D'ailleurs pourquoi Trois Présidents américains présents aux obsèques de Jean-Paul II ? Pourquoi son élection fut celui qui est considéré comme le plus rapide de l'histoire dans la désignation d'un Pape ?

Toutes ces questions soulèvent inévitablement des doutes et des suspicions sur les intentions non avouées du Vatican.

Les projets de Ratzinger commence à ce profiler... les missionnaires à travers le monde sont-ils des ONG ou autres officines pseudo humanitaires qui ne font que du prosélytisme acharné, en faisant fi du rôle premier de leur mission pour laquelle ils sont censés être envoyés, et qui consiste officiellement qu'à apaiser la souffrance des victimes de catastrophes naturelles et préméditée, et à l'instar des guerres déclarées au nom de la lutte contre le terrorisme... ses hypocrites sont les ennemis des peuples pour qui soi-disant, ils seraient des altruistes...
Un exemple criant des oeuvres des prosélytes sans coeurs et sans âme, profitant de la misère humaine pour convertir les peuples qu'ils n'ont pas réussi avec les croisades, le colonialisme et l'esclavagisme à travers le monde et depuis de siècles :

Les Maghrébins se convertissent au protestantisme !

Les conversions au christianisme évangélique (secte protestante, ndr) en Algérie, notamment en Kabylie, se comptent aujourd’hui par milliers, écrit l’hebdomadaire international “Jeune Afrique l’Intelligent” (JAI) dans son dernier numéro.

Dans une enquête intitulée “Jésus-Christ en terre d’Algérie", le magazine qui se demande si la vague de conversions au christianisme qui touche le Maghreb, l’Algérie et le Maroc en particulier, s’apparente à un phénomène de mode, souligne que “quoi qu’il en soit, les Eglises évangéliques ont désormais pignon sur rue, les Chrétiens prient en toute liberté et les Bibles se vendent chez le libraire du coin, quand elles ne sont pas distribuées gratuitement".

“Prosélytisme, apostasie, invasion messianique…le phénomène des conversions au christianisme suscite des réactions violentes en Algérie", ajoute-il, signalant à cet effet que le président du Haut conseil islamique (HCI), Cheikh Bouamrane, “y voit la main des Américains ".( Aujourd’hui le Maroc)

Il devient évident que Ratzinger dans son choix, a fait celui qui semble le moins pire pour les catholiques ; à choisir un soutien apparent au monde musulman, et ainsi prendre le risque de mettre en danger le pouvoir politique et diplomatique du Vatican ou un rapprochement de la Maison Blanche et tout que cela implique, et le dernier choix semble prédominant dans la stratégie prosélyte et l'orientation diplomatique du nouveau pape...

Pour Benoît XVI, faire alliance avec les Protestants pour combattre l'Islam, ne doit pas être un choix trop difficile à faire. D'autant plus, en acceptant ou en agissant en toute conscience, le Pape ne fait que suivre sa mission pour laquelle il se croit investit.

Rappelons que Saint Benoît est le Saint patron (1958) de l'Union Européenne, et même dans le choix de Benoît, le cardinal Ratzinger suit un logique bien précise...(voir notre dossier spéciales religions 1/3)

A l'instar de l'Europe qui se met sous la protection hégémonique US, le Vatican après avoir influencé les orientations des traités passés qui aujourd'hui sont les fondements de la future Constitution européenne, se place aussi subrepticement sous la tutelle des néoconservateurs.

Essayez de donner un sens à ceci, si vous contestez l'essence théologique dont sont imprégnés les signes et certaines orientations européennes :

Ainsi quel sens donner au douze étoiles du Drapeau européen. Alors que les membres fondateurs était six, aujourd'hui l'Europe compte vingt-cinq membres. Tout de même étonnant que le nombre d'étoile lui n'est point varié depuis le début à nos jours pourquoi ne pas adapter le nombre d'étoiles au nombre de membres ?



Le chiffre douze : Idée de plénitude, d'achèvement
Symbole de l'élection, de la continuité du nouveau peuple chrétien
Le chiffre du peuple de Dieu
Par laquelle des douze portes entrerai-je dans la cité de Dieu
Les 12 pains que le CHRIST-JÉSUS rompit à la dernière cène, symbole de nourriture matérielle et spirituelle. Jésus étant lui-même le pain de vie
Le nombre 12 est employé 189 fois dans la Bible.
Le nombre 12 est employé 7 fois dans le Coran.

Les 12 dans la Bible

12 fils de Jacob
12 tribus d'Israël
12 plats dorés dédiés à l'autel
12 paniers de pains
12 Apôtres
12 étoiles de la tête de femme
12 portes et fondations de la nouvelle Jérusalem
12, deux fois : nombres des anciens aux Cieux
12 sortes de fruits sur les arbres de vie
12 apôtres de l'Agneau

12 = 3 x 4
Trinité aux quatre coins de l'horizon

12 x 12 = 144

Symbole porté à son paroxysme : Le 12 Ésotérisme OR / ARGENT
Aristote, puis après lui, Saint Thomas d'Aquin ont fixé le rapport des valeurs de l'or et de l'argent à 12.
Valeur mystique: nombre des Apôtres, de mois dans l'année et nombre mystère en mathématique: divisible par 1, 2, 3, 4 et 6.
12 marcs d'argent = 1 marc d'or

12 livres d'argent = 1 livre d'or

Ce n'est pas l'Europe des 12 qui a mis en place le drapeau à 12 étoiles
Les 12 étoiles d'or en cercle ont été adoptées en 1955
comme symbole de plénitude et de perfection...



LA QUESTION POLÉMIQUE : QUI, DU VATICAN OU DES PROTESTANTS VA/VONT ASSIMILER L'AUTRE ?

Selon une croyance catholique le dernier pape serait juif... Et, si Ratzinger était bien d'origine juive à l'instar de l'archevêque de Paris, le cardinal Lustiger... ?
Une chose est certaine, si rapprochement il y a, et selon les tournures des événements, il semblerait qu'il en va ainsi... Posant aussi que les Protestants ont une allergie chronique contre le principe même de la papauté, qui va imposer ses dogmes à l'autres ?

Partant du postulat des rapport de force, le plus puissant impose et le faible accepte ; la comparaison des équilibres de forces entre le Vatican et Washington montrent sans aucun doute qui va imposer ses dogmes. Et, si effectivement le Cardinal Ratzinger est d'origine juive (cela peut être le cas sans que lui-même le sache... ?), on peut accepter cette croyance comme un signe annonciateur d'une nouvelle croisade contre les musulmans...

Ce qui peut paraître comme incroyable aujourd'hui, ce met en place en toute simplicité...

Soutien déterminé de la droite américaine à la politique israélienne

Parce que c'est la volonté de Dieu

INTERWIEV EXPRESS d'Albert de Pury, professeur à la faculté de théologie de l'Université de Genève.
" Ce sont eux les premiers sionistes "
Qui sont ces chrétiens évangéliques pro-Israël?
C'est un courant protestant majoritairement américain - mais il est aussi présent en Suisse -, né au XIXe siècle en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis. Comme tous les protestants, ces fondamentalistes accordent une grande importance à l'Ancien Testament mais en font une lecture littéraliste. Ils n'admettent pas la critique historique des textes qu'ils lisent dans une perspective messianique et apocalyptique. Pour eux, les événements historiques sont à lire suivant un scénario qui mène à la fin des temps, sur laquelle le courant protestant majoritaire n'insiste pas. Pour lui, comme pour la majorité des juifs religieux, elle est dans les mains de Dieu.
Pourquoi un tel engagement?
Il faut savoir que ce sont eux, les premiers sionistes. Dès le 19e siècle, ils s'engagent, des années avant les sionistes juifs, pour la création d'un Etat d'Israël en Palestine. Ils sont certes émus par les souffrances du peuple juif, s'élèvent contre l'antijudaïsme chrétien, mais voyent surtout dans ce futur Etat la réinstauration de l'ancien Israël annoncée par des prophéties bibliques. Un homme politique britannique comme Lord Balfour (ndlr: sa Déclaration de 1917 prévoit l'établissement d'un foyer national juif en Palestine) appartenait à ce courant protestant. A la fin de l'Empire ottoman c'est souvent la Bible à la main que les frontières du Moyen-Orient ont été redessinées.
Quelles sont leurs relations avec les chrétiens arabes, en particulier les Palestiniens?
Ces mouvements n'ont aucune idée de ce que sont les Eglises d'Orient. On peut même parler de mépris. Cela crée des tensions au sein du protestantisme dont le courant majoritaire s'engage pour la création d'un Etat palestinien et une paix juste au Proche-Orient. Ces militants messianiques n'ont aucune notion des enjeux politiques réels sur le terrain. Pour eux, seule compte leur vision biblique qui les conduit à soutenir les positions israéliennes les plus extrémistes. A.K.
Les évangéliques conservateurs s'engagent résolument derrière le gouvernement d'Ariel Sharon. Désormais ce sont eux qui constituent le lobby pro-israélien le plus influent outre-Atlantique.


L'apocalypse (provoqué) selon la droite US

ANNE KAUFFMANN

"Dans la Genèse 14-13-15 la Bible dit : L'Eternel dit à Abraham (...) Lève les yeux, et, du lieu où tu es, regarde vers le nord et le midi, vers l'orient et l'occident; car tout le pays que tu vois, je le donnerai à toi et à ta postérité pour toujours." (...) C'est à cet endroit (n.d.l.r.: Hebron) que Dieu est apparu à Abraham et lui a dit "je te donne cette terre", la Cisjordanie. Il ne s'agit nullement d'une bataille politique. Il s'agit d'un affrontement sur la question de savoir si oui ou non la parole de Dieu est vraie". Pour James Inhofe, un Républicain de l'Oklahoma, qui a tenu ses propos dans un discours au Sénat en mars dernier, la réponse ne fait évidemment aucun doute.
James Inhofe fait partie des nombreux hommes et femmes politiques américains ultra-conservateurs et religieux qui exhortent le président Bush à soutenir sans restrictions la position israélienne dans le conflit du Proche-Orient. Le plus influent d'entre eux, le Texan Tom DeLay, 55 ans, le chef de la majorité républicaine au Sénat, a d'ailleurs été acclamé ce printemps à la convention de l'AIPAC American Israeli Public Affairs Committe), jusqu'ici le lobby pro-israélien le plus puissant des Etats-Unis.
Républicains sous influence
Comme la plupart de ces supporters inconditionnels d'Israël, Tom DeLay, un Baptiste évangélique fervent qui a redécouvert Jésus à 38 ans, bénéficie du soutien de la "Christian Coalition". Cette organisation, fondée en 1989 par le télévangéliste Pat Robertson, revendique près de 2 millions d'adhérents, protestants pour la plupart, et pèse de tout son poids conservateur sur le parti républicain et l'actuel gouvernement où ses vues trouvent un écho certain, notamment auprès du très religieux ministre de la Justice, John Ashcroft (Je n'ai d'autres roi que Jésus, avait-t-il déclaré). Dans certains Etats disputés, c'est elle qui a fait pencher la balance en faveur de George Bush à la dernière présidentielle.
Visite à Ariel Sharon
La "Christian Coalition" s'oppose aux démantèlement des colonies israéliennes en "Terre biblique", et refuse la création d'un Etat palestinien. Des positions partagées par d'autres mouvements issus de la mouvance évangélique conservatrice - en plein essor aux Etats-Unis - qui multiplient les actions de soutien: manifestations, prières collectives dans les Eglises, campagnes de mails envers les élus, pétitions, voyages en Israël. C'est ainsi que Gary Bauer, qui préside une puissante organisation américaine de défense de la famille, a rencontré le laïc Ariel Sharon, mardi dernier, pendant une heure à Jérusalem. Il lui a remis une lettre de soutien à Israël signée par plusieurs prédicateurs évangélistes, dont Jerry Falwell, le père de la "Majorité morale" des années Reagan.
C'est avec l'arrivée au pouvoir du Likoud (droite) en 1977 qu'Israël a commencé à tisser des liens avec le courant chrétien évangélique conservateur américain qui rassemblerait quelque 40 millions de fidèles. Quand il était ambassadeur à Washington, Benyamin Netanyahou, par exemple, rencontrait fréquement des télévangélistes comme Pat Robertson. En avril dernier, au cours d'un voyage aux Etats-Unis, il n'a d'ailleurs pas manqué de rendre visite à ces alliés déterminés.
Réticences dans la communauté juive
La communauté juive américaine, pourtant, n'est pas unanime à se féliciter de ce soutien. Même si, d'un point de vue stratégique, certains lobbyistes pro-israéliens s'en félicitent. En politique intérieure, en effet, tout sépare son courant libéral -majoritaire - et ces chrétiens conservateurs qui soutiennent la peine de mort, militent pour la prière à l'école, sont des adversaires résolus de l'avortement et du moindre droit accordé aux homosexuels.
Juste après le 11 septembre, Jerry Falwell, n'a d'ailleurs pas hésité à déclarer dans une émission du réseau de télévisions de Pat Roberston que Dieu avait permis que l'Amérique soit frappée parce qu'elle se détournait de Lui. "Jerry, je ressens la même chose", avait acquiescé le fondateur de la "Christian Coalition".
"Politique étrangère apocalyptique"
La réticence de nombreux juifs américains - et aussi d'Israéliens - s'explique aussi par des motifs religieux. La plupart de ces fondamentalistes sont convaincus que la fin des temps approche. Ils croyent au retour prochain de Jésus sur terre et qu'alors "les Juifs reconnaîtront leur Dieu".
Dans cette vision du monde "Israël ne doit faire aucune concession, car cela contrecarrerait (leur) vision prophétique, analyse Gershom Gorenberg dans le magazine israélien The Jerusalem Report. C'est de la politique étrangère apocalyptique, dénonce-t-il. Il s'agit là de soutenir Israël non par pour le bien de vies juives, mais pour hâter la fin des Temps et, en passant, convertir les Juifs."

La vache qui fait peur
prophétie Elle hâterait la reconstruction du Temple.
L'Etat d'Israël est devenu réalité. Jérusalem tout entière est sous juridication juive. Des juifs du monde entier retournent au "pays de Canaan", un mouvement que des groupes évangéliques soutiennent financièrement. Selon la feuille de route des prophéties bibliques, il ne manque plus que la reconstruction du Temple juif à Jérusalem - là où s'élèvent aujourd'hui les mosquées d'Omar et d'El Aksa- pour qu'on entre dans la fin des temps.

Dans ce scénario, certains fondamentalistes protestants et de petits groupes religieux juifs attribuent un rôle de premier plan à une vache qui doit être entièrement rousse du museau au bout de la queue et naître en Israël. Selon l'Ancien Testament, seules les cendres de cet animal permettront la purification préalable à la reconstruction du Temple.

Parmi ceux qui tentent de concrétiser cette prophétie, figure un éleveur du Mississippi qui est également prédicateur pentecôtiste. Dans les années 90, il a convaincu le Département de l'agriculture et du commerce de son Etat de transmettre ses offres à Israël pour du "bétail de race Red Angus (...) convenant aux sacrifices de l'Ancien Testament (...)". Mais il manque encore d'argent pour affrêter les deux 747 qui transporteraient des centaines de vaches portantes en Israël. D'autres fondamentalistes misent sur le clonage...

Ces initiatives font frissonner une grande majorité d'Israéliens. Pour certains extrémistes - juifs ou protestants- ce serait, en effet, le signe que le moment est venu de détruire les mosquées pour faire place au Temple. L'alerte a retenti en 1996 avec la naissance de "Melody" dans la ferme d'une école religieuse juive près de Haïfa. Le journal Ha'aretz lui a consacré un éditorial et appelé à sa destruction immédiate estimant que son "potentiel de destruction" dépassait de loin "celui d'une bombe terroriste". Le danger a été écarté, la queue de "Melody" a viré au blanc. Mais, ce printemps, la naissance d'une nouvelle vache rousse a été annoncée sur des sites évangéliques américains. A.K.

L'apparition de l'Antéchrist et le retour du Christ Jésus fils de Marie

Le Prophète (sur lui la paix) a annoncé qu'à la fin des temps Dieu enverrait une épreuve décisive : l'apparition de l'Antéchrist (en arabe : "ad-Dajjâl" – "le grand Trompeur" –, ou encore : "al-A'war ul-Kaddhâb" – "le Borgne Menteur"), un homme qui règnera sur quasiment toute la terre et pendant le règne de qui tous ceux qui ne croiront pas en lui seront dans d'énormes difficultés matérielles. Le Prophète a annoncé qu'ensuite Dieu ferait retourner Jésus fils de Marie (en arabe : "al-Massîh 'Issâ ibn Maryam", "massîh" étant la forme arabe de "messie", comme "christ" en est la traduction grecque) pour la confrontation avec le Trompeur.

Le Trompeur sera un homme jeune (M 2937), sera borgne (B 2892, M 169) (dans le sens d'"aveugle d'un œil" et non de "cyclope"), aux cheveux très bouclés (B 6709) ; chaque croyant pourra lire, écrites entre ses deux yeux [ou sur le bas de son front], des lettres qui signifient : "incroyance" ou "incroyant" (M 2933).

Le Trompeur invitera les hommes à apporter foi en lui : un Hadîth prédit qu'il affirmera être prophète de Dieu (FB 13/109), d'autres qu'il affirmera être Dieu (A 19665) ; un autre Hadîth précise que d'abord il se dira prophète, puis Dieu (AQ p. 60). Peut-être qu'en premier lieu et devant certains hommes, le Trompeur se présentera comme prophète de Dieu, et que, ensuite et devant d'autres hommes, il dira qu'il est Dieu ou Son avatar, descendu sur terre réaliser l'apothéose finale pour le bien de l'humanité ; ou bien que ces autres hommes diront d'eux-mêmes qu'il est l'avatar de Dieu et qu'il ne les contredira pas.

Le Trompeur apparaîtra, d'après certains Hadîths, en un lieu se trouvant entre Syrie et Irak (M 2937), et d'après d'autres, à Ispahan (FB 13/400) : cette différence s'explique peut-être ainsi : il apparaîtra d'abord en un de ces deux lieux, mais sa renommée mondiale se fera à partir de l'autre lieu (AQ p.146, note de bas de page).

Le Trompeur aura avec lui nourriture et boisson à profusion (B 6705, M 2939, IM 4073) ; et il fera pleuvoir, fera croître les récoltes, fera surgir les trésors enfouis (M 2937) ; tous ceux qui apporteront foi en lui seront dans le bien-être matériel, alors que tous ceux qui refuseront d'apporter foi en lui et resteront fidèles à Dieu se retrouveront sans rien (M 2937). Il passera près de gens, ils le traiteront de menteur, et peu après, tous leurs animaux mourront (FB 13/131). Le Trompeur sera même capable de guérir l'aveugle de naissance et le lépreux (TTNM 38).

Le Trompeur se fera aider par des esprits – ceux qu'on appelle en arabe : des djinns – : ceux-ci se matérialiseront sous la forme des parents défunts d'une personne, et enjoindront à celle-ci de croire au Trompeur (AQ p. 61). Le Trompeur aura aussi un "paradis" et un "enfer", et il rétribuera les gens en fonction de leur croyance ou incroyance en lui ; mais entrer dans son paradis conduira à entrer dans la vraie géhenne dans l'au-delà, et renoncer à son paradis et risquer d'être jeté dans sa géhenne conduira à entrer au paradis dans l'au-delà (B 3160, M 2936, commentaire d'après un de ceux cités en FB 13/124).

La présence du Trompeur sur la scène mondiale sera de quarante jours : mais les trois premiers jours auront une durée anormalement longue, au point que le Prophète a dit que les musulmans devront, ces jours-là, accomplir les prières par référence au temps normal et non au seul déplacement apparent du soleil dans le ciel (M 2937). Le Trompeur se déplacera à une vitesse extraordinaire (M 2937). Et il ne restera aucune cité de la terre où il n'entre, exception faite des villes de la Mecque et de Médine (B 1782, M 2943). Certains Hadîths disent aussi qu'il ne pourra pas entrer dans Bayt ul-maqdis (FB 13/130-131) ; s'agit-il de toute l'esplanade des mosquées, ou bien de la mosquée al-Aqsâ seulement ? Toujours est-il que le règne du Trompeur sera établi sur toute la terre sauf en ces trois lieux : les villes de la Mecque et de Médine, plus Bayt ul-maqdis (FB 13/131).

Le Trompeur arrivera à Médine de l'Est (M 1380) ; du dessus du mont Ohod, voyant la mosquée du Prophète, il dira à ses fidèles : "Vous voyez ce palais blanc ? C'est la mosquée de Ahmad" (FB 13/117). Le Trompeur tentera bien d'entrer dans Médine, mais, sur chaque voie permettant d'entrer dans la ville, il se heurtera à la présence de deux anges, et il ne pourra donc y pénétrer (B 6707). Pendant qu'il campera tout près de la ville, la terre de Médine tremblera, et les Hypocrites résidant jusqu'ici dans la ville en sortiront et rejoindront le Trompeur (B 1782, M 2943) ; le Prophète a ajouté : "Ce sera le jour de la délivrance [par rapport à la présence d'Hypocrites dans ma ville]" (FB 13/117).

Ce jour là (M 2938), un musulman en pleine jeunesse (M 2937) se rendra auprès de l'armée du Trompeur, et demandera aux gardes de celui-ci de le laisser rencontrer le grand Menteur. A ces mots les gardes se fâcheront et seront sur le point de tuer le jeune homme, mais ensuite, se souvenant que leur maître leur a interdit de tuer qui que ce soit sans sa permission, se raviseront, et le conduiront auprès du Trompeur ; dès que le jeune croyant le verra, il s'exclamera : "O les hommes, je témoigne que c'est le Trompeur dont le Prophète avait parlé !" Le Trompeur le fera alors allonger et frapper ; puis il lui dira : "Tu ne crois pas en moi ? – Tu es le Messie Menteur" dira encore le jeune homme. Le Trompeur ordonnera alors que ce jeune homme soit scié en deux. Il marchera entre les deux parties du corps puis dira à celui-ci : "Lève-toi" et le jeune homme ressuscitera. "Crois-tu en moi, maintenant ? lui dira-t-il. – Je suis encore plus convaincu que tu es le Menteur" répondra le jeune homme. Le Trompeur, voulant de nouveau le tuer, ne pourra plus le faire. "Cet homme, a dit le Prophète, sera l'un des plus grands martyrs auprès de Dieu" (M 2938 ; voir aussi B 6713 avec FB).

De la région de Médine, le Trompeur partira pour la région de Syrie-Palestine (M 1380). De son côté, le Mahdî aura bien résisté militairement aux attaques de l'armée du Trompeur, mais sans marquer de succès significatif ; d'ailleurs de nombreuses personnes présentes aux côtés du Mahdî auront laissé la vie dans la résistance à l'armée du Trompeur (TTNM 36). Finalement le Trompeur et son armée assiègeront le Mahdî et un groupe de musulmans ("'issâba min al-muslimîn" : FB 13/117, TTNM 20 ; "julluhum" ay : "al-'arab" : TTNM 13 ; ce seront les musulmans qui se trouveront aux côtés du Mahdî). Ces musulmans se trouveront encerclés dans la vallée du Jourdain ("batn il-urdunn" : TTNM 36) / dans la vallée Afîq (TTNM 16) / sur le mont de Afîq (TTNM 48) / sur le mont nommé "jabal ud-dukhân" (TTNM 31) / à Jérusalem ("Iliâ" = "Aelia" : FB 13/117) / sur le – ou un – mont de Jérusalem ("jabali Iliâ" (TTNM 20) / à Bayt ul-maqdis (TTNM 13, 17, FB 13/131 ; ce nom désigne-t-il ici la ville de Jérusalem, toute l'esplanade des mosquées, ou la mosquée al-Aqsâ ?). Comment expliquer ces éléments si différents ? Je ne sais pas vraiment :
– soit il s'agit de différents groupes de personnes, les uns étant assiégés dans la vallée de Afîq, les autres à Jérusalem ;
– soit il s'agit d'un seul groupe de personnes, assiégées dans un même lieu, celui-ci ayant été nommé différemment selon que l'on considère de façon générale la région où se situe ce lieu, ou bien selon que l'on considère ce lieu précis seulement (le mont sur lequel se trouve Bayt ul-maqdis serait nommé en arabe "jabal ud-dukhân", le tout se trouvant à Jérusalem, celle-ci étant située dans le prolongement de la grande vallée Afîq et du Jourdain ; il y a cependant un problème par rapport à cette explication, c'est qu'un autre Hadîth nomme "jabal ul-khamr" "le mont de Bayt ul-maqdis" : M 2937 ; à moins qu'il s'agisse de deux monts différents de "Bayt ul-maqdis", et que, dans les Hadîths, le nom "Bayt ul-maqdis" lui-même désigne tantôt l'esplanade, tantôt, par métonymie, la ville de Jérusalem tout entière) ;
– soit il s'agit de différents épisodes, les musulmans assiégés étant d'abord dans toute la vallée de Afîq, avant de devoir se replier à Bayt ul-maqdis et / ou à "jabal ud-dukhân".
Wallâhu A'lam.

Le siège sera très éprouvant (TTNM 31) : les assiégés souffriront terriblement de la faim, car ils n'auront rien à manger (TTNM 16, 115). Puis le Mahdî et ses compagnons prendront la résolution d'en finir, le lendemain, et de tenter le tout face aux assiégeants (TTNM 20). A la fin de cette nuit, alors qu'ils seront sur le point d'accomplir la prière de l'aube (le second et rapide appel à la prière aura déjà été donné), le Messie Jésus fils de Marie arrivera auprès d'eux : Dieu l'aura fait redescendre de là où il est actuellement ; certains Hadîths disent qu'il sera redescendu à l'est de Damas (M 2937), d'autres qu'il sera redescendu à Jérusalem même (tatimma sur TTNM, p. 274) : certains ulémas ont donné préférence (tarjîh) au Hadîth disant que Jésus redescendra à Damas, et qu'ensuite c'est par une voie terrestre qu'il rejoindra le Mahdî à Jérusalem (AQ, p. 157, note de bas de page) ; Alî al-Qarî, lui, a donné préférence au Hadîth disant que Jésus redescendra à Jérusalem même (Mirqât ul-mafâtîh 10/197) : de nombreux Hadîths disant que le Mahdî et ses compagnons seront encerclés à Jérusalem, on comprend en effet mieux que Jésus descende directement parmi eux plutôt qu'il ait à venir depuis Damas (mais Dieu sait mieux ce qui se passera).

Les musulmans demanderont au nouveau venu : "Qui es-tu ? – Je suis Jésus fils de Marie" répondra-t-il (TTNM 68). Le Mahdî demandera à Jésus de diriger la prière de l'aube, mais celui-ci dira : "Vous, vous dirigez la prière les uns pour les autres : c'est un honneur que Dieu a accordé à cette communauté" (M 156). C'est donc le Mahdî qui dirigera cette prière, et Jésus accomplira celle-ci sous sa direction. Durant la prière, après la génuflexion, le Mahdî prononcera cette invocation (procédé connu sous le nom de "qunût un-nâzila") : "Que Dieu anéantisse le Trompeur" (TTNM 24).

Après la prière, Jésus dira : "Ouvrez la porte !" (AQ p. 63) (il s'agit probablement de la porte du lieu où ils seront assiégés : esplanade des mosquées ? mosquée al-Aqsâ ? bâtiment situé ailleurs ?). La porte sera ouverte. Alors, quand, de l'autre côté, le Trompeur verra Jésus, il perdra toute consistance (M 2897 ; littéralement : "il fondra") ; puis il s'enfuira (AQ p. 63). Jésus le poursuivra (M 2937, 2940). Et il le rattrapera près de la porte de Lod, où il mettra fin à sa vie (M 2937). Puis Jésus ira de par les régions du monde consoler tous ceux qui, pour être restés fidèles à Dieu, auront souffert de terribles difficultés sous le règne du Trompeur : il essuiera leur visage et leur parlera de ce qui est réservé pour eux dans le paradis (M 2937).

Peu de temps après, Dieu révélera à Jésus que Gog et Magog sont sur le point de déferler sur la terre, et lui ordonnera d'emmener avec lui les croyants se réfugier sur le Sinaï (M 2937) ; dans une autre version : à Lod (TTNM 36). Gog et Magog déferleront en effet et détruiront tout sur leur passage ; ils assècheront le lac Tibériade (M 2937). Les croyants connaîtront une famine terrible (M 2937). Puis Jésus priera Dieu de détruire ces destructeurs, prière que Dieu exaucera en les faisant mourir subitement d'une épidémie. Puis Jésus et les croyants sortiront ; puis la terre sera débarrassée des cadavres de Gog et Magog ; puis une pluie diluvienne tombera (M 2937).

Alors s'ouvrira une ère où la paix et le bonheur règneront partout sur terre : on ne se fera plus la guerre nulle part (A 9068), nul humain n'aura d'inimitié ni de rancœur pour un autre (M 155), la bénédiction apparaîtra partout sur terre (M 2937), les hommes refuseront l'argent qu'on leur proposera (M 155), et même les bêtes sauvages et les serpents deviendront inoffensifs (A 9349).

Cet état des choses durera sept ans (M 2940).

Puis Jésus mourra (A 9349, AD 4324). Après son retour sur terre, il y aura passé sept ans, ou bien quarante ans (ce sont là deux façons différentes de concilier deux Hadîths différents, l'un disant que Jésus restera sur terre quarante ans, l'autre disant que l'état de paix mondiale durera sept ans – AS, p. 364 – : certains savants ont donc considéré que Jésus ne restera que sept ans après son retour sur terre, le Hadîth disant "quarante ans" signifiant qu'il aura vécu en tout quarante ans sur terre : trente-trois ans avant d'être élevé aux cieux, et sept ans après son retour ; une autre façon de concilier ces deux Hadîths est qu'après son retour Jésus vivra quarante ans, mais seules sept années seront celles de la paix totale, car de nombreuses années seront passées à patienter pendant que Gog et Magog ravageront la terre, d'autres à accomplir les prémisses de ce qui assurera la paix mondiale et totale).
Quand Jésus aura rendu le dernier soupir, les musulmans accompliront la prière funéraire sur lui (AD 4324). Jésus sera enterré à Médine, près du Prophète (TTNM 26, 59 : ceci n'est cependant pas un Hadîth, mais une parole de Abdullâh ibn Salâm).


Quelques points à noter :


Dieu dit dans le Coran : "Et il [= Jésus] sera un signe de [la proximité de] l'Heure [= la Fin du Monde]…" (Coran 43/61). "Et parmi les Gens du Livre, il ne restera personne qui, avant sa mort [= la mort de Jésus], ne croie pas en lui [= ne croie pas qu'il avait été à l'époque un messager de Dieu auprès des Fils d'Israël, et qu'il n'est pas Dieu incarné] …" (Coran 4/159). Tous les éléments que nous avons vus et qui sont extraits de la Sunna constituent le développement de ce à quoi ces deux versets du Coran font brièvement allusion.


Les textes de la Sunna qui parlent du Trompeur désignent une personne, et n'ont pas une valeur purement allégorique. Cependant, l'action de cette personne s'enracinera dans une mentalité préalablement établie de par le monde entier ; on peut supposer que cette mentalité aura deux fondements : le matérialisme et l'occultisme :
– le matérialisme, parce que le Trompeur promettra le bonheur immédiat et palpable à tous ceux et toutes celles qui apporteront foi en lui comme avatar de Dieu venu rétribuer les hommes sur terre même ;
– l'occultisme – qui est une expression particulière (et, au regard de l'islam, contraire à ses enseignements) de l'aspiration spirituelle naturelle –, parce que le Trompeur fera intervenir des djinns, et fera d'autres actions de la même veine.
On peut penser que le Trompeur disposera d'une très grande maîtrise à la fois de la technologie – d'où sa faculté de faire surgir les trésors enfouis, de faire pleuvoir, etc. – et de la magie – d'où l'aide que lui apporteront des djinns.
Et il est significatif de constater que si la réussite matérielle est, depuis un certain temps déjà, la divinité d'un nombre important d'humains, voici que depuis peu, un nombre extraordinaire de films et de séries télévisées présentent un héros qui est un personnage revenu d'un autre monde pour répandre le bonheur et la justice sur terre : il est doté de pouvoirs magiques, est doté aussi, parfois, de particularités génétiques lui conférant ces pouvoirs sortant de l'ordinaire, est capable de voir des êtres de l'invisible, est enfin capable d'apparaître très rapidement en des lieux fort éloignés. Il est aussi à noter que depuis peu, des romans et des séries télévisées inculquent de nouveau aux enfants l'idée des effets de la magie. Les mentalités, pour le moment complètement trempées dans le matérialisme et le rationalisme, seraient-elles en train de se préparer peu à peu à la personnalité du Trompeur et à l'ordre mondial qu'il fera régner ? Nul ne pourrait le dire avec certitude. Toujours est-il qu'il appartient aux croyants et croyantes de se tenir prêts spirituellement et d'enjoindre leurs enfants et leur descendance de se préparer aussi spirituellement, car peu nombreux seront ceux et celles qui sauront résister à la tentation de croire le Trompeur.


Chaque fois que l'on cite ces prophéties du Prophète Muhammad, il se trouve des gens pour les trouver bizarres et s'exclamer : "Comme si des humains d'aujourd'hui peuvent encore prendre un homme comme un dieu sur terre !" C'est oublier que les hindous croient en une divinité nommée Vishnou et croient qu'il se manifeste ponctuellement sur terre sous la forme d'un humain (ils appellent ceci un "avatar") pour guider les hommes quand ils s'écartent de la voie de la sagesse, et qu'ils croient que la dixième et dernière incarnation n'a pas encore eu lieu : selon leurs croyances, le dernier avatar de Vishnou sera nommé Kalkî et aura pour but de purifier ce monde corrompu et d'ouvrir un nouveau cycle. Les Bouddhistes attendent toujours le Maitreya. Je ne peux affirmer avec certitude que c'est le Dajjâl qui remplira leur attente, mais les faits sont là : aujourd'hui encore des peuples entiers attendent la venue d'un surhomme, voire d'un homme-dieu ; et les temps qui viennent s'annonçant fort difficiles (guerres, famines, pollutions, épidémies et catastrophes naturelles...), le Trompeur pourrait se présenter, avec ses pouvoirs et l'ère de bonheur qu'il instaurera, pour le personnage attendu par ces peuples...


Le Prophète a dit que la (venue du) Trompeur sera, dans l'histoire de toute l'humanité, la plus grande épreuve jamais arrivée pour la foi en Dieu (FB 13/115 ; voir aussi M 2946). Le Prophète a aussi dit : "Je vous mets en garde à son sujet", ajoutant que les autres prophètes avaient, avant lui, mis en garde leur communauté (B 3160, M 2936).


Le Prophète a conseillé aux croyants de faire trois choses pour éviter de tomber dans la tromperie du grand Menteur :
– ne pas aller voir ses actions par curiosité mais s'éloigner de lui autant que possible (AD 4319) ;
– réciter sur lui les dix premiers versets de la sourate al-Kahf [18ème sourate du Coran] (M 2937) ;
– considérer qu'il est borgne (et que Dieu ne saurait être atteint d'une infirmité) (B 6708, AD 4320).
Le Prophète a dit par ailleurs : "Celui qui aura affaire à son enfer, qu'il demande la protection de Dieu et récite les versets du début de al-Kahf, son enfer deviendra alors pour lui fraîcheur et paix" (FB 13/124).


Le Prophète a dit qu'il est le dernier des prophètes de Dieu, et qu'entre lui et la fin de l'humanité il y aura trente faux prophètes (T 2219, AD 4252), le dernier d'entre eux étant le Trompeur (FB 13/109, A 19951).


Le Prophète a dit : "De tous les hommes, je suis celui qui est le plus proche de Jésus fils de Marie, dans ce monde et dans l'autre. – Comment cela, ô Messager de Dieu ? demanda-t-on. – Les prophètes sont comme des frères ayant le même père, alors que leur mère est différente : et leur religion est une. Il n'y a pas eu de prophète entre lui (Jésus) et moi" (M 2365) ; "il n'y a pas eu de prophète entre lui et moi. Et il redescendra. Lorsque vous le verrez, reconnaissez-le : c'est un homme de taille moyenne, avec un teint entre la rougeur et la blancheur ; il portera deux vêtements de couleur jaune ; on dirait que sa tête ruisselle même si aucune eau ne l'a touchée" (AD 4324).


Le Prophète a, s'adressant à ses disciples et parlant de l'épreuve du Trompeur, utilisé de nombreuses fois le discours direct : "Soyez fermes (sur votre foi)", "Quelle sera votre situation lorsque Jésus sera parmi vous ?", etc. Or le Prophète avait devant lui ses Compagnons, et ce n'est pas à l'époque de ceux-ci que le Trompeur devait apparaître ; ce n'est donc pas à eux que le Prophète adressait ces propos. Le Prophète s'adressait en fait, par delà ses Compagnons (présents devant lui), à la génération qui vivrait à l'époque du Trompeur ; ses paroles, il le savait, seraient retransmises par ses Compagnons, et ainsi de suite, de génération en génération (comme il l'avait enseigné), et c'est pourquoi il s'est adressé directement à la génération concernée en employant ce "vous".
D'un autre côté, l'utilisation de ce "vous" permet également à chaque génération de musulmans de se sentir concernée, et ce d'autant plus que nul ne sait quand l'événement se produira concrètement.


La "fin de la prophétie" (khatm un-nubuwwa) a eu lieu avec la mort de Muhammad (sur lui la paix) : après lui aucun prophète ne viendra plus, telle est la croyance musulmane, fondée sur le verset coranique 33/40. Les données des hadîths cités dans cet article ne contredisent nullement ce verset, puisque Jésus ne sera pas un nouveau mais un ancien prophète, venu à une époque antérieure à celle de Muhammad mais n'étant alors pas mort, et ne faisant que revenir vivre quelque temps sur terre, avant de mourir comme les autres humains. De plus, après son retour sur terre, Jésus restera certes prophète, mais non par rapport aux gens qui vivront alors sur terre, c'est-à-dire qu'il ne remplira pas la fonction que les prophètes remplissaient pour les gens auxquels ils s'adressaient ; il ne sera prophète que par rapport aux gens de l'époque où il était né. (Quant au fait que le hadîth dit que "Dieu révélera à Jésus" qu'Il va faire apparaître Gog et Magog et que Jésus et les croyants doivent se réfugier sur le Sinaï, il semble s'agir d'une simple indication de ce qui va se passer et de la démarche qu'il faut entreprendre, ce qui ressemble en tous points à ce que reçut la maman de Moïse et qui est relaté en Coran 28/7.) Par rapport à l'époque où il reviendra, Jésus ne sera qu'un dirigeant de la Oumma muhammadienne, à l'instar des dirigeants l'ayant précédé depuis la mort du Prophète et de ceux qui viendront après lui : le Prophète a employé à son sujet les termes "imâm muqsit" – dirigeant juste – / "hakam muqsit" – "arbitre / juge juste" –(FB 6/600). En tant que dirigeant de la communauté muhammadienne, Jésus se conformera à la voie laissée par le Prophète Muhammad (sur eux la paix) et vivra les principes du Coran et de la Sunna (TTNM 55) ; c'est bien pourquoi il aura accompli la prière de l'aube sous la direction du Mahdî, alors imam (nous l'avons vu plus haut), précisant que le fait que les uns aient le droit de diriger la prière devant d'autres est une prérogative dont dispose la Communauté de Muhammad ; de même, Jésus effectuera le pèlerinage à la Mecque (M 1252). Quelqu'un pourrait dire que Jésus apportera quand même une modification, puisqu'il n'y aura sous son califat plus de combat ; mais en réalité il ne s'agira alors pas d'un changement dans la législation mais d'une non applicabilité de la règle à cause de l'absence de la condition préalable (fawât ul-mahall) : il n'y aura plus de raison de combattre, car il n'y aura alors partout que la Paix. Quant au fait qu'il ne prendra plus la jizya, ce sera probablement parce qu'il appliquera l'avis de at-Tabarî en la matière, wallâhu a'lam.
Tout ceci est comparable au fait suivant : aujourd'hui, lorsqu'il se rend en France, le roi d'Espagne est considéré par nous, Français, comme étant toujours un roi, mais comme étant roi des Espagnols et non roi des Français ; ce roi garde donc, sur le sol français, son titre de roi, mais celui de roi d'Espagne et non celui de roi du lieu où il se trouve, la France, d'autant plus que celle-ci n'est de toute façon pas un royaume mais une république. De la même façon, l'attente du Messie en tant que Messie concernait les Fils d'Israël de l'époque de Jésus et non les hommes nés après la venue de Muhammad. Jésus gardera donc son titre de prophète et de Messie, mais par rapport aux Fils d'Israël de l'époque où il était né, et non par rapport aux hommes de l'époque où il reviendra. De même, lorsque le roi d'Espagne se rend en France, il ne peut faire un acte interdit par la loi française au prétexte que le même acte est autorisé par la loi de son pays. Jésus également, de retour sur terre pendant la période suivant la venue du Dernier des Prophètes, se conformera à la voie que celui-ci a apportée et non à celle que lui, à l'époque qui avait suivi sa naissance, avait été chargé de transmettre aux fils d'Israël.


Comment s'explique le fait que, sous le règne du Trompeur, les trois premières périodes qui, d'après le mouvement du soleil, constituent normalement trois journées prendront en fait une année, un mois et une semaine à s'écouler ?
Certains savants pensent que la rotation de la terre sur elle-même sera alors ralentie par le pouvoir dont disposera le Trompeur. D'autres, comme Mullâ Alî al-Qârî, pensent que le mouvement de rotation terrestre restera ce qu'il est et que le Trompeur réussira seulement à créer une illusion mondiale, par laquelle les hommes ne verront pas le soleil se lever et se coucher comme d'habitude, alors que ce sera bien le cas (cf. Mirqât ul-mafâtîh 10/195).


Dans les textes des Ecritures antérieures au Coran et à la Sunna, on peut lire aussi des passages qui évoquent la même chose que ce que le Prophète Muhammad a pour sa part détaillé.
Ainsi, alors qu'un passage des Evangiles canoniques (Jean 15 et 16) relate de Jésus l'annonce de la venue, après son départ, du Paraclet – que nous croyons être Muhammad –, un autre passage relate de lui le propos suivant : "Quand donc vous verrez installé dans le lieu saint l'Abominable Dévastateur dont a parlé le prophète Daniel – que le lecteur comprenne –, alors, ceux qui seront en Judée, qu'ils fuient dans les montagnes ; celui qui sera sur la terrasse, qu'il ne descende pas pour emporter ce qu'il y a dans sa maison ; celui qui sera au champ, qu'il ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau" (Matthieu 24/15-18 ; voir aussi Marc 13/14-16) ; et on lit, quelques lignes plus loin : "Alors, si quelqu'un vous dit : "Le Messie est ici !" ou bien : "Il est là", n'allez pas le croire. En effet, de faux messies et de faux prophètes se lèveront et produiront des signes formidables et des prodiges au point d'égarer, s'il était possible, même les élus. Voilà, je vous ai prévenus" (Matthieu 24/23-25 ; voir aussi Marc 13/21-23). Le même passage parle ensuite de la venue du Fils de l'homme – c'est un terme qui, dans les Evangiles, désigne Jésus lui-même – : "… le Fils de l'homme venir sur les nuées du ciel dans la plénitude de la puissance et de la gloire" (Matthieu 24/30) ; il s'agit probablement du retour de Jésus lorsque le Trompeur sera sur terre.
Dans le livre d'Isaïe, un passage relate de Isaïe la prophétie suivante, qui parle d'"un rameau" qui "sortira de la souche de Jessé" (le père de David) : apparemment il s'agit de Jésus, et le passage parle de ce qu'il réalisera avec la permission de Dieu après sa seconde venue : "Il jugera les faibles avec justice, il se prononcera dans l'équité envers les pauvres du pays. De sa parole, comme d'un bâton, il frappera le pays, du souffle de ses lèvres il fera mourir le méchant. La justice sera la ceinture de ses hanches et la fidélité le baudrier de ses reins. Le loup habitera avec l'agneau, le léopard se couchera près du chevreau. Le veau et le lionceau seront nourris ensemble, un petit garçon les conduira. La vache et l'ourse auront même pâture, leurs petits, même gîte. Le nourrisson s'amusera sur le nid du cobra. Sur le trou de la vipère, le jeune enfant étendra la main" (Isaïe 11/4-8). Un autre passage dit : "Il sera juge entre les nations, l'arbitre de peuples nombreux. Martelant leurs épées, ils en feront des socs, de leurs lances ils feront des serpes. On ne brandira plus l'épée nation contre nation, on n'apprendra plus à se battre" (Isaïe 2/4).
Note : citer ainsi des passages d'Ecritures antérieures est tout à fait autorisé ("wa fî hadîthi 'Aïcha jawâz ut-tahdîth 'an ahl il-kitâb bi mâ wâfaqa-l-haqq" : FB 3/305).


Le Prophète (sur lui la paix) a demandé à celui de ses disciples qui vivra à l'époque où Jésus redescendra de lui transmettre ses salutations (A 7910, 7911, 7916). Abû Hurayra, le Compagnon du Prophète qui a rapporté ce Hadîth, a aussi demandé que l'on transmette à Jésus ses salutations à lui (TTNM 4, 25).


Sigles :

A : Ahmad (Musnad)
AD : Abû Dâoûd (Sunan)
AQ : Alâmât-é qiyâmat aur nuzûl-é massîh, Muftî Rafî' Uthmânî
AS : Ashrât us-sâ'ah, Yûsuf al-Wâbil
B : al-Bukhârî (Sahîh)
FB : Fat'h ul-bârî, Ibn Hajar
IM : Ibn Mâja (Sunan)
M : Muslim (Sahîh)
T : at-Tirmidhî (Sunan)
TTNM : At-Tasrîh bi mâ Tawâtara fî Nuzûl il-Massîh, par al-Kashmîrî et Mufti Muhammad Shafî', authentification par Abd ul-Fattâh Abû Ghudda ; les chiffres simples renvoient au numéro que porte le Hadîth dans l'ouvrage, alors que les numéros de pages renvoient bien évidemment à la pagination de l'ouvrage.

Wallâhu A'lam (Dieu sait mieux).










Vendredi 10 Juin 2005


Commentaires

1.Posté par Gilles COUTURIER le 25/05/2007 03:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

_Lève les yeux, et, du lieu où tu es, regarde vers le nord et le midi, vers l'orient et l'occident ..._
C'est vrai, la vérité n'est pas dans ces livres, mais dans le ciel.
La trahison ne date pas d'aujourd'hui, le bon sens ne s'apprend pas à l'école. on peut tout comprendre, où au moins l'essentiel, comme l'a fait Galilée; simplement en méditant. l'important n'est pas de savoir...mais de comprendre. Et c'est à la portée de tous.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires