Sciences et croyances

Le Téléthon finance des recherches sur l’embryon humain : Vous trouvez ça normal ?


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 20 Août 2014 - 11:39 Prévisions pour la mission Rosetta

Vendredi 15 Août 2014 - 20:12 Le diable sent le carbone, pas le soufre



Depuis des années, la Fondation Jérôme Lejeune alerte sur les dérives éthiques du Téléthon. L’édition de cette année prend une tonalité particulière au regard de l’actualité politique : le Sénat vient d’autoriser la recherche sur l’embryon humain. Dans ce contexte, la Fondation Jérôme Lejeune lance une campagne de sensibilisation, « Vous trouvez ça normal ? », contre l’autorisation de la recherche sur l’embryon.


Jean-Marie Le Méné
Dimanche 9 Décembre 2012

Le Téléthon finance des recherches sur l’embryon humain : Vous trouvez ça normal ?
Ce week-end se déroule la 23e édition du Téléthon, opération médiatique de grande ampleur.

Pratique venue des États-Unis, le partenariat entre les chaînes de télévision et une association (en l’occurrence l’Association française contre la myopathie ou AFM) donne chaque année une visibilité à la recherche sur les maladies neuromusculaires. Dans ce cadre, l’AFM-Téléthon expose pendant 48 heures, à grand renforts de people, mais aussi de jeunes malades et de parents, les besoins financiers nécessaires pour faire avancer la recherche.

En soi, rien de scandaleux à cela, même si ce n’est pas du goût de tous, loin s’en faut. Et si certains dénoncent la privatisation de la recherche qui résulte de la puissance financière de l’AFM (Jacques Testart), l’instrumentalisation des malades (Marc Lits) ou encore la quasi-exclusivité médiatique dont jouit le Téléthon (Pierre Berger), ce n’est pas sur ces points que la Fondation Jérôme Lejeune soulève ses principales objections.

Le problème, avant tout autre, concerne le respect de la vie humaine. Une partie des fonds recueillis à l’occasion du Téléthon sert en effet à financer des recherches utilisant l’embryon humain. Et non seulement les donateurs ne sont pas au courant, mais en outre l’AFM, interpellée à ce sujet, refuse de flécher les dons, c’est-à-dire d’utiliser le don pour le programme choisi par le donateur (contrairement à la pratique de la plupart des autres organismes).

En outre, il y a confusion entre innovation et transgression, ainsi qu’entre légalité et respect de l’éthique. Après avoir œuvré pour la légalisation du diagnostic préimplantatoire (obtenue en 1994) puis milité en faveur du clonage humain, l’AFM insiste, en lien avec ses chercheurs, pour que les travaux utilisant l’embryon humain soient aussi autorisés par la loi.

« Une partie des fonds recueillis à l’occasion du Téléthon sert en effet à financer des recherches utilisant l’embryon humain. Et non seulement les donateurs ne sont pas au courant, mais en outre l’AFM, interpellée à ce sujet, refuse de flécher les dons, c’est-à-dire d’utiliser le don pour le programme choisi par le donateur. »

Le diagnostic préimplantatoire a d’ailleurs permis, pendant plusieurs années, de présenter aux téléspectateurs des enfants « guéris » d’une myopathie alors que, en réalité, ils n’en avaient jamais été porteurs : ils ont été conçus in vitro – en éprouvette –, et un diagnostic ayant montré qu’ils n’étaient pas porteurs de la maladie redoutée, ils ont été implantés dans l’utérus maternel, tandis que les autres étaient éliminés (ou utilisés pour la recherche).

Les déclarations des scientifiques financées par le Téléthon comme les communiqués de presse de l’AFM montrent leur volonté d’obtenir coûte que coûte la légalisation de la recherche utilisant l’embryon humain. Le 5 février 2011, Marc Peschanski avait ainsi expliqué sur France Inter qu’il se trouvait « entravé » dans ses projets et que, « en attendant un nouveau cadre législatif, la France [prenait] du retard dans un domaine crucial de l’innovation médicale ». La révision de la loi de bioéthique de 2011 a en effet maintenu le principe d’interdiction de la recherche sur l’embryon humain en France. Celui-ci est cependant assorti de dérogations.

Mardi 4 décembre 2012, les sénateurs se sont fait les avocats de Marc Peschanski en votant une proposition de loi « autorisant sous certaines conditions la recherche sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires ». D’un régime d’interdiction assorti de dérogations la France passera, si le texte est adopté dans les mêmes termes par l’Assemblée nationale, à un régime d’autorisation encadrée : le principe de protection de l’être humain va devenir une exception.

Pourtant, en ce qui concerne l’utilisation de cellules souches embryonnaires, aujourd’hui les chercheurs n’espèrent plus réellement guérir des maladies en utilisant ces cellules. Quant à la modélisation de pathologies et au criblage de médicaments, on sait parfaitement les réaliser avec des cellules iPS, depuis la découverte du Pr Yamanaka, Prix Nobel de Médecine 2012. L’utilisation de l’être humain comme matériau de laboratoire est donc non seulement immorale, mais aussi compliquée (il faut passer par l’assistance médicale à la procréation), et surtout inutile. En somme, plus la recherche sur l’embryon s’avère inutilement immorale, et plus le pouvoir en place libéralise les conditions de son utilisation comme un simple matériau de laboratoire.

Dans ce contexte, la Fondation Jérôme Lejeune lance une campagne de sensibilisation « Vous trouvez ça normal ? » contre l’autorisation de la recherche sur l’embryon humain. Plateforme de ce mouvement, le site www.vous-trouvez-ca-normal.com présente :

- une série d’annonces publiées dans 4 hebdomadaires (Le Figaro Magazine, Valeurs Actuelles, Télé Obs et Famille Chrétienne),

- des clefs de compréhension du débat,

- une pétition en ligne contre la recherche sur l’embryon humain.

Cette campagne a pour objectif de ne pas laisser l’enjeu de la recherche sur l’embryon en dehors des débats sociétaux actuels, alors même qu’un changement législatif fondamental s’apprête à être adopté par le Parlement. Il en va de la protection de l’être humain, qui reste un principe fondamental de notre droit.



*Jean-Marie Le Méné est le Président de la Fondation Jérôme Lejeune.

Source: http://www.ndf.fr/poing-de-vue/08-12-2012/le-telethon-finance-des-recherches-sur-lembryon-humain-vous-trouvez-ca-normal#.UML886yE-40

http://christroi.over-blog.com/article-le-telethon-finance-des-recherches-sur-l-embryon-humain-vous-trouvez-a-normal-113244256.html http://christroi.over-blog.com/article-le-telethon-finance-des-recherches-sur-l-embryon-humain-vous-trouvez-a-normal-113244256.html



Dimanche 9 Décembre 2012


Commentaires

1.Posté par Vivio le 09/12/2012 11:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ben ils veulent cloner des être humains et ils finiront par le faire , ces fous !

2.Posté par claudio le 09/12/2012 12:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils ont récolté 81 millions d'euros cette année, contre 94 en 2011. La baisse est donc sensible. Les « eugénistes » de l'AFM expliquent ce recul par la crise mais ils se trompent. Les donateurs commencent à comprendre la démarche poursuivie par ces « Mengele » modernes et refusent de plus en plus de financer ce « tri sélectif » opéré sur des fœtus. Les bons passent dans la poubelle verte qui est l'utérus de la mère et les douteux dans la poubelle grise réservée aux déchets ou dirigés vers les laboratoires de cosmétique.
Voila la réalité des recherches subventionnées par l'AFM et financées grâce à la générosité des citoyens.
Tout le monde sait que la myopathie de Duchenne n'est pas une maladie et que par conséquent elle est incurable. Il s'agit d'une anomalie génétique dite neuromusculaire et aucune cellule souche ne parviendra jamais à compenser le programme d'un génome humain, auquel il manque des données essentielles pour « construire » un être dit « normal ». Le génome humain n'est pas un disque dur que l'on peut formater et reprogrammer en cas de mauvais fonctionnement.
Cette tare, héritée par l'enfant mâle (et très rarement les filles) dès sa conception, pourrait éventuellement être éradiquée dans les cinq semaines suivant la naissance en limitant l'excès de production d'hormones mâles chez le nouveau né diagnostiqué myopathe potentiel. Passé ce délai, l'anomalie devient irréversible.
L'AFM, qui amasse des millions chaque année, pourrait-elle nous montrer un seul enfant, oui un seul, que ses recherches auraient soigné d'une myopathie de Duchenne ? Il n'en existe pas un sur toute la planète car c'est tout simplement impossible ! Malheureusement.
Mais les cyniques de cette organisation poursuivent d'autres objectifs beaucoup moins nobles que l'apaisement des souffrances de ces malheureux enfants. L'AFM pratique un eugénisme immoral et condamnable tout en suggérant de faux espoirs aux parents. Nous devons cesser de la financer.

3.Posté par Mamadou le 09/12/2012 12:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il ne manquera plus qu'à pouvoir transférer notre conscience dans un clone comme les Asgards ;)

4.Posté par pierre le 09/12/2012 16:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce téléthon est une foutaise, c'est magouille et compagnie, tous les ans on nous bassine avec la recherche mais on ne voit jamais de résultats, et dans quelles poches va cet argent soutiré en jouant sur la corde sensible ? En tout cas pour cela ils sont forts, tromper les gens qui ont une âme et une conscience...

http://www.wikistrike.com/article-telethon-2011-une-escroquerie-tres-rentable-demasquee-91147552.html


5.Posté par Florian le 12/12/2012 02:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A travers le naturalisme, le new-age et toute les campagnes de "sensibilisation" qui ont été faites (genre les histoires d’animaux en voie d'extinction) c'est pas étonnant, car de l'autre côté les avortueurs et l'avortement appelé "IVG" est vendu comme un droit inaliénable et une liberté supprème de la femme et du féminisme !

L'argent envoyé tombe dans les poches des industrie scientifique ou dans les poches du téléthon lui même ?

6.Posté par ffilou6 le 16/12/2012 22:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Depuis plusieurs années que des associations et particuliers demandent la transparence des comptes pour savoir qui dépense quel pourcentage des dons, impossible d'obtenir la publication.
Idem pour les autres catastrophes naturelles: que sont devenus tous les dons pour les victimes du tsunami en Asie du Sud Est? Et les dons pour aider Haïti? Et les victimes de Katrina?

7.Posté par WILEMIN Lolette le 19/03/2013 09:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Expérimentations sur les humains, avortements, eugénisme, euthanasie et j'en passe.... mais enfin, les Français n'ont donc aucune mémoire? Qu'ont fait les SS pendant la guerre???

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves

VIDEO
Ghisham Doyle | 22/08/2014 | 1168 vues
00000  (0 vote) | 2 Commentaires
1 sur 173


Commentaires