Proche et Moyen-Orient

Le Sommet de la Ligue arabe


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:29 THERESE MAY ET LES ROITELETS DU C.C.G



Vendredi 28 Mars 2008

Le Sommet de la Ligue arabe
Les Chefs d'Etat arabes se préparent pour le 20ème Sommet ‎de la Ligue arabe, qui doit se dérouler, les 29 et 30 mars, à Damas, ‎capitale syrienne. L'opinion publique arabe a diverses attentes de ‎ce Sommet, tandis que les milieux politiques font état du refus de ‎certains Chefs d'Etat arabes d'y participer. D'après les sources ‎d'informations, citant les responsables égyptiens et saoudiens, le ‎roi Abdallah d'Arabie saoudite et le Président égyptien, Hosni ‎Moubarak, ne participeront pas au Sommet arabe. Le ministre ‎égyptien pour les affaires parlementaires et juridiques, Mofid ‎Shahab, et l'Ambassadeur de l'Arabie saoudite, auprès de la Ligue ‎arabe, Ahmad al-Qattan, présideront, donc, les délégations, ‎égyptienne et saoudienne. Quant au gouvernement libanais, il a ‎annoncé n'avoir pas l'intention de participer au Sommet de Damas. ‎Le refus du gouvernement libanais intervient, alors que l'un des ‎plus importants sujets de ce Sommet porte sur l'examen de la crise ‎politique libanaise. La décision prise par le Courant du 14 mars ‎témoigne du nouveau tour de tergiversations de ce mouvement qui ‎s'oppose aux efforts régionaux pour résoudre la crise politique du ‎pays, décision, qui a, d'ailleurs, été, vivement, critiquée par le ‎peuple et les personnalités et groupes politiques libanais, dont le ‎mouvement du 8 mars, composé des groupes opposés à ‎l'Arrogance occidentale. Le Chef du bureau du Secrétaire général ‎de la Ligue arabe, Hicham Youssef, a regretté la décision du ‎gouvernement libanais, rappelant que la participation du Liban à ce ‎Sommet pourrait assurer les intérêts de la nation libanaise. Quant ‎au ministre syrien des Affaires étrangères, Walid al-Moualem, il a ‎indiqué que l'absence de certains Chefs d'Etat arabes répondait, en ‎fait, à la demande des Etats-Unis qui cherchent à semer la discorde ‎entre les pays arabes. Les analystes estiment qu'en faisant pression ‎sur certains pays arabes, pour qu'ils refusent de participer au ‎Sommet de Damas, Washington entendait, en fait, isoler la Syrie et ‎empêcher l'application du plan de la Ligue arabe, pour la solution ‎des crises de la région. Cependant, le peuple et les gouvernements ‎de la plupart des pays arabes attendent des pays arabes importants, ‎tels que l'Arabie saoudite et l'Egypte, de ne pas se laisser ‎influencés par les pressions et complots de l'Occident ; d'autant ‎plus que la situation délicate actuelle, en Palestine et au Liban, ‎entre autres, nécessite la vigilance et la coopération sérieuse de ‎tous les pays arabes. En tout état de cause, le Sommet de Damas ‎peut être la meilleure des opportunités permettant de faire avancer ‎et conduire au succès les efforts régionaux.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Vendredi 28 Mars 2008


Commentaires

1.Posté par kousko le 29/03/2008 22:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'opnion publique arabe ça fait belle lurette qu'elle n'attend rien de ces tyrans à la solde des sionistes americains.Les pingoins d'arabie saudite sont abscent ainsi que les crumpus du liban,la femmelette de jordanie et la vache qui rit d'egypte.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires