Néolibéralisme et conséquences

Le Sénat américain va-t-il se rebiffer contre Wall Street ?



Mardi 14 Avril 2009

Le Sénat américain va-t-il se rebiffer contre Wall Street ?
Le sénateur indépendant du Vermont Bernie Sanders est en train de remuer le Congrès américain depuis plusieurs semaines. La raison ? Il demande juste à connaître la vérité sur l’utilisation des 2200 milliards de dollars d’argent du contribuable utilisés pour renflouer les banques américaines.

Le 2 mars dernier, Sanders avait introduit une résolution, « La loi de transparence de la Réserve fédérale », qui a pour but d’amener la Fed à publier les noms de chacune des entités ayant reçu des fonds d’Etat, le type d’aide financière prévue, le montant, la date à laquelle l’aide a été donnée, les termes spécifiques du remboursement et la raison de chacune de ces aides. Cette résolution est co-signée par deux autres sénateurs, les démocrates Russ Feingold et Blanche Lincoln.

La semaine dernière, profitant de réponses hasardeuses et évasives du directeur de la Fed Ben “Hélicoptère” Bernanke lors d’une audition au Sénat, Sanders a introduit un amendement au budget du Sénat pour contraindre la Fed à publier les détails complets relatifs à chacune de ses dépenses, « dont l’identité de chaque entité ayant été aidée par le bureau de la Fed, la valeur ou le montant de l’aide financière et l’utilisation que l’entité fait de cette aide financière ». Cet amendement au budget du Sénat américain a été co-présenté par les sénateurs démocrates Feingold et Webb, et a été adopté par 59 voix contre 39, et est maintenant en discussion au sein du Comité de conférence du Congrès [commission mixte paritaire] pour que les deux chambres s’accordent.

Dans un féroce discours le 2 avril devant le Sénat, Sanders a attaqué« les maîtres de l’univers, le petit nombre de personnes de Wall Street qui ont montré que nous avions besoin d’une enquête majeure sur comment nous en sommes arrivés là… Nous devons re-réguler Wall Street et restaurer le [la loi] Glass-Steagall. S’il y a des banques qui sont trop grosses pour tomber, alors, c’est qu’elles sont trop grosses pour exister. »

« La Reserve fédérale a prêté 2000 milliards de dollars à un certain nombre d’institutions financières. J’ai demandé à Bernanke « à combien », et il m’a répondu : « A des centaines et des centaines de banques », mais il n’a ni dévoilé les noms, ni expliqué ce que les banques font avec l’argent. »

A suivre…


A lire :

http://www.solidariteetprogres.org http://www.solidariteetprogres.org



Mardi 14 Avril 2009


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires