Société

Le S.O.S. des Prisonniers de Pelican Bay



Lundi 7 Avril 2014

Le S.O.S. des Prisonniers de Pelican Bay
Nous sommes prisonniers de la Prison d’État Pelican Bay (Californie, EU). Nous vivions depuis 15 ans enfermés 23 heures par jour dans des petites cellules sans fenêtres, sans pouvoir embrasser ou toucher nos proches, sans voir un oiseau, ni un arbre ou le monde extérieur, sans programmes ou possibilité de liberté conditionnelle. 
La Californie nous maintient dans ces conditions de torture non parce que nous avons commis quelque acte de violence, mais parce qu’elle croit que nous sommes membres d’une pandilla (bande), elle affirme cela en se basant sur des œuvres d’art et des photographie qui étaient en  notre possession, à cause des tatouages que nous portons, de la littérature que nous lisons, ce dont nous parlons ou de déclarations d’informateurs anonymes auquelles nous n’avons aucun moyen de répliquer.
Nous sommes à Pelican Bay non sur base d’une condamnation précise en termes de mois ou d’années pour la mauvaise conduite que nous aurions eue, mais de manière indéfinie, ce qui en pratique signifie pour toujours, à moins que nous acceptions de devenir informateurs.
L’été passé nous avons mené une grève de la faim. Nous étions prêts à mourir plutôt que de continuer à supporter ces conditions inhumaines pour toujours.
Nous avons arrêté la grève parce que plusieurs législateurs compatissants ont promis qu’ils demanderaient une audience. Elle se tient en ce moment.
Cependant, les législateurs écoutent les psychologues, les avocats, les experts et les fonctionnaires, mais ils n’entendent aucun d’entre nous, parce que les fonctionnaires des prisons de l’État de Californie (CDCR) se refusent à nous faire témoigner, ni même par des vidéos ou des enregistrements qui nous pourrions facilement faire.
Ceci est donc notre témoignage interdit : le CDCR affirme avoir initié une réforme des programmes. C’est une farce de même que la réforme qui a été établie il y a 10 ans suite à une convention judiciaire et qui n’a donné lieu à aucun changement concret.
Ce nouvel effort de réforme ne change rien aux conditions de base de Pelican Bay, nous continuerons à rester prisonniers en isolement pour affiliation à une bande à partir d’une vague enquête basée sur des œuvres d’art, de la littérature, des communications ou des informateurs, ce qui n’est pas conforme aux règles judiciaires de Californie pour les procès pénaux.
La Californie continue a être réticente à effectuer des changements concrets ayant comme principe fondateur l’attribution aux prisonnier de peines et conditions déterminées, après qu’ait eu lieu les audiences de justices requises dans laquelle nous aurions été jugés coupables de quelque faute grave comme agression, assassinat, cviol, trafic de drogues.
Au contraire les nouvelles politiques pourraient encore augmenter le nombre de prisonniers du fait qu’ils auraient été étiquetés comme membres d’une pandilla et qui seraient isolés à cause de cette étiquette. Ces politiques injustes et inefficaces sont très chères et ont coûté à l’État des millions de dollars d’impôts qui pourraient être mieux utilisés.
D’autre part, les prisonniers qui doivent être isolés de la population carcérale générale à cause des violences qu’ils ont commises en prison devraient être traités avec humanité. Il n’y a aucune raison pour que la Californie ne puisse avoir des prisons de haute sécurité qui permettent aux prisonniers détenus en ségrégation d’avoir des visites de familiers, de recevoir des appels téléphoniques de la famille et des amis, de bénéficier de programme de réhabilitation, d’avoir des cellules avec des fenêtres, des cours de récréation qui permettent à des petits groupes d’y séjourner ensembles et de pouvoir voir le monde extérieur. En peu de mot, la ségrégation de la population générale oui, mais ni la torture, ni la déshumanisation.
Nous avons envoyé des pétitions et des lettres au gouverneur, présenté une plainte collective, fait une grève de la faim cherchant à obtenir une réforme concrète. Il est temps que la Californie fasse ce qui est correct. Il est l’heure que la législature promulgue de significatives réformes
Todd Ashker , C58191 , D4 121
Arturo Castellanos, C17275 , D1 -121
Sitawa Nantambu Jamaa ( Dewberry ) , C35671 , D1 -117
Antonio Guillén, P81948 , D2 -106
Difundido por www.freedomarchives.org  
 
Traduction en espagnol CONTRAINJERENCIA.COM
EEUU: el SOS de detenidos de la cárcel de Pelican Bay | CONTRAINJERENCIA  
Traduction française Anne Wolff.
 

D'après un rapport chinois sur les violations des droits humains aux USA  


il y aurait dans ce pays 80 000 personnes en confinement solitaire, certaines y sont depuis plus de 40 ans

China denuncia confinamiento solitario en cárceles de EEUU | CONTRAINJERENCIA
 
 
confinamiento solitario
 

 

 

Je continue mes alertes sur les dérives carcérales de l’Europe qui suit le modèle du cauchemar étasunien, un pays où près d’ 1% des adultes sont emprisonnés, et dans quelles conditions ! Et pour quelles raisons !
Les résidents de Pelican Bay nous alertent quand à l’arbitraire et l’inhumanité des emprisonnements dans des prisons « à conditions de détentions » spéciales, un modèle que la Grèce s’apprête à adopter… et qui se sent venir de plus très loin en Espagne… et après ? La France, la Belgique… l’Europe-Marché Prison des Transnationale ?
Nous voyons que non seulement les conditions de détention que propose la loi grecques sont similaires à celles qui sévissent aux USA, mais que l’arbitraire quand aux raisons des détentions semble tout autant au programme, « tous ceux qui seront qualifiés de dangereux par les appareils répressifs de l’état », si ce genre d’affirmation peut sembler exagérée de premier abord, le témoignage des isolés de Pelican Bay leur donne une dramatique réalité, et non seulement les conditions de confinament seront similaires mais également celles qui débouche sur l’espoir d’une amélioration des conditions, d’une libération, le seul espoir….
« Par contre un traitement de faveur spéciale est prévu pour les balances pour lesquelles la loi prévoit une série de privilèges à conditions de donner des renseignements conduisant à la détention d’autres personnes »
Je crois que tout cela mérite que l’in s’en préoccupe avant qu’il soit trop tard ! Il est plus tard que nous ne pensons.

 

Grèce : création de prisons de “conditions de détention spéciales”



Le régime grec s’apprête à approuver la création de prisons de “conditions de détention spéciales” dans les prochains jours, une sorte de prison à l’intérieur de la prison.
 
Ces prisons sont destinées aux accusés détenus pour vol et extorsion, aux prisonniers politiques, à ceux dont la peine dépasse 10 ans, ceux qui auront participé à des mutineries et en général tous ceux qui seront qualifiés de dangereux par les appareils répressifs de l’état. Dans chacune de ces prisons un procureur pénitencier devra rendre compte au Régime.
Elles seront installées dans des ailes spéciales totalement isolées du reste de la prison, les prisonniers qui y séjourneront n’auront droit à solliciter aucune sortie ni suspension de peine. Les conditions de détention consisteront en un enfermement en isolement 23 heures sur 24 sans contact individuel ni collectif, mais sous surveillance permanente. Le nombre et les temps de visites et d’appels seront drastiquement restreints. Les gardiens y seront remplacés par des policiers seuls fonctionnaires en contact avec les prisonniers qui exerceront sur eux une surveillance 24 heures sur 24. Les dites « Unités Antiterroristes pourront pénétrer dans ces ailes quand bon leur semble et les prisonniers seront soumis à leur entier arbitraire.
Par contre un traitement de faveur spéciale est prévu pour les balances pour lesquelles la loi prévoit une série de privilèges à conditions de donner des renseignements conduisant à la détention d’autres personnes, privilèges qui pourront inclure la suspension de peine, et conduire à leur libération.
Un résumé de 
http://verba-volant.info/es/movilizaciones-contra-la-creacion-de-carceles-de-condiciones-de-detencion-especiales/

http://les-etats-d-anne.over-blog.com/


Lundi 7 Avril 2014


Commentaires

1.Posté par Valoir le 07/04/2014 10:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si les enfants de ces hommes de pouvoir y étaient par le plus grand des hasard, comment réagiraient'ils ?

Que les prisonniers balancent tout le monde avec la complicité de celle-ci, que le monde extérieur joue le jeu. Que les enfants de ces salopards jouent le jeu avec de "pseudo balance" et les rejoignent dans ces prisons, qu'ils fassent déborder les prisons. Qu'ils fassent preuvent d'humanité et de courage.

Et alors..ces hommes de pouvoirs, que feront'ils ?
Quand ils verront que les prisons débordent de leurs fils et qu'ils cotoient ceux qu'ils appellent hors la loi détenu dans des conditions inhumaines et dont la justice bafouent leurs droits et leur condition de détention ....Que feront'ils alors ?
Je ne juge personne, hormis ceux qui ont la résponsabilité du pouvoir.

2.Posté par Amanda le 07/04/2014 11:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous y avons eu droit en France avec un procès à huis clos et des témoins sous X payés par l'Etat pour témoigner !!!!

Les accusés (des basanés de la banlieue) "devaient" à tous prix être condamnés et tous les moyens ont été jugés bons...

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires