ALTER INFO

Le Royaume-Uni est impliqué dans la mort de Litvinenko, prétend le suspect


Dans la même rubrique:
< >


Jeudi 31 Mai 2007

Le Royaume-Uni est impliqué dans la mort de Litvinenko, prétend le suspect

L'Homme d'affaire Andrei Ligovoi a dit lors d'une conférence de presse que les services secrets Britanniques avaient couvert le meurtre de Mr. Litvinenko.


The Guardian, Mark Oliver et Luke Harding de Moscou, 31 mai 2007


​​​​Andrei Lugovoi, l'homme accusé par le Royaume-Uni de l'assassinat du dissident Russe Alexandre Litvinenko, prétend aujourd'hui que les services du renseignement Britanniques avaient été impliqués dans sa mort.


​​​​Parlant lors d'une conférence de presse extraordinaire à Moscou, il a dit que les services de sécurité Britanniques ont dans le passé tenté de le recruter, et que Litvinenko travaillait pour le MI6.


​​​​M. Lugovoi a prétendu que les Anglais essayaient de faire de lui un bouc émissaire pour la mort du dissident en le transformant en « James Bond Russe ».


​​​​Quand The Guardian a demandé à M. Lugovoi s'il avait des preuves de ses allégations que le gouvernement Britannique était, en fait, responsable de la mort de Litvinenko, il a répondu : « J'en ai. »


​​​​Litvinenko, empoisonné avec du polonium-210, un isotope radioactif, est mort dans un hôpital de Londres le 23 novembre l'année dernière.


​​​​M. Lugovoi a dit que la Grande-Bretagne essayait de recruter des citoyens Russes comme espions pour trouver du matériel compromettant sur le président Russe, Vladimir Poutine.


​​​​Le Royaume-Uni avait cherché à obtenir de sa part des « informations compromettantes » sur M. Poutine lors de ses voyages d'affaires les années précédentes, a-t-il prétendu, ajoutant : « Ils vendent la citoyenneté Britannique... elle est vendue tout comme les chemises chinoises se vendent au marché. »


​​​​L'ancien garde du corps du KGB, maintenant riche homme d'affaires, a accusé la Grande-Bretagne d'être naïve et négligente en adoptant les exilés Russes comme Boris Berezovsky.


​​​​Il a prétendu avoir trois explications possibles pour la mort de Litvinenko, et a allégué que Litvinenko et M. Berezovsky étaient des agents du MI6. Il dit que Litvinenko lui a déclaré que les Anglais, dont le MI6, étaient « complètement idiots », croyant tout ce qu'on leur dit.


​​​​M. Lugovoi n'a pas donné la date précise du moment où le renseignement Britannique a essayé de le recruter, mais il a indiqué que la démarche alléguée s'était produite vers fin 2005 ou début 2006.


​​​​Le Foreign Office a refusé de commenter ses déclarations.


​​​​La semaine dernière, le service du ministère public de la Couronne a dit qu'il y avait suffisamment de preuves pour accuser M. Lugovoi du meurtre de Litvinenko, un ex agent du KGB devenu critique du Kremlin.


​​​​M. Lugovoi a anéanti aujourd'hui la version Britannique des événements, disant : « Ils tentent de me dépeindre comme un James Bond Russe qui sautent à l'intérieur d'un réacteur nucléaire et empoisonne son ami Russe et ses enfants et son épouse -- entièrement fait par un individu (Lugovoi). Quel est le motif ? »


​​​​Il a rencontré Litvinenko dans un hôtel de Londres avant que le dissident deviennent souffrant, et a été aussi contaminé par le polonium-210, avec son ami et associé Dmitri Kovtun. La police a trouvé des traces de polonium sur l'épouse et les enfants de M. Lugovoi.


​​​​Quand un journaliste lui a demandé aujourd'hui qui avait tué Litvinenko, il a dit : « C'est l'affaire des procureurs. Je ne sais pas qui l'a tué. »


​​​​Il a ajouté, « Litvinenko n'était pas mon ennemi », disant qu'il projetait de louer des avocats à Londres et « se battre pour innocenter mon nom ».


​​​​M. Lugovoi a dit que la décision du service du ministère public de la Couronne signifiait qu'il ne pourrait plus aller au Royaume-Uni expliquer son affaire, et il a déclaré qu'il s'était auparavant préparé à s'envoler pour la Grande-Bretagne avec ses avocats pour parler à la police à Scotland Yard.


​​​​Plus tôt cette semaine, l'ambassadeur Britannique à Moscou a délivré une demande pour son extradition. Les officiels Russes ont déclaré que les lois du pays ne permettaient pas une telle extradition, mais ils ont aussi semblé suggérer que Moscou pourrait extrader M. Lugovoi au Royaume-Uni en échange de M. Berezovsky, un ennemi achevé de M. Poutine.


​​​​Les officiels de la sécurité et du renseignement Britanniques pensent que des agents de l'État Russe anciens et peut-être en service étaient derrière le meurtre de Litvinenko, arguant que seule une institution d'État pourrait fournir du polonium-210.



http://www.guardian.co.uk/russia/article/0,,2091906,00.html

Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info





Jeudi 31 Mai 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires