Politique Nationale/Internationale

Le Président iranien s'adresse à la France



IRIB
Vendredi 19 Octobre 2007

 Le Président iranien s'adresse à la France
C'est ce que l'on appelle un conseil d'ami. A une ‎France, de plus en plus tournée vers l'Amérique et ses ‎politiques désastreuses pour la sécurité et la paix ‎mondiale, le Président iranien Ahmadinejad a conseillé ‎jeudi un retour à la "logique" et au "discernement" qui ‎semblent, hélas, aller décroissant depuis que l'Elysée est ‎entre les mains de M. Sarkozy. Non que la nation ‎française ait failli le moins du monde aux principes ‎humanistes, au respect d'aurui, à l'esprit pacifiste qui est ‎le sien. Rien de tel. Sa culture brille et brillera toujours ‎par d'incontournables acquis qu'elle a su apporter à la ‎civilisation humaine. L'attitude de ces dirigeants semble ‎plutôt découler d'une certaine forme de défaitisme, ‎défaitisme qui n'a cessé de grignoter ces dernières années ‎la place de la France en particulier et de l'Europe en ‎général sur l'echiquier international. A l'effondrement de ‎l'ex empire soviétique, on s'attentait à ce que le monde ‎fasse enfin ses adieux à un ordre bipolaire stérile et que ‎l'Europe se propose pour combler le vide dans une ‎perspective multilatéraliste. Or, il ne s'est passé rien de ‎tel. Un majorité d'Etats européens a tôt fait de s'aligner ‎sur les Etats-Unis, quitte à s'effacer au profit d'une ‎omnipotence américaine qui a fini par porter ses fruits en ‎‎2003 lorsque l'Amérique a envahi l'Irak suivant la devise ‎ô combien primaire "Qui qui n'est pas avec moi est ‎contre moi". On se rappelle fort bien la rhétorique de la ‎Maison Blanche à l'époque qui accusait la "vieille ‎Europe" d'être à la traîne et de ne pas comprendre la ‎nouvelle donne qui devait consacrer les Etats-Unis ‎‎"maître absolu du monde". Cette rhétorique a scindé ‎l'Europe en deux et la division continue à persister. Le ‎dossier nucléaire iranien illustre de façon magistrale ‎l'attitude d'une Europe à deux vitesses, partagée entre son ‎allégeance atlantiste et un réalisme qui pour n'être pas ‎toujours de mise, l'a souvent aidée à préserver son ‎idépendence et son style propre en matière de politique ‎internationale. La France sarkoziste se trompe si elle ‎croit pouvoir se donner du lustre par un alignement ‎aveugle sur une Amérique dont les déboires irako-‎afghans commencent à déteindre sur l'avenir géopolitique ‎et géoéconomique du monde. Après tout, la Grande ‎Bretagne n'est pas si loin et Mr. Blair est encore, fort ‎heureusement, en vie. 5 années d'alliance infaillible avec ‎Washington ont valu à Londres un crédit international à ‎jamais écorné et un retrait d'Irak en catimini tant est ‎désormais difficile de trouver des arguments assez ‎fiables pour le justifier . C'est presque insensé de vouloir ‎reconduire l'expérience d'une telle défaite lorsque l'on est ‎le Président de France et que l'on a derrière soi une ‎histoire marquée par des étapes qui servent de modèle ‎aux épris de liberté et de justice de part le monde. ‎


Vendredi 19 Octobre 2007


Commentaires

1.Posté par Stèganos le 19/10/2007 17:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

illisible dommage pourquoi ce codage ?

Rédaction:
Désolé... cela semble plus net, maintenant...

2.Posté par Fred le 19/10/2007 19:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a 15 ouv20 ans, je ne comprenais pas les pays arabes qui traitaient les etats unis de grand satan. Aujourd'hui force est de constater qu'ils avaient raison, pour le plus grand malheur de l'umanité.

3.Posté par fredo2 le 20/10/2007 21:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le grand satan sioniste et ses diablotins u.s. Fred !

4.Posté par zorglub le 20/10/2007 21:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La force et le verbe tranquille ce Ahmadinejad.

5.Posté par zanini le 20/10/2007 23:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

dès qu'il fini son mandat en Iran, on a qu'a le faire élire ici, mdr!

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires