Politique Nationale/Internationale

Le Président iranien réitère le droit de l’Iran au nucléaire



Jeudi 24 Juillet 2008

Le Président de la République islamique d'Iran, Mahmoud Ahmadinejad, a souligné, dans un discours, devant la population de la ville de Yasouje, au sud de l'Iran, que le peuple iranien était pour le dialogue et les négociations, mais qu'il ne cèderait jamais devant le chantage. S'agissant de l'attitude hostile de l'Occident vis-à-vis de l'Iran, le Président Ahmadinejad a déclaré que, pour l'Occident, la question de l'enrichissement d'uranium n'était pas importante, mais qu'il voulait, à coup de ruses et de guerres des nerfs, empêcher le peuple iranien de devenir un exemple à suivre par les autres nations. "L'Occident, a-t-il expliqué, veut faire croire au monde que le peuple iranien a fait marche arrière concernant ses droits nucléaires. Les négociations de Genève entre l'Iran et le groupe 5+1 ont montré que Téhéran était pour un dialogue basé sur la justice et le respect mutuel. Dès le début, l'Iran a annoncé être prêt à négocier avec tous les pays, sauf le régime illégitime et fantoche sioniste. Cependant, ceux qui entendent négocier avec l'Iran n'ont pas le droit d'imposer des sanctions." "L'Iran, a précisé le Président Ahmadinejad, insiste sur sa position visant à faire valoir ses droits légitimes et c'est dans le cadre de la même logique qu'il a participé aux négociations de Genève." C'est dans ce même état d'esprit que le Président de la République a souligné que l'Iran faisait une grande distinction entre le dialogue basé sur la justice et l'imposition de points de vue d'une partie sur l'autre et qu'il ne permettrait jamais aux autres de décider des droits du peuple iranien. Plus loin, dans ses propos, le Président Ahmadinejad a rappelé que les Etats-Unis, avec leur participation aux négociations de Genève et le respect du peuple iranien, avaient franchi un pas en avant, mais que, s'ils se comportaient, comme à l'époque du colonialisme, ce pas positif resterait stérile, car ils devraient savoir que le peuple iranien ne reculera pas d'un iota de ses positions. En tout état de cause, sur le plan de la diplomatie, l'Iran a montré aux parties négociatrices sa volonté d'engager un dialogue, sur la base de la justice et de la logique, tout en faisant part de sa disponibilité à coopérer pour le règlement des problèmes de l'humanité.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Jeudi 24 Juillet 2008

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires