Politique Nationale/Internationale

Le Président iranien est plus sensé que Bush, McCain ou Obama: Pourquoi les Etats-Unis devraient écouter Ahmadinejad


Le texte intégral du discours prononcé par le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, le 23 septembre dernier, devant l’Assemblée Générale des Nations-Unies, a été publié dans sa version anglaise dans le quotidien israélien Haaretz (25-09-08).

Par Paul Craig Roberts

CounterPunch, 29 septembre 2008
article original : "Why America Should Listen to Ahmadinejad"


Vendredi 3 Octobre 2008

Le Président iranien est plus sensé que Bush, McCain ou Obama:  Pourquoi les Etats-Unis devraient écouter Ahmadinejad
Bien que [les] Pères Fondateurs [des Etats-Unis] eussent compris et approuvé le discours d’Ahmadinejad aux Nations-Unies, les Américains d’aujourd’hui, si jamais ils en entendaient parler, le trouveraient étrange. Contrairement à leurs aïeux, les Américains d’aujourd’hui vivent une vie matérielle et non spirituelle. Les Américains sont bien trop prompts à réfuter les propos d’Ahmadinejad sur l’obéissance à Dieu et la justice comme étant le charabia d’un "extrémiste islamiste". La prétention démesurée des Américains et leur croyance en un "exceptionnalisme" étasunien les conduiraient à rejeter l’affirmation d’Ahmadinejad, selon laquelle les Etats-Unis, ses pantins de l’OTAN et Israël doivent rendre des comptes devant l’Assemblée Générale de l’ONU. Ahmadinejad a été si bien diabolisé par les médias étasuniens propagandistes que son discours serait rejeté d’emblée par l’arrogance de ceux qui se considèrent comme le sel de la terre. Ahmadinejad reprend les déclarations d’autres dirigeants mondiaux lorsqu’il dit que la puissance des Etats-Unis décline rapidement. La "superpuissance" étasunienne dépend des étrangers pour son financement. Les Etats-Unis ne peuvent pas exister sans le financement des Chinois, de la même manière que l’Europe ne peut exister sans l’énergie russe. Les régimes européens fantoches de l’Amérique sont en train de repenser les conséquences de servir l'hégémonie étasunienne. Une "superpuissance" qui ne peut pas mater l’Irak et l’Afghanistan ne peut pas mater la Russie et la Chine. Les Américains et leurs dirigeants néocons pensent-ils que la Chine et la Russie prêteront aux Etats-Unis l’argent pour financer une guerre contre eux-mêmes ? Pensent-ils que la Russie continuera d’approvisionner en énergie les pantins américains de l’Otan, si l’agression américaine contre la Russie s’intensifie ? Les alertes sur la dépendance financière de l’Amérique vis-à-vis des étrangers ont été ignorées. Le sauvetage du système financier des Etats-Unis dépend entièrement du bon vouloir des Chinois, des Saoudiens et d’autres étrangers à utiliser leurs excédents commerciaux avec les Etats-Unis pour acheter les instruments financiers du Trésor des Etats-Unis, qui doivent être vendus afin de lever les fonds nécessaires au plan de sauvetage de Bush des institutions financières. La subvention au budget du gouvernement dure depuis des années et a lieu à chaque fois que le Trésor des Etats-Unis met aux enchères une nouvelle dette américaine. Mais, à présent, la subvention au gouvernement des Etats-Unis de la part des étrangers commence à se transformer en montants beaucoup plus élevés qui comportent des risques beaucoup plus grands. La semaine dernière, le Financial Times rapportait que Peer Steinbruck, le ministre allemand des finances, avait dit que la crise financière américaine était une "rupture fondamentale" et que "les Etats-Unis perdraient leur statut de superpuissance du système financier mondial". Steinbruck est charitable. Les Etats-Unis ont perdu ce statut lorsqu’ils sont devenus dépendants des étrangers pour financer la consommation américaine de produits étrangers, et que les produits et les services étasuniens sont délocalisés – en plus de déficits budgétaires gonflés par la guerre. En vérité, les étrangers financent les crédits hypothécaires des Américains. A eux seuls, les Chinois détiennent environ pour 400 milliards de dollars d’obligations de Fannie Mae et de Freddie Mac. Ahmadinejad a-t-il raison de considérer que le monde, avec le déclin de la puissance hégémonique américaine, est sur le point de devenir meilleur, plus humain et plus juste ? Je me demande… De nombreux Américains pensent d’eux-mêmes qu’ils sont des réalistes purs et durs. Ils pensent que nous vivons dans un monde où les loups dévorent les loups : Ils doivent "les" manger avant de se faire manger. Ce point de vue paranoïaque est à la base de la politique étrangère et militaire des Etats-Unis. Il soutient que l’Amérique doit non seulement disposer de la puissance militaire pour écraser toute combinaison d’ennemis possibles, mais également que l’Amérique doit empêcher l’ascension de tout pays ou les pays qui pourraient remettre en cause la puissance américaine. C’est une "diplomatie" dépourvue du concept de coexistence pacifique ou de bonne volonté entre les hommes. Pourtant, les Américains pensent d’eux-mêmes qu’ils sont une nation chrétienne. Les néocons et les républicains [américains] machos pensent que les Américains ne gagnent pas leurs guerres en raison de leur manque de couilles d’utiliser suffisamment de force. Ils pensent que les Etats-Unis devraient atomiser tous les pays qui ne suivent pas leurs ordres. En effet, beaucoup de "conservateurs" américain désirent ardemment que les Etats-Unis atomisent un pays afin de "donner une leçon au monde". Pour satisfaire cette soif de sang, le Pentagone de Bush a révisé la doctrine de guerre pour permettre une attaque nucléaire préventive, même contre un pays non nucléaire. Durant la longue guerre froide, une attaque nucléaire préventive ne faisait pas partie des options des Etats-Unis. Quelle vision du futur l’emportera ? La politique d’Ahmadinejad d’une coexistence pacifique ou les désirs des néoconservateurs d’une domination mondiale américaine ? La probabilité est trop élevée de conforter l’idée que la prétention démesurée et l’arrogance des Etats-Unis conduiront à une confrontation nucléaire qui détruira le monde. Les gens de bonne volonté espèrent que les points de vue d’Ahmadinajad et de Steinbruck prévaudront et que le reste du monde se réveillera et se demandera s’il veut continuer de financer les entreprises hégémoniques de l’Amérique qui menacent la vie sur terre. Le jour où les banquiers étrangers fermeront le robinet du crédit au Trésor des Etats-Unis, l’arrogance américaine sera domptée. Paul Craig Roberts Traduction : [JFG-QuestionsCritiques]


Vendredi 3 Octobre 2008


Commentaires

1.Posté par redk le 03/10/2008 15:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le président Ahmadinejad donne une vue net sur la situation du monde, mais Bush, McCain,Obama et Sarko sont ils aptes à vouloir le suivre?, on peu largement en douter, la sionisation de leurs esprits a pris le pas sur leurs jugement vis a vie de lui, alors que c'est eux et leur clique sionistes les dangereux fossoyeurs du monde !

2.Posté par Ambre le 03/10/2008 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Il est plus probable de voir les pays qui réclameraient leur dette aux E.U atomisés plutôt que de voir ce pays barbare issu de barbaries régler son déficit.

Toutes les familles qui bénéficient de ce système de faussaires préfèreraient voir la terre exploser plutôt que d’abandonner leurs privilèges de parasites. Amen !!!


http://fr.youtube.com/watch?v=W40uedMiA4A

3.Posté par Stéphane le 03/10/2008 22:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Parasite est bien le mot.

4.Posté par mouemina le 04/10/2008 09:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la guerre contre satan ne fait que commencer . pauvre peuple américain qu'Allah le guide vers son sentier amiiiiiiiiin

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires