Politique Nationale/Internationale

Le Président iranien, à la tribune des Nations-unies



IRIB
Mercredi 26 Septembre 2007

 Le Président iranien, à la tribune des Nations-unies
Chaque automne, à l'heure de son Assemblée générale, le siège des Nations-unies, au sein de l'aquarium de verre de Manhattan, focalise les regards du monde entier. Toute une myriade de Chefs d'Etat et de gouvernement sont au rendez-vous, pour expliquer, à la tribune de l'ONU, leur vision de notre planète terre et de ses innombrables problèmes. L'Iran, ne faisant pas exception à la règle, a présenté à la grande famille des Nations-unies, en la personne même de son Président de la République, sa vision de ce monde du XXIe siècle. Par sa rhétorique, à la fois, calme et ferme, le Président en a brossé un tableau clair. « Les rapports nés des cendres de la Seconde Guerre mondiale, avec, en filigrane, le déni, par certaines puissances, des valeurs de Dieu et des enseignements de Ses prophètes, sont les responsables d'innombrables défis que le monde doit relever. », a constaté, mardi, le Président Ahmadinejad, du haut de la tribune des Nations-unies, effaçant, d'un revers de main, cette vision faussée du présent, que l'hystérique campagne médiatique occidentale cherche à donner du monde contemporain.

« Fidèle aux lois de l'AIEA, la RII a mené le maximum de coopération avec l'Agence, mais elle n'a eu que le minimum d'aides techniques qui relèvent de son droit, selon les règlements même de l'instance. », a indiqué le Président à la 62ème Assemblée générale de l'ONU. « A présent, a-t-il ajouté, je conseille à ceux qui, cinq ans durant, n'ont eu de cesse de tarauder la nation iranienne et d'insulter le peuple riche de plusieurs millénaires de culture de mon pays qui a été le berceau de la civilisation, de tirer leçon de l'histoire et de ne pas immoler sur l'autel de leurs intérêts, le prestige des instances internationales. »

« Les puissances arrogantes occupent, sous divers prétextes, les autres pays et y engendrent insécurité et discorde, pour justifier la permanence de l'occupation. », a souligné le Président Ahmadinejad, avant de déplorer l'inefficacité de la plus haute instance internationale qu'est le Conseil de sécurité de l'ONU, dans le règlement des grands dossiers du monde. « Constatez l'Irak ! On occupe, d'abord, un pays, et c'est ensuite qu'on demande l'autorisation du Conseil de sécurité, ce même Conseil où les occupants disposent du droit de veto. Dans de telles conditions, où et contre qui le peuple irakien doit-il porter plainte? », s'est interrogé le Président Ahmadinejad.

« Et au Liban, nous avons tous vu comment durant 33 jours ce Conseil a tué le temps et n'a rien décidé, dans l'espoir de voir la victoire du régime sioniste, et c'est, seulement, lorsque les espérances ont été déçues qu'on a adopté la résolution du cessez-le-feu, alors qu'il va de soi qu'il revient au Conseil de sécurité d'empêcher le conflit et d'établir la trêve. », a souligné Ahmadinejad. Les Droits de l'Homme ont été un autre thème du discours présidentiel à l'Assemblée générale de l'ONU.

« Malheureusement, nous devrons vivre des événements, ô combien amers, dont les puissances sont responsables, ces puissances pour qui ne comptent que les propres intérêts des multinationales, n'hésitant même pas à sacrifier le peuple américain sur l'autel de leur égoïsme et de leur vanité. », a déploré le Président. « L'ère des relations engendrées par la Seconde Guerre mondiale est bel et bien révolue; l'ère de la pensée matérialiste, sur fond d'unilatéralisme et d'hégémonie, a pris fin; c'est l'ère du monothéisme, de la vertu, de l'amour, du respect mutuel, de l'équité et de la paix qui pointe, maintenant, à l'horizon. », a constaté le Président Ahmadinejad. « L'unique réforme durable réside dans le retour aux enseignements des Prophètes divins, au monothéisme, au respect de la grandeur humaine, sur l'échiquier international. », a conclu le Président, à la tribune de l'ONU.


Mercredi 26 Septembre 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires