Géopolitique et stratégie

Le Président Ahmadinejad : Nous ne nous inquiétons pas des menaces


Le Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, en participant, mardi soir, à un entretien exclusif, diffusée en direct par la chaîne 2 de l’IRIB, a répondu aux questions, posées par les deux présentateurs, concernant les programmes globaux du 9ème gouvernement, visant à promouvoir le niveau de la vie des diverses couches sociale et les démarches de son gouvernement sur l’échiquier international.


Samedi 27 Janvier 2007

 Le Président Ahmadinejad : Nous ne nous inquiétons pas des menaces
En ce qui concerne le projet de loi du budget de l’an 2007, il a fait savoir que dans le nouveau projet de loi du budget du pays, les frais destinés au gouvernement ont été diminués pour la première fois entre 20% et 22%.

Interrogé : « Est-ce que vous avez dit que le peuple doit partager les revenus pétroliers ? », il a répondu que non en ajoutant que de tels propos étaient bien entendu justes et logiques et que son gouvernement oeuvrait pour parvenir à de tels objectifs.

Prendre en considération les problèmes des régions pauvres du pays, investir dans le domaine de la création des occasions d’emploi et destiner un somme de plus de 6 mille milliards de dollars aux petits projets qui parviennent très rapidement à un résultat convenable, en distribuant les revenus pétroliers parmi les gens les plus pauvres de la société, sous la forme des actions, intitulées celles de la justice, sont tous des devoirs du gouvernement et ce dernier est en train d’accomplir rapidement ses devoirs.

« Certes, les gains pétroliers sont versés dans le trésor, mais il est à rappeler que l’usage de ces revenus implique une organisation précise. », a-t-il souligné.

Et de préciser : « Nous nous sommes efforcés de faire avoisiner les revenus non pétroliers de notre budget et de destiner les recettes pétroliers aux affaires infrastructures. »

Par ailleurs, le Président iranien a affirmé (Je cite) : « La nation iranienne franchit le pas vers les sommes de la gloire et des progrès et cela déplaît aux malveillants et c’est pour cette raison qu’ils tentent de peser de leur poids dans le domaine du prix du pétrole, mais nous nous apprêtons à faire face à de tels problèmes dans le nouveau budget. » (Fin de citation)

Les propos du Président Ahmadinejad sur la hausse des prix

En réponse d’un des deux présentateurs qui avait demandé que s’il acceptait la hausse des prix dans la société ou non, il a déclaré que le pays se voyait confronté à trois sortes de l’inflation, l’hausse des prix, provenant des structures des gouvernements précédents, inflation qui est certes normale, la deuxième sorte de la huasse des prix est inductive, mais la troisième sorte de l’inflation est artificielle dont les nouvelles sont sans fondement.

L’élaboration de la loi globale du logement

Concernant la hausse des prix du logement et des loyers, le Président Ahmadinejad a présenté un bilan de la hausse des prix du logement dans les années avant et après la victoire de la révolution islamique.

« Personne ne rejet pas la hausse du prix du logement, mais une partie de cette inflation inductive et organisée. », a dit Ahmadinejad.

De même, il a ajouté que la mise en application de la loi globale du logement était une sorte de révolution, en ajoutant que les facilités bancaires et les subventions avaient été prévues de telle sorte que les activités dans le domaine du logement soient économiques.

Dans 5 ans, nous supprimons les subventions de l’essence

Concernant 15 milliards de dollars de subventions annuelles de l’essence, Ahmadinejad a rappelé : « L’annulation d’une telle subvention sera certainement efficace pour le gouvernement, mais tant qu’on ne trouverait pas un remplaçant adéquat, le gouvernement ne donnerait pas son aval à l’annulation de la subvention de l’essence.

« Le gouvernement s’efforce de préparer le propice au changement du carburant des véhicules, remplaçant l’essence par le gaz.

Le gouvernement s’efforce de communiquer le principe 44 de la constitution

S’agissant de l’attention du gouvernement au principe 44 de la constitution et de la privation, le Président Ahmadinejad a déclaré qu’on avait préparé le terrain propice à la contribution du peuple sur la scène économique.

« Pour le moment, le gouvernement a signé les contrats de la construction de 22 centrales avec le secteur privé et 7 centrales sont prêts à céder au secteur privé.

A rappeler qu’on a été bien actif dans ce domaine, mais la privation ne signifie pas l’exclusivisme.

« Les politiques transparentes du gouvernement depuis un an et demi ont exhorté les capitalistes à investir dans divers domaines.

En allusion à ses réunions en présence des investisseurs, le Président Ahmadinejad a indiqué : « Nous ne sommes pas opposés à l’investissement, mais encore, nous sommes contre les abus des relations et des moyens spéciaux.

Je ne suis pas contre les partis politiques

Interrogé sur les élections des conseils municipaux et les allégations de certains gens qui prétendent que le peuple est déjç méfiant à l’égard des stratégies du gouvernement, il a précisé que ces affirmations n’étaient pas justes, d’autant plus que les ennemis du gouvernement iranien à l’échelle internationale abusaient de ces propos pour mettre en cause la popularité du gouvernement.

« Les gouvernements précédents avaient formé des partis autour d’eux, mais le 9ème gouvernement n’a pas fait de même et le peuple a automatiquement décidé de voter pour une personne qui ne dépendait d’aucun parti ou groupe politique. », a dit Ahmadinejad.

Par ailleurs, ce dernier a ajouté : « Bien que je ne suis pas opposé aux partis politiques, je n’ai quand même formé aucun parti, car je crois qu’on doit tirer profit de la confiance qu’a le peuple en moi. »

Pour ce qui est les élections des conseils municipaux et de l’assemblée des experts, il a ponctué : « Lors du scrutin, trois groupes avaient fait part de leur soutien au gouvernement, mais le gouvernement n’a pas intervenu dans ce domaine et n’a apporté son soutien politique, financier ou administratif à personne.

« Le peuple était témoin des plus libres élections, car le chef de l’exécutif n’a de son côté soutenu à aucun groupe.

Nous sommes parvenus à l’énergie nucléaire sans frais

« Puisque le programme nucléaire iranienne est transparent, nous résistons avec fermeté. », est le Président iranien allé plus loin dans ces propos, en ajoutant que l’Iran avait collaboré plus que jamais avec l’AIEA et qu’il respectait les règles de l’Agence.

Par ailleurs, il a souligné (Je cite) : « Si l’usage de l’énergie fissile est bon, tout le monde doit avoir le droit d’en bénéficier et si l’utilisation de cette énergie n’est pas bon, pourquoi certaines superpuissances en disposent ? »

« Pourquoi les puissances hégémoniques veulent nous condamner en raison de l’accès à l’énergie nucléaire ? »

En fait de la présence des inspecteurs de l’AIEA, en Iran, il a expliqué que dans le cadre de ses règles, l’Agence présentait une liste de ses inspecteurs pour envoyer au pays hôte et que ce dernier pouvait empêcher à certain nombre d’inspecteurs d’entrer en Iran, mais un grand tapage a été fait dans ce domaine.

Nous avons réussi à accéder à la technologie nucléaire avec les moindres frais, alors que d’autres pays ont payé un coût lourd dans ce domaine, selon le Président Ahmadinejad.

Il a également poursuivi que l’Iran avait une diplomatie dynamique et qu’on devait connaître les points de faiblisse et de pouvoir des ennemis dans le domaine diplomatique.

Le Président iranien a considéré l’holocauste comme une question historique, avant de réaffirmer : « Si l’holocauste est réel, pourquoi les Sionistes s’opposent à des enquêtes à ce propos ? »

« Les Super-puissances ont eux-mêmes créé le régime sioniste, », a-t-il indiqué, en faisant allusion aux voies démocratiques, dont la tenue d’un référendum, à cet égard.

La RII est toujours prête à une interaction

Faisant allusion aux dernières pressions, exercées par les Etats-Unis sur l’Iran, il constaté qu’en 1981, les Etats-Unis avaient arrêté unilatéralement leurs relations avec l’Iran, avec pour but de nous mettre sous pression.

« La RII est toujours prête à une interaction avec les Américains et l’histoire iranienne a démontré que les Iraniens n’étaient jamais hostiles à d’autres nations. », a-t-il renchéri.

Pour le Président iranien, Washington tente de faire un abattage médiatique contre la nation iranienne, car elle fait obstacle aux desseins de l’Amérique.

« Les Etats-Unis ne sont pas à même de mener une attaque contre l’Iran, », a-t-il martelé. Et d’affirmer : « Nous ne sommes pas vraiment inquiets des menaces, mais encore nous marcherons sérieusement et avec fermeté sur notre chemin. »

Concernant sa dernière lettre à l’adresse de son homologue américain, il a déclaré que le Président Bush avait indirectement donné une réponse impolie à sa missive et que celui-ci avait été contraint à présenter ses excuses à cause de certaines ripostes impolies.

IRIB


Samedi 27 Janvier 2007

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires