PRESSE ET MEDIAS

Le New York Times rejette la production d’éthanol à partir du maïs


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective



Lundi 9 Avril 2007

LE très influant New York Times a critiqué l’accroissement sans précédent de la culture de maïs aux Etats-Unis, utilisé pour produire de l’éthanol ne remplaçant qu’une infime partie du pétrole consommé dans le pays.

Dans un éditorial intitulé Les conséquences du maïs, le journal fait état de l’intérêt grandissant et incontrôlé des agriculteurs d’augmenter la surface de terres destinées à la culture de cette graminée dans le but d’obtenir des bénéfices rapides.

Le soudain attrait pour cette céréale résulte de la politique du président Georges W. Bush en faveur des biocarburants, qui risque pourtant de déstabiliser le bilan agricole du pays, en provoquant notamment une baisse rapide de la surface destinées au soja, au coton ou à d’autres cultures.

Le New York Times a montré que, cette année, les agriculteurs nord-américains vont semer 36,6 millions d’hectares de maïs, soit 4,8 millions de plus que l’année dernière, une telle proportion n’avait pas été atteinte depuis 1944.

Le quotidien ajoute que les terres destinées au soja diminueront de 10% et qu’il en sera de même pour le blé et le coton.

Outre le danger que cela représente pour la production de céréales destinées à l’exportation, le journal signale un autre risque mois connu : l’utilisation de terres faisant actuellement l’objet d’un programme de protection de l’environnement.

Il s’agit de 15 millions d’hectares de terres rendus à la nature pour être situées dans des zones montagneuses, des zones humides ou constituant des réserves de la faune et la flore, dont la conservation est assurée grâce à des fonds apportés par le contribuable.

Le journal new-yorkais ajoute que le Programme de Conservation des Réserves a cessé de sanctuariser de nouvelles surfaces et des groupes d’agriculteurs ont commencé à exiger que certaines terres protégées soient à nouveau mises à disposition de l’agriculture.

Même si nous aimons beaucoup la production d’éthanol, surtout celui produit à partir de la cellulose ou d’autres sources que le maïs, ce serait une funeste erreur que de jeter par-dessus bord vingt ans de protection de l’environnement, tout ça pour faire des bénéfices à court terme, affirme le journal.

La production d’éthanol à partir de cette céréale ne substituera qu’une petite partie du pétrole que nous utilisons et, si c’est au prix d’une nouvelle course effrénée à la terre cultivable, nous avons plus à perdre en terme de protection de la nature qu’à gagner en terme d’indépendance énergétique.

D’autre part, le célèbre quotidien nord-américain a souligné parmi ses principales informations la critique formulée par le président cubain Fidel Castro envers les plans de Bush d’augmenter l’utilisation d’aliments comme le maïs et le soja pour produire de l’éthanol. (PL)

Source Granma.cu


Lundi 9 Avril 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires