Diplomatie et relation internationale

Le Mouvement des Pays non alignés exige la fin du blocus US contre Cuba et la dévolution de Guantanamo


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe


La Havane, 31.07.08 (acn) Les 118 Etats membres du Mouvement des Pays non alignés (NOAL) représentés à Téhéran dans le cadre de la Conférence des ministres des Affaires étrangères du Mouvement ont exigé du gouvernement des États-Unis la levée du blocus économique, commercial et financier contre Cuba et la dévolution de la base navale de Guantanamo, située en territoire cubain illégalement occupé par les États-Unis.


Samedi 2 Août 2008

Le Mouvement des Pays non alignés exige la fin du blocus US contre Cuba et la dévolution de Guantanamo
La Déclaration finale de la 15ème Conférence ministérielle des NOAL se prononce en effet pour la levée du blocus US contre Cuba en soulignant qu’il s’agit d’une mesure unilatérale qui viole la Charte de l’ONU.

Les ministres des Affaires étrangères des 118 pays présents à Téhéran expriment aussi dans ce texte leur « profonde préoccupation pour le caractère extraterritorial croissant » du blocus US dont Cuba fait l’objet depuis bientôt 50 ans.

Ils se prononcent aussi contre les mesures adoptées par Washington pour renforcer le blocus ainsi que contre toutes les mesures appliquées récemment par les États-Unis à l’encontre du peuple de Cuba.

La Déclaration finale de la 15ème Conférence ministérielle des NOAL souligne que le blocus que les États-Unis appliquent contre Cuba « va à l’encontre du principe de bon voisinage qui doit régir les relations entre les Etats et cause de grandes pertes matérielles et de graves dommages économiques au peuple de Cuba ».

Le texte exhorte le gouvernement des États-Unis à respecter les 16 résolutions que l’Assemblée générale de l’ONU a adoptées de manière consécutive – de 1992 à 2007 – qui exigent également la fin du blocus US contre Cuba.

Dans leur Déclaration finale, les ministres des Affaires étrangères des 118 Etats membres des NOAL appellent aussi les États-Unis à rendre à Cuba le territoire cubain sur lequel se trouve actuellement la base navale US de Guantanamo, où les forces armées des États-Unis ont établi un camp de détention à la suite des événements du 11 septembre 2001.

La Conférence des ministres des Affaires étrangères des NOAL réclame également la fin des émissions de radio et de télévision financées par les États-Unis contre Cuba en réaffirmant qu’elles violent la souveraineté cubaine et les droits de l’homme des Cubains.

http://www.cubainfo.ain.cu http://www.cubainfo.ain.cu



Samedi 2 Août 2008

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires