Néolibéralisme et conséquences

Le Monsieur automobile d’Obama impliqué dans une affaire de corruption



Lundi 20 Avril 2009

Le Monsieur automobile d’Obama impliqué dans une affaire de corruption
Steven Rattner, désigné en février dernier pour conseiller le Président Obama sur la réorganisation du secteur automobile, serait « le cadre supérieur » du fonds spéculatif Quadrangle que mentionne l’enquêtede la SEC (la Commission américaine des opérations en bourse) dans une affaire de corruption qui eut lieu lorsqu’il était à la tête de ce fonds.

L’histoire remonte à 2004. A l’époque, « le cadre supérieur » en question avait rencontré un dénommé Henry Morris, travaillant pour l’Etat de New York, qui a depuis été inculpé pour avoir accepté des millions de dollars en commissions payées par des compagnies financières. Morris était alors consultant auprès du vérificateur financier de l’Etat de New York. Suite à cette rencontre, Quadrangle versa à Morris une commission occulte de 1.1 millions de dollars, avant de recevoir un investissement de 100 millions de dollars de la part du Fonds de retraite de l’Etat de New York. L’enquête, menée par la SEC et par le Procureur général de New York, Andrew Cuomo, a déjà abouti à trois inculpations en correctionnelle ainsi qu’à un aveu de culpabilité.

Pour toute défense, Rattner avance qu’il avait informé l’administration Obama de l’existence de cette enquête avant d’accepter son poste actuel.

Le fonds Quadrangle est connu pour ses pratiques hyper-spéculatives et particulièrement agressives. Sans surprise, puisque Rattner a fait carrière dans les trois banques d’investissements les plus féroces : Lehman Brothers, qui a failli provoquer la chute de tout le système en octobre dernier, Morgan Stanley et Lazard Frères, où il était le numéro deux après Felix Rohatyn. En 2000, il quitta Lazard Frères pour fonder le fonds Quadrangle avec d’autres anciens de Lazard.

Politiquement, Rattner est proche du Parti démocrate, où il dirigea le comité chargé de récolter des fonds pour la campagne électorale d’Al Gore à la Présidence américaine en 2000. Lors des dernières élections, il exerça les mêmes fonctions pour la campagne du maire de New York, Michael Bloomberg, qui menait une campagne au-delà des deux partis.

http://www.solidariteetprogres.org http://www.solidariteetprogres.org



Lundi 20 Avril 2009


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires