Propagande médiatique, politique, idéologique

Le Monde au cœur des Caravanes de Lutte ouvrière


Dans l’édition du 18 août 2006, Caroline Monnot, qui « s’occupe » de l’extrême-gauche pour Le Monde, a produit un petit article qui, bien que moins malveillant que d’habitude, n’en est pas moins instructif sur certaines conceptions du journalisme au sein du « quotidien de référence ».


acrimed
Mardi 22 Août 2006

Le Monde au cœur des Caravanes de Lutte ouvrière

Pierre Melnais




L’article, dans une rubrique « Lutte Ouvrière / Caravanes d’été », est intitulé « Selon les militants LO, le vote populaire tend vers le PS ou le FN ». De quoi impressionner le lecteur : Caroline Monnot serait donc allée interviewer en province ces militants de LO qui, selon elle, « labourent le terrain », des militants qui n’ont pourtant pas la réputation de s’épancher dans les médias. Las, nous sommes bien forcés de constater qu’il n’en est rien... Caroline Monnot, dotée d’une connexion internet, s’est contentée de butiner sur le « Forum des amis de Lutte Ouvrière » et d’en reproduire - fidèlement, il est vrai - quelques extraits : « Voici des extraits de comptes rendus de deux « caravanistes » de juillet, « Zdanko » et « Ottokar » tels qu’ils les ont livrés sous pseudonyme au forum Internet dans lequel se retrouvent militants et sympathisants de LO. Zdanko était dans le sud de la France ». Et le tour est joué...

Le procédé pourrait n’être que le symptôme d’une belle paresse journalistique s’il n’y avait encore plus consternant :

1. Des militants ou sympathisants échangent librement des « impressions » : pour Caroline Monnot, ce sont des « comptes-rendus ». Pis : si « Ottokar » est l’un des administrateurs du site, rien ne prouve a priori que « Zdanko » n’est pas un joyeux farceur, comme cet autre par exemple qui - certes après la parution de l’article de Caroline Monnot - écrit sur le même forum : « Moi dans mon coin, y vont tous voter pour Arlette. Je vois bien un score genre 60 ou 70% pour l’extrême gauche. Les électeurs du FN se terrent. Et les discours d’Hollande sur le vote utile provoquent l’hilarité générale. De même que les consignes à propos des signatures de ce dernier qualifiées unanimement de « pauvres petites manoeuvres mesquines qui n’empêcheront pas le train de l’histoire de passer » ».

2 - Plus grave encore : comment peut-on faire des témoignages de « Zdanko » et d’« Ottokar », dont les citations occupent 80 % de l’article, l’expression de la position politique des « militants LO » dans leur ensemble - comme l’indique le titre de l’article ?

Pendant ce temps, dans la PQR...

Echanger de vive voix ?

Sont-ils naïfs ces journalistes de la PQR (Presse Quotidienne Régionale) qui continuent de se déplacer sur les parkings des grandes surfaces commerciales, sur les marchés ou aux portes des entreprises pour recueillir les témoignages ! Ainsi, par exemple, ces journalistes en chair et en os de la Voix du Nord, à Calais le 27 juillet, à Maillebois le 30 et à Poix-du-Nord le 16 août, partis à la rencontre de Pierre Chenu, 61 ans, qui « a pris sur ses congés pour venir expliquer aux gens qu’« il faut reconstruire le mouvement ouvrier » », ou de Jean-Loup Pernelle qui « espère dissiper les illusions, quel que soit le gouvernement »... Ces journalistes du Journal de Saône et Loire, à Chalon le 5 août, au Creusot le 13 août et à Charolais le 17 août, qui témoignent de la difficulté des militants de LO « pour parler du monde du travail » pendant l’été... Ou encore ce valeureux journaliste de La Nouvelle République du Centre-Ouest, du 8 août, qui s’est déplacé à Cerizay, dans les Deux-Sèvres, pour rencontrer ce militant qui s’interroge : « Pourquoi ne pas prendre sur les profits accumulés ? »... Enfin ce journaliste du Progrès de Lyon, le 9 août, qui raconte : « Sur la place Appelouse, ce n’était évidemment pas la foule des grands jours, mais « ici, beaucoup de personnes ne partent pas en vacances, donc il y a du passage » souligne Annick et Anne. Celles-ci viennent présenter les idées de Lutte ouvrière, bien sûr, mais aussi et surtout rencontrer des sympathisants, échanger de vive voix que ce soit sur les conditions de travail et de vie plus globalement, les licenciements, les salaires, etc. ».

Certes, ces propos saisis au vol ne font pas une enquête. Mais que dire de cette nouvelle variété du « journalisme d’investigation » proposée par Caroline Monnot : le micro-trottoir enregistré sur internet ?

Pierre Melnais

http://www.acrimed.org/article2426.html http://www.acrimed.org/article2426.html



Mardi 22 Août 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires