Politique Nationale/Internationale

Le Monde Arabe derrière Chavez ?



Caracas. Samedi 9 septembre. Entre 300 et 400 000 personnes sont réunies tout au long de l’avenue Bolivar. « La Marea Roja », la marée rouge, démentiellement ahurissante quand on la voit pour la première fois est bel et bien au rendez-vous. Tout au bout de l’avenue une scène énorme montée au centre d’une structure impressionnante, digne de celle de l’Esplanade des Francofolies de La Rochelle.


Yann, délégué de Dieudonné à Caracas
Jeudi 14 Septembre 2006

Le Monde Arabe derrière Chavez ?


Par Yann, délégué de Dieudonné à Caracas

15 h, un groupe de « reggäeton » (musique portoricaine festive) débarque sur scène avec des morceaux prorévolutionnaires faisant l’éloge du processus et chantant les louanges du Président vénézuélien Hugo Rafael Chavez Frias.

16 h, le Président arrive, la foule chaviste est en transe, la clameur est incroyable, celle d’un stade de foot à côté passe pour un pet de mouche... Chavez salue le peuple d’un signe de la main énergique, puis un par un tous les musicienNEs présentEs sur scène, enfin il arrive à sa tribune. Comme à l’accoutumé, il n’entame pas son discours avant d’avoir chanté avec son peuple, l’hymne national. Je ne suis pas le genre de personne que les hymnes ravissent, je prônerai même plutôt leur disparition, leurs paroles guerrières et sexistes me faisant horreur. Il faut cependant se représenter cette scène, inouïe pour nous en Europe et bien avouer que 400 000 personnes qui chantent en choeur une chanson à laquelle ils croient tous profondément...et ben oui cela, bien malgré soi, provoque des frissons... L’objectif de cette rencontre entre le Président et ses partisans est el juramentacion de los batallones, le jurement des bataillons.

Explications : le 12 août 2006, lors d’un événement similaire organisé pour l’occasion, Chavez annonçait officiellement sa candidature aux élections présidentielles prévues le 3 décembre prochain. Lors de son allocution, il décréta qu’à partir de ce 12 août et jusqu’au 3 décembre, c’est-à-dire tout au long de la campagne électorale, le camp chaviste entrait dans la Bataille de Miranda (Francisco de Miranda est un héros célèbre au Venezuela, fidèle général de Napoléon, il combattit les colons espagnols au Venezuela après avoir participé à la Révolution française et à l’indépendance américaine). Cette Bataille de Miranda pour la réélection de Chavez n’est pas seulement une appellation, cette dernière se traduit sur le terrain par l’organisation de différents bataillons de « mirandinos, mirandinas » chargé de mettre en place au sein de leurs bataillons, différents pelotons, chargés eux-mêmes de gérer des escadrons qui devront, pour chacunE des membres les composant, tenter de convaincre huit personnes de leurs entourage de la nécessité d’aller voter (pour Chavez bien sur...) Ce 9 septembre, nous voici donc réunis, pour le jurement de tous ces bataillons du pays, sur cette fameuse avenue Bolivar. Ce qui fut fait, solennellement, tous les membres des bataillons présents dans la foule levèrent la main gauche et répétèrent après leur Président : je jure...

Mais l’événement réel de ce jour (et le pourquoi de cet article) n’est cependant révélé par Chavez qu’une heure plus tard. Je vais tenter de ne pas trahir ses propos tant la façon dont il les a exposés m’est apparue aussi forte que la nouvelle elle-même. Chavez dans ses discours à l’habitude de saluer régulièrement Fidel Castro et les cubains de façon générale. Le voilà donc en train de raconter qu’un mois plus tôt lors d’une conversation qu’il avait avec le Commandant en chef de l’armée cubaine, celui-ci lui avouait ne pas comprendre pourquoi la ligue des pays arabes n’avait jamais appuyé, dans la totalité du vote de tous ses membres, la candidature de Cuba au conseil de sécurité de l’ONU. Et Chavez de répondre qu’il est normal qu’au sein d’une organisation comme la Ligue Arabe, tous ne peuvent tomber d’accord puisque les intérêts de chacun divergent en fonction de telle ou telle alliance et que ce n’est pas parce qu’on est arabe qu’on a les même intérêts que son voisin lui aussi arabe. Puis il poursuit :
- « Il y a quelques heures il s’est produit une chose que je n’aurais jamais pensé possible... » Silence. La foule retient son souffle.
- « La ligue Arabe, dans la totalité de chacun de ses membres sans exclusion, a voté pour la candidature du Venezuela au conseil de sécurité de l’ONU !!! » La clameur est gigantesque, moi je demeure coi, me répétant au plus profond : « incroyable, c’est incroyable ». Chavez continue ainsi :
- « Mais le plus impensable dans ce vote, c’est celui de l’Irak, qui, malgré la main mise étasunienne sur sa gouvernance, a également voté pour nous ! »

En effet, me dis-je, comment cela est-il possible ? A l’heure actuelle, je n’ai toujours pas trouvé la réponse à cette question, comme je n’ai toujours pas compris comment l’Arabie Saoudite ou d’autres pions arabes vendus à l’impérialisme ont pu trahir leur maître américain. Plus grave, je n’ai trouvé nulle part sur Internet, en ce dimanche 10 septembre 2006, aucune information sur cet événement majeur qui témoigne du lien étroit qu’a réussi à créer Chavez d’avec les pays arabes, prouvant par la même qu’un véritable front insoumis à l’empire semble se dessiner à l’horizon international et qui pourrait peut-être changer le cours des événements géopolitiques actuels. Cette Grande Nouvelle pour le Venezuela l’est donc aussi pour tous ceux et celles qui, à leurs niveaux, lutte contre l’étasunisation du monde et si les mass médias, trop occupés qu’ils sont à parler de la célébration du 11 septembre à la une de leurs titres, demeurent imperméables à ce genre d’événements, je n’ai pu, de mon côté, résister à la ferveur de vous la faire partager... Alors s’il vous plait, faites-en de même, les « puissants » de ce monde ne veulent pas nous écouter, à nous de nous faire entendre ! Que tous ceux qui ont l’habitude d’écrire sur certains sites sur internet le fasse à propos de cette information, faites-la circuler au maximum, divulguer-la, celle-ci ne s’adresse pas qu’aux vénézuélienNEs, il serait terrible qu’elle reste cantonner au pays, il faut impérativement que cela se sache !

Yann

http://dieudo.net/2007/article.php3?id_article=382 http://dieudo.net/2007/article.php3?id_article=382



Jeudi 14 Septembre 2006


Commentaires

1.Posté par merzzako le 14/09/2006 15:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Et quand on lit le monde "media pourri a la solde du plus offrant" l'on se rend
compte que le monde que nous vivons est vraiment dans l'impasse.
Imperialisme stade supreme du capitalmisme disait Lenine

2.Posté par TheGrace / النعمة le 27/09/2006 16:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Warm welcome to Alnemat TheGrace Arabic Christian Internet Magazine, We love you! Please visit us at:

http://www.TheGrace.com

http://www.TheGrace.net

http://www.TheGrace.org
سلام لكم في محبة الله.نتأمل زياراتكم الكريمة لموقع النعمة موقع مجلة النعمة يقدم كلمة الله الكتاب المقدس الإنجيل رسالة السيد يسوع المسيح قراءات مختارة مواضيع مصيرية قصص واقعية شهادات شخصية ترانيم ممتازة ردود مؤكدة كتب بنّاءة رسوم تسالي تأملات يوميات
Bible Read search in Arabic Studys Stories Testimonies Hymns and Poems Answers Books Links Daily devotions Acappella Music Graphics /Alnemat Journal Arabe Chrétien La Grâce la Revue Arabe sur Internet offre La Sainte Bible Al-Injil L'Evangile de Jésus Christ gratuit, Bienvenue a La Grâce.


Rappel du modérateur:

Le prosélytisme quel qu'il soit n'est pas admis.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires