Politique Nationale/Internationale

Le Ministre des Affaires étrangères du régime sioniste à Washington



Tzipi Livni, ministre des Affaires étrangères du régime sioniste, est arrivée, le dimanche 10 décembre, à Washington, pour s'entretenir avec les responsables américains des derniers développements au Moyen-Orient, de la situation intérieure des Etats-Unis et des questions israéliennes. Les évolutions, survenues au Moyen-Orient ne vont plus dans le sens des politiques du régime sioniste et malgré les pressions du lobby sioniste, aux Etats-Unis, l'équilibre des forces au Moyen-Orient n'assure pas du tout les intérêts de Tel-Aviv.


irib
Lundi 11 Décembre 2006

Le Ministre des Affaires étrangères du régime sioniste à Washington



Dans la foulée des développements spectaculaires, dans la région, notamment au Liban, en Irak et dans les territoires occupés, Tzipi Livni tente d'amener les alliés occidentaux d'Israël, les Etats-Unis à la tête, à s'impliquer davantage dans les affaires du Moyen-Orient, afin que le cours des événements dans la région aille dans l'intérêt d'Israël.

Aux yeux des observateurs politiques, les évolutions au Moyen-Orient ne sont nullement au goût d'Israël.

La défaite américaine en Irak, dont fait écho le rapport Baker-Hamilton, recommandant un changement de stratégie de Washington au Moyen-Orient, notamment en Irak, ont vivement inquiété les responsables de l'entité sioniste. Après l'échec de l'armée israélienne dans sa guerre de 33 jours au Liban, le plan américain du " grand Moyen-Orient", a perdu de couleur, rendant vulnérable la stratégie du militarisme américain et israélien, dans la région.

Le séisme politique aux Etats-Unis et la lourde défaite républicaine aux élections entravent largement les objectifs du régime sioniste. Les experts politiques, dans leur quasi-majorité, sont d'avis que l'administration Bush œuvre davantage dans le sens des intérêts des Sionistes que ceux des citoyens américains.

A titre d'exemple, l'ancien ambassadeur américain, auprès de l'ONU, John Bolton, s'était déclaré le sixième membre de la représentation du régime sioniste à l'ONU. Cela étant, la victoire des Démocrates aux Etats-Unis laisse supposer qu'on sera témoin bientôt d'un tournant politique sur l'échiquier politique américaine aussi bien à l'échelle intérieure qu'au niveau extérieur. Dans une telle conjoncture, le dossier de l'occupation de l'Irak qui avait fonction de prélude au plan américain du " grand Moyen-Orient", sera clos tandis que ce plan reste lettre morte. Il va de soi que le régime usurpateur de Qods soit inquiet au sujet de sa position au sein du Moyen-Orient.

Indubitablement, dans le sillage de l'échec des plans américains et des politiques militaristes, les pays de la région marchent vers un avenir prometteur et de nombreux mouvements de la résistance ont vu le jour au Moyen-Orient, mouvements qui endiguent la concrétisation des plans américains dans l'intérêt d'Israël.


Lundi 11 Décembre 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires