Politique Nationale/Internationale

Le MAN soutient l'Iran



Jeudi 25 Septembre 2008

Le MAN soutient l'Iran
Une question chronique qui attend toujours qu'on y réponde : comment abolir les interférences américaines dans presque toutes les crises qui secouent notre planète? Ces crises que les Etats-Unis d'Amérique contribuent eux mêmes à provoquer pour en tirer prétexte, afin de garder intact ce qu'ils appellent leur "indéfectible droit d'ingérence"? Les pays du Mouvement des Non alignés croient posséder la réponse : elle est sans doute partielle, mais a le mérite de faire contrepoids à cette manie outre-atlantique de nier les évidences les plus criantes, de s'enfoncer dans une attitude de refus qui ferme toutes les portes au compromis. Dans une déclaration datée d'hier, mercredi, et lue devant le Conseil des gouverneurs, à Vienne, le MAN réitère son soutien au programme nucléaire civil de l'Iran. Il dit apprécier les démarches positives de Téhéran, réalisées, dans le sens de l'application de l'accord sur le système de vérification et de contrôle du TNP, les mêmes démarches qu'el Baradeï évoque dans son plus récent rapport. Le MAN souligne, de surcroît, le principe de non-discrimination, en matière du droit nucléaire qui devrait bénéficier, à part égale, à tous les Etats de la planète, leur autorisant l'accès contrôlé aux bienfaits civils de l'atome. A bien lire entre les lignes, le texte laisse, aussi, transparaître un certain regret de voir l'Amérique engagée, si activement, dans un travail de sape systématique en direction de l'Agence, travail de sape qui l'empêche de remplir ses devoirs, à l'égard de l'Iran, car; on se rappelle, et même fort bien, que la RII, au terme d'une longue période de coopération, a répondu à toutes les questions techniques et juridiques posées par l'Agence. Sa bonne foi s'est même avérée si évidente qu'el Baradeï a annoncé ne plus avoir aucune objection à faire, pour un dossier iranien qu'il considérait comme clos. Ce n'est sans doute, ni pour plaire aux Iraniens ou ni pour déplaire aux Américains, que son organisme, réputé l'un des plus strictes en la matière, a reconnu, à travers ses 12 rapports successifs, le caractère parfaitement inoffensif du nucléaire iranien. Si le dossier continue, aujourd'hui, à figurer à l'ordre du jour du Conseil de sécurité, et si l'AIEA ne semble plus se soucier de son retour à l'ONU, c'est parce que les Américains ont opté pour une prolongation de la crise. Le MAN en est bien conscient et il craint que les choses n'aillent de mal en pis. Et il a multiplement raison, car rien n'est plus dangereux que de réfuter le postulat de l'universalité du Droit international, et de le faire, pour la simple raison qu'un seul Etat et un seul, à savoir, l'Amérique, le veut ainsi!

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Jeudi 25 Septembre 2008


Commentaires

1.Posté par Régis le 25/09/2008 18:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est des Non-alignés (mouvement créé en 1955, à Bandoung, entre autres, par Chou-en-lai, Sokarno, Nehru, Castro, Julius Niéréré), que viendra la plus forte pression pour une justice sociale internationale.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires