Palestine occupée

Le Hezbollah répond aux allégations américaines



Lundi 21 Avril 2008

Le Hezbollah libanais a publié un communiqué, dans lequel, il ‎déclare que les accusations du Président américain, George W. Bush, à ‎l'encontre de la résistance nationale libanaise, montraient la déception de ‎la Maison Blanche et qu'elles faisaient honneur à la résistance. "Pour ‎nous, c'est un honneur que les bellicistes et les ténors du terrorisme ‎mondial, comme George W. Bush et ses collaborateurs, accusent le ‎Hezbollah de terrorisme.", peut-on lire dans le communiqué. Tout au long ‎de cette dernière décennie, le Liban n'a pas cessé de faire l'objet des ‎complots de l'axe composé des Etats-Unis et du régime sioniste. C'est la ‎résistance du Hezbollah aux complots politico-militaires ourdis par la ‎Maison Blanche et Tel-Aviv qui a permis leur neutralisation. Le monde ‎est conscient, surtout, depuis la guerre de 33 jours du régime sioniste ‎contre le Liban que l'administration Bush et ses amis néo-conservateurs, ‎qui ont déclenché la guerre au Moyen-Orient, sont la plus grande menace, ‎pour, non seulement, la paix et la stabilité de cette région, mais encore, de ‎la planète toute entière. En Juillet 2006, le Liban s'est vu imposé une ‎guerre d'usure planifiée par les Etats-Unis et exécutée par le régime de ‎Tel-Aviv. Une offensive, par terre, mer et ciel, au cours de laquelle, ‎plusieurs centaines de personnes, dont des femmes et des enfants, ont été ‎tuées ou blessées. Nul doute que si pour les Etats-Unis la résistance est ‎synonyme de terrorisme, c'est parce qu'ils négligent le droit du peuple ‎libanais à l'intégrité territoriale et à la souveraineté nationale de son pays. ‎La diplomatie moyen-orientale de l'administration Bush a, depuis ‎longtemps, échoué, puisqu'elle ferme les yeux sur les droits les plus ‎élémentaires des Libanais et des Palestiniens, en défendant aveuglement ‎le régime sioniste. Contrairement à leurs déclarations propagandistes, les ‎dirigeants américains soutiennent le terrorisme d'Etat israélien et ‎cherchent à ternir l'image des mouvements de libération dans la région, ‎alors même que la politique de l'administration Bush est critiquée par ‎d'anciens responsables américains. L'ancienne Secrétaire d'Etat ‎américaine, Madeleine Albright, ne considère pas le Hezbollah libanais ‎comme un mouvement terroriste. La rencontre de l'ancien Président ‎américain, Jimmy Carter, avec les hauts responsables du Hamas, montre ‎la reconnaissance de la légitimité de leur lutte contre Israël. Le ‎mouvement de la résistance libanaise est le principal obstacle aux ‎objectifs hégémoniques des Etats-Unis. C'est pourquoi, les accusations de ‎terrorisme formulées par George W. Bush, à l'encontre du Hezbollah, ‎montrent le profond désarroi du Président américain qui n'arrive pas à ‎réaliser ses objectifs dans la région. Le Hezbollah lutte sur le sol libanais, ‎pour défendre l'intégralité territoriale de son pays, face aux occupants ‎sionistes. Ce, alors que le militarisme du régime sioniste, à l'intérieur du ‎Liban, pour mettre ce pays à feu et à sang, est injustifiable et tout à fait ‎condamnable

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Lundi 21 Avril 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires