Palestine occupée

Le Hezbollah met en garde



Mardi 29 Juillet 2008

Le Hezbollah met en garde
Une déclaration ministérielle qui peine à naître ! Le ‎retard dans l'annonce du texte a suscité l'inquiétude des ‎groupes et des personnalités libanais et, à ce propos le ‎Hezbollah a mis en garde quant aux démarches en coulisses ‎pour supprimer la Résistance de la déclaration ‎ministérielle. Le chef du bloc parlementaire du Hezbollah ‎Mohammad Raad a évoqué l'importance de la question de ‎la Résistance avant de souligner que la Résistance, cette ‎‎« constance nationale » fait l'unanimité au Liban. Les ‎derniers sondages confirment les déclarations des ‎responsables du Hezbollah concernant la place notoire de la ‎Résistance chez le peuple. Selon ces sondages effectués par ‎le Centre d'études et de Recherches de Beyrouth en juillet ‎au sujet de la Résistance, ses armes et les priorités du ‎gouvernement d'unité nationale, 79 % des Libanais ‎partagent la même idée que le Secrétaire général du ‎Hezbollah Seyyed Hassan Nasrallah quant à la participation ‎du peuple en bloc à la Résistance face au régime sioniste. ‎‎75 % estiment que la lutte contre les complots permanents ‎du régime d'Israël exige une Résistance constante. Et pour ‎‎69 % des Libanais l'arme de la résistance est le garant du ‎Liban, estimant insuffisante la diplomatie sans Résistance ‎dans la restitution de leurs droits. Pourtant, malgré l'accent ‎mis par le président du Parlement Nabih Berry sur ‎l'introduction de la question de la Résistance dans la ‎déclaration ministérielle, ainsi que l'hommage rendu par le ‎Président Michel Sleimane à la Résistance, une vérité ‎indéniable qui repose sur la vox populi, le 14 mars ‎composé des groupes libanais pro-occidentaux s'emploie à ‎entraver l'inclusion de la Résistance dans la déclaration ‎ministérielle. Du fait que la Résistance est un solide ‎obstacle face au régime sioniste, l'acharnement du 14 mars ‎à son encontre, traduit un complot dangereux, qu'il est en ‎train de concocter contre le peuple libanais. Les ‎tergiversations du 14 mars et ses politiques exclusivistes ‎ont fait retarder l'annonce de la déclaration ministérielle et ‎cette question a fait que le gouvernement d'unité nationale ‎ne parvienne pas à commencer ses travaux, après un mois ‎de sa formation. Et ce alors que vu la situation névralgique ‎du Liban, toujours exposé aux complots du régime de Tel-‎Aviv et de ses protecteurs, l'ouverture des travaux du ‎gouvernement, axée sur la Résistance, est une nécessité ‎indéniable sur laquelle persiste le peuple et la grande ‎majorité des autorités du haut rang du Liban.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Mardi 29 Juillet 2008


Commentaires

1.Posté par kousko le 29/07/2008 18:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le 14 mars sont des collabo.Aleur tête ce lache de hariri à la solde de l'arabie saudite qui à son tour fait allegeance à ses maitres merloques.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires