Palestine occupée

Le Hezbollah met en garde le groupe du 14 mars


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 11 Mai 2008 - 13:13 Les derniers développements au Liban

Dimanche 11 Mai 2008 - 11:25 Liban : au seuil d'une crise incontrôlable?



Les Etats-Unis ont passé à l'action et mis leurs armes à la disposition du gouvernement illégitime de Fouad Siniora. Dans la foulée, la fraction parlementaire du Hezbollah libanais, a mis en garde le parti au pouvoir. L'administration américaine a envoyé des armes sophistiquées au Liban, dans le cadre de ses aides financières et militaires au parti au pouvoir, et cela dans l'objectif de contrer le sit-in national.


Lundi 15 Janvier 2007

Le Hezbollah met en garde le groupe du 14 mars
Le porte-parole adjoint du département d'Etat Tom Casey a fait état de la livraison de 20 des 285 de véhicules militaires de type Humvee à l'armée libanaise. Selon Casey, ces équipements militaires ont été livrés par les Etats-Unis pour assurer leur soutien à Fouad Siniora. Dans les derniers jours de l'an 2006, le congrès américain a alloué une aide d'un milliard de dollars au gouvernement libanais, et s'est ainsi immiscé dans les affaires intérieures de ce pays. Les ingérences de l'ambassadeur de Washington à Beyrouth dans les affaires libanaises ont provoqué la colère et la vive protestation du peuple et des différents partis du pays. Dans une telle conjoncture, le chef du bloc parlementaire du Hezbollah a lancé une mise en garde au courant 14 mars, surtout au sujet du recours aux nouvelles armes made in US, en vue de changer la donne. A en croire l'opposition, disposant de 47 sièges au sein du parlement, le parti au pouvoir n'a que deux alternatives: soit, il se plie devant le plan du partage du pouvoir conformément à la diversité communautaire du pays, soit il accepte les élections anticipées. Entre temps, le Président du parlement et Chef de file du parti Amal, Nabih Berry, affirme que les tentatives du gouvernement libanais, soutenu par le courant 14 mars, de rester à la tête du pouvoir contredisait l'accord de Taëf, conclu en 1985, mettant un terme à la guerre civile de 15 ans au Liban.

Compte tenu de la démission des ministres chiites du cabinet Siniora, le gouvernement libanais est inconstitutionnel et tous les projets qu'il adoptent, sont illégaux; en outre c'est au Président Emile Lahoud, qui se trouve lui-même au premier rang de l'opposition, de mettre son sceau à ces projets.

Alors que les protestations du peuple libanais contre le gouvernement Siniora entre dans sa 45ème journée, et que les contestataires ont observé un sit-in devant les ministères des Finances, de l'Energie et de la Justice, Washington a envoyé des armes au Liban, a pratiquement pris position contre la nation libanaise, faisant fi aux desiderata du peuple libanais.

IRIB


Lundi 15 Janvier 2007

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires