Palestine occupée

Le Hezbollah met en garde contre le démembrement du Liban


Dans la même rubrique:
< >


IRIB
Mardi 28 Août 2007

 Le Hezbollah met en garde contre le démembrement du Liban
Le Hezbollah libanais a lancé une sévère mise en garde quant à la situation prévalant au pays du Cèdre. Le chef du conseil exécutif du mouvement du Hezbollah , Hashem Safiadin a averti : Si le nouveau président de la république était désigné hors du cadre de la constitution libanaise, cela risquerait d'engendrer le démembrement du Liban, qui se trouve au seuil de sa présidentielle, prévue pour septembre.

Le courant du 14 mars entrave toute initiative conduisant à l'unité nationale en entourant d'un halo d'incertitude la présidentielle. Avec la désignation du nouveau président de la République par le Parlement libanais et conformément à la Constitution, le gouvernement Siniora sera dissout.

C'est pourquoi le mouvement du 14 mars, après son échec aux législatives partielles, envisage, à travers le remaniement de la constitution, augmenter les chances de son candidat favori.

Le courant du 14 mars voudrait que la désignation du nouveau président de la République se fasse d'après la moitié des voix plus 1, des votes des députés du parlement. Les prises de positions unilatérales du courant du 14 mars ont placé le Liban dans une situation difficile et dangereuse et par la suite, l'Amérique par ses interventions manifestes et secrètes dans les affaires intérieures du pays et en soutenant ce courant, a transformé le Liban en une poudrière.

Les consultations continues de l'ambassadeur américain au Liban, Jeffry Feltman avec Fouad Siniora et les ténors du courant du 14 mars ont fait que la désignation du nouveau président libanais se transforme en un grand problème pour le pays. Le courant du 8 mars réunissant le président de la République, Emile Lahoud, le Président du Parlement, Nabi Berry, le Président du Courant patriotique libre, Michel Aoun et la fraction du Hezbollah au Parlement, fort du soutien populaire se voit le grand gagnant des prochaines élections.

Michel Aoun, en tant qu'allié du Hezbollah est le candidat du courant du 8 mars pour les présidentielles. La victoire du candidat soutenu par Aoun aux élections législatives du mois dernier face à Amin Gemayel, constitue un facteur important rendant inquiet le courant pro-occidental du courant du 14 mars de l'échec dans les prochaines élections. C'est pourquoi, les complots américains et ceux du courant du 14 mars se sont intensifiés au seuil du mois de septembre et le mouvement du Hezbollah a lancé une mise en garde à ce sujet en soulignant le danger du démembrement du pays.


Mardi 28 Août 2007

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires