Diplomatie et relation internationale

Le Hezbollah : Washington s’ingère dans les affaires libanaises


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe


Selon le Hezbollah libanais, les Etats-Unis s’ingéraient via leur ambassadeur à Beyrouth, dans les affaires libanaises.

Cité par le site web de la Résistance, Cheikh Khezr Noureddin, membre du Conseil politique du Liban a déclaré : Le Hezbollah, le Mouvement Amal, le Courant libre national et leurs alliés n’ont pas confiance au gouvernement car ses prises de positions contredisent les intérêts du pays.


Keyhan
Lundi 20 Novembre 2006

 Le Hezbollah : Washington s’ingère dans les affaires libanaises


« Si le gouvernement était vraiment sérieux dans l’élargissement de la coopération politique, il n’aurait pas tenu la réunion de lundi après la démission des ministres du Hezbollah et de celui d’Amal et il aurait attendu une issue politique de la question. »
, a constaté Cheikh Noureddin avant d’ajouter : La crise prévalant au Liban découle du despotisme du gouvernement au pouvoir ; c’est pourquoi, après la défaite du régime sioniste dans sa guerre contre le Liban, nous devions chercher une issue politique à cette crise.

« Les décisions prises par le gouvernement libanais sans les ministres du Hezbollah et celui du Amal porteraient un coup dur à la solidarité et l’entente des différents groupes libanais » a-t-il réitéré. « Au Liban, on ne peut pas gouverner sans consensus de tous les groupes. » a souligén Cheikh Noureddin.

D’autre part, le représentant du Hezbollah au Parlement libanais, Hasan Fazlallah a déclaré : Les élections anticipées et la formation d’un nouveau gouvernement constituent la meilleure option pour sortir de la crise actuelle.



La démission de Siniora


Le Président Emile Lahoud a déclaré que toute séance du cabinet libanais depuis lundi dernier contestait la Constitution, qu’elle n’avait aucune légitimité et que les décisions prises n’avaient pas de crédibilité.

En même temps, le Président libanais a précisé que le peuple était las des difficultés et des problèmes et qu’il souhaitait la réconciliation.

Toujours d’après Emile Lahoud la formation du gouvernement d’Union nationale et la participation de toutes les parties à la table de négociations constituent la seule solution afin de mettre un terme à la crise actuelle.

D’autre part, Michel Aoun a demandé la démission de Siniora.

Il a ajouté : Il faut que Siniora démissionne de ses fonctions, ce qui est dans son intérêt et du Liban.

« Les trois ministres proches du Président devaient quitter et donner leur démission en guise de protestation contre les démarches illégales du gouvernement. », a réitéré Michel Aoun

De même, il a averti que en cas de manifestations massives, c’est au ministre de l’Intérieur de répondre de la sécurité de ces manifestations.

Le Président du parlement libanais, Nabih Berri a aussi averti pour sa part que si la crise prévalant dans le pays persistait, il serait très possible que des événements tels que l’attentat à la la vie de Rafic Hariri et l’offensive israélienne contre le Liban se répètent.



Confronter les Chiites


Dans un communiqué, un groupe libanais a demandé aux Sunnites de faire front aux Chiites libanais et au Hezbollah qui, d’après ce groupe, visaient à dominer le pays.

Selon l’agence Fars citant l’AFP, dans ce communiqué attribué à une formation connue sous le nom de « Mudjahedin du Liban », il a été demandé aux Sunnites de lutter contre les Chiites libanais.


Lundi 20 Novembre 2006


Commentaires

1.Posté par ALI14 le 20/11/2006 19:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

SIGNORA TRAVAILLE POUR LES SIONISTES. ILS VEULENT LA DIVISION DU PEUPLE LIBANAIS POUR L AFAIBLIR. LES HOMMES EPRIS DE JUSICE ET D EQUITE SONT AVEC LE HEZBOLLAH CEUX QUI SONT CONTRE LE HEZBOLLAH SONT DES TRAITRES ENVERS LE LIBAN.

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires