ALTER INFO

Le Hamas n’a qu’une seule stratégie (2)


Dans la même rubrique:
< >


Dr. Azzam Al-Tamimi
Jeudi 1 Avril 2010

Le Hamas n’a qu’une seule stratégie (2)

Il est très évident que le mouvement du Hamas se trouve actuellement dans une vraie crise. Il est encerclé dans la Bande de Gaza, poursuivi en Cisjordanie, boycotté partout dans le monde à peu de chose près. Néanmoins, la crise de ses adversaires est plus profonde, ce qui lui donne une position privilégiée, en dépit de ses difficultés. Le problème des adversaires du Hamas, c’est que ce dernier est devenu un point incontournable dans tout processus politique concernant la cause palestinienne. La cause de cette donne est les élections de 2006 qui avaient donné au mouvement une légitimité difficile à ignorer. Il y a aussi l’échec de toutes les tentatives de tourner la rue palestinienne de la bande de Gaza contre lui.

Dans ce contexte, il faut parler de toutes ces tentatives internationales et régionales, surtout égyptiennes, visant à concrétiser une réconciliation entre les mouvements du Fatah et du Hamas. Des tentatives pour faire sortir tout le monde de ses crises, tout le monde sauf le Hamas. Tout le monde veut faire sortir le Hamas non de sa crise, mais de la scène politique tout court.

Les Américains et leurs alliés européens veulent une sortie pour la crise. La réconciliation avec le Hamas peut être la clef, à condition que ce dernier reconnaisse les conditions du Quartette : reconnaître le droit d’"Israël" à exister, laisser tomber l’arme et enfin, accepter tous les accords signés entre l’OLP et l’Entité sioniste.

Et pour ce qui est des régimes arabes, ils considèrent le Hamas comme un mal nécessaire. Ils veulent une réconciliation qui coupera les ailes du Hamas et qui rendra à l’autorité palestinienne sa domination sur la bande de Gaza, comme c’est le cas en Cisjordanie. Le but réel de la réconciliation sera de mettre le Hamas à genoux. Le Hamas doit se soumettre aux conditions du Quartette afin de mettre fin à l’isolement de la bande de Gaza et rendre au mouvement sa considération sur la scène internationale. Et quelques Arabes, dont l’autorité palestinienne et le régime égyptien, disent qu’ils n’ont pas d’autre choix que de se soumettre aux exigences du Quartette. Pour eux, le mouvement du Hamas porte la totale responsabilité de la continuation du blocus et de l’impasse du parcours, en n’acceptant pas les conditions de la communauté internationale.

Et en ce qui concerne la réconciliation, le mouvement du Hamas montre depuis un certain temps une sorte d’hésitation. Des contradictions perturbent les déclarations de certains de ses responsables et de ses porte-paroles. Vu l’affliction que le mouvement subit en Cisjordanie et vu le blocus asphyxiant la bande de Gaza, certains membres du Hamas voient dans la réconciliation la seule porte de sortie, la solution salutaire.

D’autres dirigeants du mouvement du Hamas ne voient dans cette réconciliation qu’une ruse pour retirer du mouvement ce qu’on n’avait pas réussi par d’autres moyens. Le point le plus dangereux de cette réconciliation reste les élections que les adversaires du Hamas insistent à vouloir effectuer en ce moment. Et en ce moment, dans les conditions actuelles, organiser des élections selon les mesures de l’autorité palestinienne, pour qu’elle ne perde pas, sera un arrêt de mort pour le Hamas. Il perdra la légitimité de la même façon qu’il l’avait gagnée.

Le mouvement du Hamas a tôt fait de reprendre la situation en main. Il a donné ses instructions à toutes les tranches du mouvement, à l’intérieur comme à l’extérieur, en leur demandant d’adopter une position unique : la position officielle du mouvement. Et la position officielle déclarée du mouvement est de s’attacher à la réconciliation, sans pour autant payer un prix que le mouvement ne pourra supporter. Il ne veut une réconciliation qui fera sortir l’Egypte et Mahmoud Abbas de leur crise, sans un engagement à lever le blocus, à ouvrir les points de passage, à libérer les détenus enfermés dans les prisons de l’autorité en Cisjordanie, à stopper la coopération sécuritaire existante entre l’autorité et "Israël".

Article écrit par Dr. Azzam-Tamimi, auteur du livre : Le Hamas, chapitres non-achevés
Traduit et résumé par le CPI


Jeudi 1 Avril 2010


Commentaires

1.Posté par dik le 01/04/2010 23:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"...stopper la coopération sécuritaire existante entre l’autorité et "Israël". est tout simplement illusoire, cette "coopération" étant précisément voulue pour faire durer le conflit Fatah/Hamas au profit d'Israël et l'AP s'en est toujours réjouis!


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires