Palestine occupée

Le Hamas met en garde le régime sioniste



Mercredi 2 Juillet 2008

Le Hamas met en garde le régime sioniste
La politique des petits pas... Avec persévérance et ‎détermination, Israël réduit jour après jour les chances de ‎survie de la trêve qu'il vient de signer avec le Hamas. ‎Progressivement et de façon pernicieuse, il pousse ‎toujours un peu plus loin les limites de ce qui constitue ‎sa tare la plus caractéristique, à savoir, son incorrigible ‎irrédentisme. Cette trêve qu'Israël a conclue, malgré lui, ‎et par la forces des choses, veut, avant tout, que soient ‎levées les restrictions imposées à la circulation, via les ‎principaux points de passages donnant accès à la Bande ‎de Gaza. En un mot, elle veut la suppression du blocus ‎qui frappe les Gazaouis depuis un an et demi. Or aucune ‎avancée de ce côté-ci, plus de 13 jours après la signature ‎du cessez-le-feu. Depuis le 19 juin, l'armée sioniste n'a ‎daigné qu'entrouvrir, pour quelques heures, les terminaux ‎trans-frontaliers. Le principe est donc toujours le même : ‎tourner la vis de purge d'un tour, tout en donnant ‎l'impression de la relâcher, sans le faire réellement. Cette ‎détestable pratique, le Hamas la connaît trop bien pour en ‎être dupe ou surpris. Le Porte-parole du Mouvement ‎vient d'ailleurs de lancer à Tel-Aviv une ferme mise en ‎garde qui dit tout haut ce que tout le monde pense tout ‎bas : le maintien du bouclage de Gaza équivaut à la ‎suspension de la trêve (point final). C'est vrai que ce ‎cessez-le-feu marque une grande victoire pour la ‎Résistance palestinienne à qui Israël renie tout, jusqu'au ‎droit à l'existence, mais c'est vrai, aussi, que ce cessez-le-‎feu ne pourrait, en toute logique, trop longtemps survivre ‎aux coups perfides que lui assène un régime, pour qui la ‎paix n'a jamais été autre chose qu'une simple affaire de ‎fausse signature. La question qui se pose est, dès lors, la ‎suivante : faire la paix avec une entité belliqueuse, est-ce ‎vraiment tenable ? Si cette paix signifie l'éloignement de ‎l'horreur de la guerre, de l'odeur du sang et des bombes, ‎la réponse relève de l'évidence.

http://fr.rian.ru http://fr.rian.ru



Mercredi 2 Juillet 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires