Palestine occupée

Le Hamas diffère sa visite au Caire



Lundi 19 Octobre 2009

Le Hamas diffère sa visite au Caire
Une nouvelle onde de choc a traversé dimanche les négociations de réconciliation inter-palestinienne lorsque le Hamas a annoncé qu'il différait la visite prévue pour le jour même au Caire de sa délégation chargée de rencontrer le principal médiateur égyptien, le chef des renseignements Omar Souleimane, en invoquant son absence de la capitale égyptienne. Le Mouvement de la Résistance islamique de la Palestine, selon son responsable des Relations extérieures Oussama Hamdan, demande aussi un délai pour plus de réflexion sur certains points de la nouvelle initiative égyptienne concernant la réconciliation des groupes palestiniens. Le Mouvement a différé sa réponse à l'accord proposé par l'Egypte, pourtant son porte-parole Fawzi Barhoum assure que le Hamas a une attitude responsable et claire vis-à-vis du texte, et qu'il en avec a une interaction positive, estimant la réconciliation inter-palestinienne une responsabilité nationale. "Le Hamas remplira avec sérieux son devoir", a-t-il souligné. L'accord de réconciliation devait en théorie être paraphé le 26 octobre mais la démarche du président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, d'avoir personnellement réclamé le report du vote par le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU d'une résolution sur le rapport Goldstone à sa session de mars 2010, le Hamas a demandé le report de la signature du document. Le rapport Goldstone accuse notamment Israël de "crimes de guerre" durant son offensive contre la bande de Gaza en décembre-janvier derniers, une offensive qui a fait plus de 1.400 martyrs palestiniens, en majorité des civils. La demande de Mahmoud Abbas a provoqué une levée de boucliers, y compris dans le camp palestinien, qui a contraint M. Abbas a opérer un revirement. Pour la Ligue arabe, il incombe aux Palestiniens de fermer le plutôt possible le dossier des divergences, qui entache les annales de l'Histoire de la Palestine. En réponse, les leaders du Hamas ont expliqué que le Mouvement entendait signer cet accord mais avait besoin de temps pour "digérer le douloureux incident" lié au rapport Goldstone, mais aussi pour examiner plus soigneusement le texte proposé par l'Egypte. Ce dernier ne décolère plus, mais il ne faut pas aussi oublier le constat de nombreux experts arabes, pour qui l'accord de réconciliation nationale se trouve au point mort.

http://french.irib http://french.irib



Lundi 19 Octobre 2009


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires