Palestine occupée

Le Fatah dit non


Dans la même rubrique:
< >


Khaled Amayreh
Lundi 16 Août 2010

L'OLP - dessin 4 : "la paix économique"
L'OLP - dessin 4 : "la paix économique"
Cette semaine, deux poids lourds du Fatah ont fustigé le « cours politique actuel », le qualifiant de « désastreux » et de « catastrophique ». Parmi les critiques, se trouve un des vétérans de l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP), Ahmed Qurei, négociateur de longue date et conseiller de l’ancien leader de l’OLP Yasser Arafat.

Dans un entretien, cette semaine, Qurei notait que 19 ans de discussions avec Israël n’avaient donné aucun résultat. « Pas un seul dossier n’a été réglé, » a-t-il dit. Qurei a fait valoir qu’étant donné la futilité des discussions et le refus catégorique d’Israël d’abandonner le butin de la guerre de 1967, il est inutile de continuer juste pour le plaisir de le faire.



« Il semble absolument impossible de parvenir à un accord avec Israël. Par conséquent, le peuple palestinien doit chercher des alternatives, » a dit Qurei. Le chef du Fatah a tacitement critiqué la direction palestinienne actuelle à Ramallah pour avoir « cédé à la polémique absurde » sur des pourparlers directs ou indirects avec Israël. « Ce n’est pas le problème. Le problème, c’est qu’Israël ne veut pas mettre fin à son occupation et permettre la création d’un Etat palestinien viable. »

Qurei a également éreinté l’Envoyé spécial des Nations Unies au Moyen-Orient George Mitchell, disant qu’il ne s’occupait que des questions secondaires et de procédure tout en rejetant les problèmes de fond relatifs à l’expansion coloniale juive et à la modification par Israël du paysage des territoires occupés. « Les Américains nous demandent juste de nous asseoir avec les Israéliens et de parler, parler, parler. C’est tout. »

Des paroles beaucoup plus dures fustigeant la futilité du processus de paix, en particulier les discussions de proximité coordonnées par les Etats-Unis entre l’AP et Israël, ont été proférées par Nabil Amr, ancien ambassadeur de l’OLP au Caire, et critique de plus en plus acerbe de la direction palestinienne actuelle.

Amr a dit à des journalistes à Ramallah cette semaine : « Nous sommes confrontés à un réel dilemme et quiconque nie ce fait est soit détaché des réalités, soit pense que l’abus rhétorique est la solution à toutes les situations difficiles auxquelles nous sommes confrontées. » Amr a sévèrement critiqué la gestion d’Abbas, le décrivant comme vacillant, incohérent et incapable de résister à la pression extérieure, même si ce faisant, il porte un préjudice grave à la cause palestinienne.



Amr a en outre critiqué le fait de capitaliser sur « le mantra de la pression américaine » pour pousser le peuple palestinien à se soumettre et à capituler. « Il y en a parmi nous qui essaient de dépeindre la pression américaine comme si elle était utile à nos intérêts, pas à ceux d’Israël. » Amr a dit que l’administration Obama traitait maintenant avec l’AP d’une position consistant à « essayer de faire plaisir à un joueur perdant, » citant, à titre d’exemple, le rehaussement de la représentation de l’OLP à Washington.

« Obama est déjà passé d’un ami et soutien, comme dépeint par quelques-uns de nos hommes politiques géniaux, à un oppresseur, et même une brute, alors que Netanyahu a pratiquement carte blanche pour dicter les règles du jeu, » a ajouté Amr.

Interrogé sur qui a emmené les Palestiniens à ce point d’impuissance, Amr a répondu que la question n’était pas en elle-même réellement importante, car « nous en sommes où nous en sommes. » « La question vitale est de comment nous allons sortir de cette situation, » a dit Amr, ajoutant que, « par le passé, nous avons payé cher notre conduite politique improvisée. Aujourd’hui, les conditions auxquelles nous sommes confrontées nous obligent à chercher de vraies réponses, sans lesquelles nous ne pourrons éviter ces écueils. Sortir de ce marasme requiert plus que des manœuvres verbales sur les réseaux de télévision par satellite. »

Amr a conclu ses remarques en disant que, « les erreurs du passé nous ont condamnés à tomber dans l’embuscade, et si nous les répétons, ce sera la fin. Je dis ceci parce que à partir de maintenant, toute erreur politique sera fatale. »

Des avertissements aussi graves venant de personnalités historiques du Fatah ont été également repris ailleurs. Ces derniers jours, le leader Fatah emprisonné Marwan Barghouti et l’ancien homme fort de Gaza Mohamed Dahlan ont exprimé leur opposition à l’abandon des conditions préalables palestiniennes pour la reprise des discussions avec Israël, directes ou indirectes.

Mais cela ne veut pas dire qu’Abbas ne peut plus cajoler la majorité des rangs du Fatah pour qu’ils soutiennent toutes les démarches qu’il prendra pour sortir de l’embarras actuel. La direction de l’AP peut toujours jouer sur la corde sensible du Fatah – et faire valoir qu’on ne peut s’aliéner Washington, dont dépend la survie financière de l’AP.

En dernière analyse, Abbas, confronté à un Fatah « récalcitrant » et à une opinion publique palestinienne qui ne se fait aucune illusion sur la banqueroute du processus de paix, devra étudier soigneusement ses options. D’un côté, si Abbas décide de se soumettre aux diktats de Washington, sa direction, en particulier au niveau personnel, sera affaiblie. D’un autre côté, s’il décide de suivre le « pouls de la rue palestinienne », il courra le risque de contrarier l’administration US et de faire le jeu du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

La cause palestinienne vit déjà un de ses épisodes les plus cruciaux. Tout faux pas, délibérément ou par inadvertance, pourrait avoir des conséquences désastreuses pour le peuple palestinien.

S’il est incapable de faire le bon choix, Abbas pourrait annoncer sa démission « pratique ». Le leader palestinien a déjà annoncé sa démission il y a plus d’un an, mais a dit alors qu’elle entrerait en vigueur à une date non fixée.

Quant au Fatah, il doit rapidement faire son choix : soit le prétendu processus de paix valant ou non vraiment la peine, au risque d’être considéré par défaut comme son défenseur et voir sa position politique souffrir vis-à-vis du Hamas, soit le peuple palestinien, qui est de plus en plus révulsé par son cabotinage.

Traduction : MR pour ISM


Lundi 16 Août 2010


Commentaires

1.Posté par Azuma le 16/08/2010 16:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je sais pas si c'est parce qu'on vit en occident et qu'on a appris à les connaître, mais on dirait que des mecs comme Qurei (même si c'est une bonne chose) viennent tout juste de se réveiller et de comprendre le vrai projet des sionistes. Ça fait des années qu'on sait ici que les "négociations", les "pourparlers", le "processus de paix" ne sont que des moyens de gagner du temps pendant que les sionistes continuent à grignoter les terres et les ressources et cela sous le patronage de l'occident (avec l'aide de larbins orientaux). Vous pensez qu'ils sont venus d'Europe et du monde entier pour jouer aux cartes? Comme l'a bien dit Stéphane Hessel, l'entité sioniste ne veut pas la paix, elle n'y a aucun intérêt et serait perdante, alors on fait miroiter des pourparlers après chaque attaque ou grignotage et on recommence... Il a mis du temps à s'en rendre compte Qurei... mais bon ne nous plaignons pas au moins il n'est pas au même niveau que les traitres de Abbas ou Moubarak

2.Posté par Aigle le 16/08/2010 19:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En bons opportunistes memes sur le dos d'un peuple fier et heroique , ces deux lascars sentent le ROUSSI venir ......l'ALTERNATIVE est en train de prendre le terrain et ils s'agitent pour la "galerie" ....Il fallait voir Quorei menacer en coulisse l'Abbas Iznogoud de "tout reveler" lors de son elimination des dernieres elections du FATAH......Il s'est tout de suite tu lorsque ABBAS IZNOGOUD , formé dans les Labos sionistonazis pour bougnoules lui a trouvé un strapontin........Il fallait voir Amr defendre becs et ongles la demarche d'IZNOGOUD contre Hamas et sa volonté de "mettre au pas " les opposants libres du fatah a sa capitulation ........Des RAMASSES MIETTES TOUT SIMPLEMENT .........

3.Posté par dik le 16/08/2010 23:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Abbas et son équipe sentent qu'ils n'ont plus rien à donner... à leurs maîtres usionistes, tous les "faire-semblant" possibles ont été joués pour paraître le contraire de ce qu'ils ont pu être, aux frais de leur peuple déjà meurtri et de l'Histoire dont ils n'ont cure!

D'autre part, comme il est facile de disposer d'un peuple si longuement martyrisé par les plus ignobles des colons que l'humanité aie jamais pu connaître. Si la flamme de ce peuple n'est pas reprise par ses frères avant qu'elle ne s'éteigne, alors n'en parlons plus!

4.Posté par Nassim le 17/08/2010 01:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Non, c'est le frein qui existait déjà bien avant. Mais si cette politique prend forme; le général dayton doit impérativement assassiné l'actuel chef de gouvernement Palestinien.
Parce que technicien ayant mission l'installation des premières institutions d'un éventuel état Palestinien, ces dernières se défendront d'elle même de leur droit légitime et international et l'état à deux état finira dans une autre situation de guerre beaucoup mieux équilibré vis à vis du droit international. Les pointures tel que Qorei attendaient des traitres, qu'ils connaissent comment les détruire au cas de besoin, d'installer c'est institution de droit international pour écarter toute immixtion dans le conflit Palestinien que le droit international! sans les opportunistes et sionistes occidentaux comme parasites aux conflit. Comme ils savent aussi que Salim Fayadh formé aux état unis pour l'installation de tel institutions sera alors assassiner par le général Dayton pour sécuriser l'état d'Israël. est ce une menace ou cet politique va prendre forme! sa va se voir très vite!

5.Posté par Roland le 17/08/2010 13:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'URSS aussi tout le monde croyait qu'elle ne changerait jamais; on ne voyait pas de solution ni comment la situation pourrait changer. Et en l'espace d'un an c'est venu de l'intérieur, du sérail du régime lui-même on l'a démantelé.
Pareil pour le régime d'Apartheid sud-Africain.
Je pense que la voie est dans la pression internationale BDS, et tout ça jusqu'à ce que des homme d'affaires et des technocrates israeliens se rendent compte que leur régime n'est pas viable et le changent de l'intérieur.

6.Posté par Abraham Boj le 28/08/2010 18:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au peuple palestinien et a ses dirigeants ,je demande d arreter toute negaciation avec Israel en attendant l avenement du Messie qui ne va pas tarder. Ces occidentaux qui vous poussent a la table de negociation n aime pas que soyez en paix avec vos freres hebreux et ils sont la pour cultiver la haine entre vous. Ils ne vous pas.Les dirigeants israeliens sont corrompus de meme que beaucoup de dirigeants arabes,ils font la politique du vatican. Ne faites rien qui puisse ternir votre image. Adorez le Seigneur et gardez vous de la violence (1Pierre 2-11a13). Il n y a que Dieu qui peut donner la paix et bientot vous la verrez.... L or est eprouve au feu et les hommes de Dieu dans la fournaise de l humiliation...C est le Messie qui vous ecrit. Satan n aime pas ceux qui gardent les commandements de Dieu(Apocalypse 13-7),c est pourquoi il leur fait la guerre(Daniel 8-25a25) mais sa fin est proche et ce sera le royaume de Dieu qui s installera.
le Fils de l homme

7.Posté par tarik le 28/08/2010 23:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Azuma
tu crois vraiment qu'il ne se rendait pas compte le Qurai de ce qu'il faisait ..allons ne soyons pas naifs ou alors serions nous devenus comme eux de vrais hypocrites !
Ces gens savaient que leurs negociations de paix ne menaient strictement a rien ..mais pourquoi alors ont -ils continué ...ben simple juste pour l'argent aussi degueulasse que cela puisse paraitre !
ça a commencé avec le grand zaim yasser arafat qu pensait devenir un 2eme sadatte adoré de l'occident ! un jour un journaliste sur une chaine française lui a textuellement dit si ce qu'il faisait n'etait pas tout simplement du denudement : Arafat a repondu qu'il ne manquerait plus que je leur fasse du stip tease et in finé il a fait plus que ça .....il s''est vendu nu et a vendu son peuple et etonnament il ya des gens qui le considerent comme un heros ....c'est triste mais y avait pas internet vulgarisé comme aujourd'hui où l'info circule a merveille !
le general Sâad Chazli ( le heros et architecte de la traversée de Suez en 73 avait fait cette remarque dans ses memoires en reportant que lors du discours de Saddate annonçant son intention de se rendre en israel , un monsieur assis a coté de lui applaudissait a tout rompre et en le regardant il s'est rendu compte que ce n'etait autre que .....Arafat le vaillant guerrier ! et bien sur ce qu'il fit qq années plus tard a son tour en baissant son froc par la reconnaissance d' un etat qui n'a pas de frontieres qui plus est lui a pris ses propres terres ...et en retour ce meme "etat" lui reconnaissait la dictature sur le peuple palestinienvia cette belle appelation d'"Autorité Palestinienne " et tous les membres du Fatah etaient aux anges car l'argent coulait a flots dans les caisses de Arafat , argent fourni par les etats Arabes corrompus et par la vache a lait de israel qu'est l'Occident!
Qurai n'est d'autre que son digne successeur et c'est lui qui avait entamé les accords d'oslo !
alors dire qu'il vient de se reveiller ....c'est un peu gros comme conclusion!
bonne lecture!

8.Posté par dik le 29/08/2010 11:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Parfaitement d'accord avec ton analyse, Tarik. Arafat avait fait perdre trop de temps à son peuple à son profit personnel et de ses ennemis. Mahmoud Abbas est maintenant pire, entraînant avec lui ce qui reste de tant soit peu fiable dans les "institutions palestiniennes". Le peuple palestinien est à la croisée des feux dont les plus meurtriers viennent des plus proches!

9.Posté par Abraham Boj le 30/08/2010 20:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Yaser Arafat,comme Ben Laden et autres, ont ete utilise par l occident pour cultiver la haine entre les descendants d Abraham (hebreux et arabes). Ces hommes ont ete manipules puis tues apres avoir servi les interets de Rome. Les attentats que vous entendez en Israel et qui depuis un certain temps sont devenus rares, sont les oeuvres des services secrets israeliens et occidentaux pour mieux exterminer les les pauvres. Les attentats suicides sont organises par ces services et servent a renforcer la haine entre freres hebreux et arabes. Meme les attentats que vous entendez en occident sont pareils:la culture de la haine. Et c est l accusateur qui est le vrai coupable. C est bientot la fin des mechants.
le Fils de l homme

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires