Conflits et guerres actuelles

Le Coran comme arme de la guerre contre-insurrectionnelle : la méthode du Général Douglas Stone

Prison-usine et analyse psychologique pour « déradicaliser » les « extrémistes »


Le général de division Douglas Stone a un drôle de rituel matinal pour un Marine US : le commandant des opérations de détention en Irak aime lire le Coran chaque jour.
Alors qu’il est lui-même chrétien, il voit le livre saint des Musulmans comme essential à sa mission : il veut que ceux qui sont sous sa garde – dont certains sont des militants islamistes purs et durs - fassent comme lui et le lisent autant que possible.
La logique est simple, dit-il. Si les détenus lisent le Coran eux-mêmes, ils seront mieux équipés pour affronter les extrémistes qui interprètent délibérément de travers le texte religieux pour justifier les campagnes jihadistes.

AUTEUR: Financial Times

Traduit par Fausto Giudice


Financial Times
Samedi 28 Juillet 2007

Le Coran comme arme de la guerre contre-insurrectionnelle : la méthode du Général Douglas Stone
« J’entends apporter ma contribution à la bataille pour gagner les cerveaux », dit le général Stone. « Et j’entends le faire en aidant les détenus à attaquer l’idée elle-même. S’ils reçoivent une éducation de base, s’ils reçoivent un guidage islamique dans lequel ils ont confiance et en lequel ils croient, qui les amène à remettre en cause l’idéologie radicale, j’ai vu que ça marchait. »
Le général Stone n’est pas un banal soudard. Il parle couramment ourdou et a un doctorat en Science politique. Il a introduit le nouveau programme de réhabilitation presque aussitôt après avoir pris ses fonctions il y a deux mois.
«J’ai décidé de changer la façon de penser, en passant de la simple détention à un programme de réintégration entièrement nouveau », dit le général Stone.
Outre les programmes éducatifs – destinés à 600 jeunes détenus sous garde US -, le général Stone a lancé un programme permettant de fournir aux détenus un revenu qu’ils puissent remettre à leurs familles. Il a déjà commencé à faire construire une usine de briques et va bientôt construire une usine textile.
Le général Stone a aussi commandité une étude sur les motivations des insurgés, afin d’améliorer la compréhension de la manière dont les US peuvent empêcher les gens de devenir des radicaux.  « J’ai loué les services d’une entreprise extérieure (à l’armée, NdT) pour étudier l’ensemble de l’insurrection, pour essayer de comprendre quelles sont ses motivations, sa morale, sa direction, comment elle recrute, qui ils sont, pourquoi ils en sont là. Est-ce qu’ils y sont (dans l’insurrection, NdT) parce qu’ils étaient au chômage ? En font-ils partie parce qu’ils ont vraiment une forte vision jihadiste ? »
Chambres de torture de Saddam : Changement de direction« Personnellement je pense qu’il n’est pas nécessaire de voir les détenus comme un risque car, franchement, l’ennemi les voit comme une opportunité », ajoute-t-il. « Ils nous donnent la chance de comprendre comment ils sont formés, ce qu’ils pensent, qui ils sont. Je suis énormément intéressé par toute la série de motivations qui sont les leurs. »
Selon le général Stone, un aspect essentiel du programme de réhabilitation est le règne de la loi. Jusqu’à récemment, les détenus de sécurité voyaient leurs cas examinés sur le papier par des comités de révision à Bagdad. Mais le général Stone dit qu’il faut accorder une plus grande place aux détenus dans le processus.
Pour réaliser cela, il a invité les membres des comités de révision à venir à Camp Cropper et Camp Bucca,les deux principaux centres de détention US, pour examiner les cas de visu.
Il a aussi commence à faire des évaluations de personnes, en utilisant des religieux, des psychologues, des psychiatres et des conseillers, qui aident les détenus à comprendre pourquoi ils sont détenus sans procès et comment ils doivent se positionner pour obtenir une remise en liberté.Les chefs militaires ont été ébranlés par le scandale d'Abou Ghraïb
L’approche du général Stone s’inspire d’un programme pilote mené à Singapour et d’autres, menés au Yémen, en Arabie saoudite, en Égypte et en Grande-Bretagne, qui visent tous à “déradicaliser” les extrémistes.
Il a décidé qu’une nouvelle approche était nécessaire pendant le mois qu’il a passé en Californie avant de retourner en Irak.
«Certains pensent que le radicalisme est un élément fixe du décor mais ce n’est pas vrai. Ce n’est pas la voie à sens unique que l’on croit », dit le général Stone. « Les détenus peuvent être amenés à réfléchir à deux fois, ils peuvent être amenés à perdre leurs illusions sur leur groupe. »
Le général Stone dit que le nombre de détenus est susceptible d’augmenter dans cette période de surtension  - car les commandants sont plus réticents à renvoyer des détenus à la rue – mais il croit que son programme va permettre de réduire la population carcérale à long terme.


Source :  http://www.ft.com/cms/s/24c2e12e-3334-11dc-a9e8-0000779fd2ac.html

Article original publié le 16 juillet 2007

Sur l’auteur

Fausto Giudice est membre de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, le traducteur, le réviseur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=3431&lg=fr


Samedi 28 Juillet 2007


Commentaires

1.Posté par yassin le 28/07/2007 10:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand les non musulmans se lancent dans l'exégèse du Coran al Karim...
Eux qui , comme les juifs, reconnaissent uniquement les Prophètes qui les arrangent, là, on pourrait sourrire, si l'heure n'était pas si proche, tellement proche, si ils savaient...

2.Posté par kams le 28/07/2007 20:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une formation pédagogique ou philosophique serait certes un bienfait et celui-ci ne peut avoir avoir de valeurs que si son auteur est issu des centres théologiques islamiques ayant une légitimité des centres de Bassora de Nadjaf de Qom d'isfahan d'al Azhar de Beyrouth et de Médine et de la Sainte Mecque et ayant une véritale connaissance des enjeux en question. Le major de l'armée ne peut avoir de légitimité a cet effet, d'autant plus que son objectif non avoué est bien d'assujetir les détenus à de nouvelles normes qu'il jugera bon d'enseigner. Il ne sera pas question de remettre en cause les puissances coloniales présentes en terre musulmanes et les projets dans le pipeline des américains. A bon entendeur, laissez les musulmans disposez d'eux-memes. Meme si cela devait prendre un éternité. L'appauvrissement économique sous une indépendance est meilleur que le développement sous la tutelle et la contrainte hégémoniste.

3.Posté par abu amr le 28/07/2007 22:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bravo kams je n'ai rien a ajouter !!!!
c'est comme si Égypte ou le soudan envahissait rome et qu'il reexpliquerais a leur insurgé de détenu comment appréhender la fois en vers le christ

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires