Conspiration-Attentats-Terrorismes

Le Conseil des Relations Étrangères (CFR) et Robert Pastor confessent que l'Amero existe.


L'influent CFR (Conseil des Relations Extérieures Nord Américain) et son porte parole Robert Pastor ont confessés qu'il était impossible d'occulter ce qui est devenu évident.


wearechangeparis@gmail.com
Mercredi 28 Janvier 2009

Le Conseil des Relations Étrangères (CFR) et Robert Pastor confessent que l'Amero existe.
Alfredo Jalife-Rahme
29 Octobre 2008

Traduit par Chevalier Jedi pour We are Change Paris/


Au cours d'une entrevue que a bouleversé le milieu latino des Etats Unis, Pastor a confesse au très reconnu présentateur Télé, Ruben Lenguas, de Telemundo, l'existence a long terme de l'Amero, la monnaie tripartite et commune des Etats Unis, du Canada et du Mexique.

Il est important de noter que Mr Lenguas, a révélé, avec documents à l'appui, le légendaire cas de corruption de Vicente Lopez dans une fameuse entrevue qui l'a catapulté, comme présentateur vedette et crédible, le "ranchero-pianiste" éclata alors en une grande colère et cela en public (Telemundo du 16/10/2007).

Ruben Lenguas nous explique que Robert Pastor ne nie pas l'existence d'une monnaie commune pour les 3 pays, mais assure que ce n'est pas le meilleur moment pour la voir arriver. Pour sa part, Robert Pastor exprima que la "communauté" d'Amérique du nord est une grande idée et que la monnaie Amero est aussi une grande idée, mais en vérité, je crois que ce n'est pas l'idée qu'ils veulent en ce moment (le CFR ?)".

Quel serait "le meilleur moment", quand les Etats-Unis paraissent opter pour jeter son "vieux dollar" en vue de l'émission d' "un nouveau dollar ?" On prend note que les Etats-Unis imposent un compte à rebours du "meilleur moment" à ses deux voisins à la santé précaire.
 
Luengas nous raconte qu "l'internet regorge d'informations qui assurent que l'Amero et que l'Union Nord Américaine entre le Canada, les États Unis et le Mexique pourrait être au prochain tournant, ce à quoi Pastor répond qu' "il faut se mettre à "marcher" avant de se mettre à "courir" et renchéri en disant que dans le cas de l'Amérique du nord, nous avons plusieurs étapes (!), plusieurs politiques (!) avant de considérer le projet d'une monnaie unique: des politiques sur l'économie, des politiques sur l'immigration, sur les moyens de transport, sur l'énergie (!).. L'Amero "marche" avant de "courir" sous la tutelle des États Unis.
 
Robert Pastor a ajouté que le "concept d'Amérique du Nord est une idée très importante pour tous, les trois pays d'Amérique du Nord et pour le Monde. Pour le Mexique l' ALENA saliniste fut synonyme de catastrophe, comme la démontre la prestigieuse Office Nationale d'enquête Economique des Etats Unis (NBER pour ses initiales en anglais) et Dany Roderick de l'Université d'Harvard.
 
C'est normal que l'intégration tripartite favorise les Etats Unis a récupérer les hydrocarbures du Canada (ainsi que son eau) et le Mexique (avec ses ressources d'argent (NDT: le métal)) comme garantie fiduciaire pour la nouvelle monnaie, mais "comment cela bénéficie-t-il au reste du monde ?" Là, l'allier de Jorge Castañeda Gutman, Robert Pastor, a bien sur, éludé la question.
 
Tout porte a croire que Robert Pastor a raison quand il commente que l'Union Tripartite de l'Amérique du Nord (NAU en anglais) et l'imposition de l'Amero vont par "étape". 
 
Au jour d'aujourd'hui, il y a déjà eu huit "étapes" sur une période de 20 ans:
1) l'imposition de Salinas aux élections présidentielles fictives avec la bénédiction de Bush Père.
2) l'ALENA, Accord de libre-échange nord-américain (NAFTA en anglais) (qui a incite le libre échange transfrontalier des drogues et de la vente d'armes)
3) l'ASPAN, l'Agenda du Partenariat pour la sécurité et la prospérité (NDT: sorte de "Homeland Security" Nord Américain) et ses accords secrets signes par le Président Fox dans le Ranch prive de Bush fils à Waco au Texas
4) L'imposition de Calderon à la présidence avec la bénédiction de Bush fils.
5) L'initiative "Merida" (NDT: plan pour combattre le commerce de la drogue et le crime organise)
6) La reforme pro-étasunienne sur l'énergie fomentée par Manlio Fabio Beltrones et Felipe Calderón (réforme qui inclus les bio-combustibles)
7) L'insertion du Mexique dans le Commandement Nord
8) Le projet d'insertion du Mexique dans le commandement nucléaire et de défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (NORAD) propose par le secrétaire à la défense du gouvernement de G.W. Bush, Robert Gates en présence de Beltrones, le President du Sénat Mexicain.
 
A cette longue liste de faits, et non de théories, que nous vivons, vient s'ajouter l' Amero, projet dont l'existence a "long terme" fut confessée par Fox (dans l'émission de Larry King sur CNN le 08/10/07) et maintenant par Robert Pastor.
 
L'Amero serait donc la nouvelle étape de désintégration du Mexique pour le bénéfice unilatéral des États Unis ? A cette suite d'événements incontestables qui débouchent sur l'UNA (Union Nord Américaine), Pastor la qualifie de "conspiration de l'ignorance" (sic) et se réfère au concept de "communauté" tripartite de la revue Foreign Affairs, porte parole du CFR, revue traduite en espagnole par l'ITAM (Institut technologique autonome de Mexico) et se réfère aussi au castañediste Rafael Fernandez de Castro (actuel conseiller de Calderon en plus de Cecilia Romero de l'Institut National des Migrations).
 
Le mot "communauté" n'a pas la même signification et sous entendu selon si il est employé aux États Unis, en Europe ou au Mexique. En Europe, le mot communauté, dans le contexte de la Communauté Économique Européenne, a débouché sur celui d' "Union" politique et monétaire. En espagnol "communidad" représente vaguement un groupement de personnes. En anglais, le sens et la charge du mot "community" est fort: "propriété commune", "un accord d'identité", "unité politique, municipale et sociale de personnes" (dictionnaire illustre de l'Université d'Oxford). Il est donc évidant que Robert Pastor et le CFR veulent nous vendre le mot "communauté" synonyme d'intégration et d'union dans le sens anglais et non dans le sens espagnol.
 
Le projet de faire disparaitre le Peso Mexicain n'est pas nouveau, et à l'époque d'Ernesto Zedillo (NDT: Président du Mexique de 1994 a 2000), tant Guillermo Ortiz Martinez (NDT: gouverneur de la Banque centrale du Mexique: Banxico) qui s'occupe actuellement d'une manière délibérée de dilapider les réserves du pays (le Mexique est aujourd'hui au rang numéro 21, derrière l'Algérie, l'Iran, la Lybie, la Turquie, la Pologne, la Malaisie et la Thaïlande, pour l'instant), mais aussi Francisco Gil Diaz (employé de la transnationale HSBC à la maison mère de Londres), ont impulsé intensément l'adoption du dollar comme monnaie officielle pour le Mexique (la « dollarisation »), à priori pour éviter de possibles dévaluations du peso,  de plus l'un des principaux conseillers de la Banque Centrale du Mexique, qui fut pro Salinas et pro Zedillo et qui à l'heure actuelle est pro Calderon, Mr Manuel Suarez Mier, plaide (plaidait) pour l'adoption et adaptation de l' Amero, à l'unisson de Herbert Grubel, économiste canadien de l'Institut Fraser: projet dans lequel collaborèrent Luis Rubinsky Friedberg et son centro fantomatique le CIDAC (NDT: Centre d'enquête pour le développement) qui propose de livrer les hydrocarbures mexicains aux États Unis.
Certainement Suarez Mier est passé d'un statut de banquier à celui de policier fédéral et travaille maintenant comme délégué du PGR a Washington (NDT: le PGR est l'équivalent mexicain du FBI étasunien), pour mieux surveiller les très intéressants embarquements des transnationales ?
 
En parfait synchronisme avec l'Amero, les "étapes" du gaspillage des réserves de la Banque du Mexique (qui proviennent des hydrocarbures) et l' "étape" funeste de Guillermo Ortiz, ont le vent en poupe: des 90 milliards de dollars de réserve de la banque centrale, il n'en reste que 60 (un tiers a disparu !!), comme l'annonce le rapport de l'insolvable Banamex-Citigroup, ces fonds sont destinés au sauvetage de Cemex (NDT: une entreprise du bâtiment) et a d'autres entreprises privées mexicaines, irresponsables et parasites, qui naviguent en eaux troubles.

source:
http://www.jornada.unam.mx/2008/10/29/index.php?section=opinion&article=024o1pol




Mercredi 28 Janvier 2009


Commentaires

1.Posté par crop circle le 28/01/2009 14:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et c'était prévu depuis longtemps cette histoire. Il faudrait que les canadiens et les mexicains détruise leur banque centrale et refuse l'Amero (un certain gout "amer" vous ne trouvez pas?). J'espère qu'ils voterons non si il y a un vote à faire.

2.Posté par codeverseau le 17/02/2009 22:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oubliez ça, le peuple d'ici (Canada) est aussi inculte qu'ailleurs, et surtout aussi lâche et peureux... Faut pas rêver en couleur MDR

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires