Politique Nationale/Internationale

Le Conseil de sécurité, chargé de bafouer les droits des nations



IRIB
Jeudi 15 Mars 2007

Le Président de la République islamique d’Iran, Mahmoud Ahmadinejad, a déclaré que le Conseil de sécurité de l’ONU était une instance chargée de bafouer les droits des nations. Lors d’un discours, prononcé, jeudi, devant les habitants d’Ardakan, au centre de l’Iran, le Président Ahmadinejad a ajouté que le Conseil de sécurité des Nations-unies n’avaient jamais défendu les droits légaux du peuple iranien et d’autres peuples du Tiers-Monde, ce qui mettait, sérieusement, en question la légitimité de cette instance. Le Conseil de sécurité a, toujours, été un instrument entre les mains des Etats-Unis et des autres membres permanents dudit Conseil, disposant du droit injuste de veto.


Dans le bilan noir du Conseil de sécurité figure, donc, pour ne remonter qu’à l’actualité récente, le silence de mort, face à l’agression du régime occupant Ghods, en été 2006, contre le Liban. Sous les pressions des Etats-Unis, le Conseil de sécurité s’est, en effet, abstenu d’approuver une résolution, pour empêcher la poursuite de la guerre, jusqu’à ce que les combattants musulmans libanais aient amené l’ennemi sioniste à se retirer du Liban, après 33 jours de combat héroïque. En ce qui concerne le dossier nucléaire iranien, il est à rappeler que les inspecteurs de l’Agence internationale de l’Energie atomique et son Directeur général ont, constamment, confirmé le caractère purement pacifique des activités nucléaires iraniennes; ce qui veut dire, d’ailleurs, que l’examen du dossier iranien relève, uniquement, de la compétence de l’Agence internationale de l’Energie atomique. Cependant, les Etats-Unis et leurs alliés européens ont obligé le Directeur général de l’AIEA à déférer ce dossier au Conseil de sécurité de l’ONU où ils ont obtenu une résolution illégale, pour imposer certaines sanctions à la RII.


Dans son discours à Ardakan, le Président Ahmadinejad a déclaré que l’accès au cycle du combustible nucléaire était un droit du peuple iranien, reconnu, par le TNP et les règlements de l’Agence internationale de l’Energie atomique, avant d’ajouter que les Iraniens ne renonceraient jamais à leur droit, malgré les pressions politiques et les menaces militaires de leurs ennemis. Les inspections des sites nucléaires iraniens, par les agents de l'AIEA, ont prouvé, clairement, qu’il n’y avait eu aucune dérive dans le programme nucléaire civil de la RII, mais que certaines puissances cherchaient à politiser le dossier iranien, pour empêcher le processus de développement de la RII.



Jeudi 15 Mars 2007


Commentaires

1.Posté par vince93 le 15/03/2007 20:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c est le conseil de l insécurité dont il s agit pas du conseil de sécurité il ne sert que les sionistes comme d habitude.viva la révolution a bas la demoncratie

2.Posté par AL DJIN le 16/03/2007 00:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

conseil de sécurité ? zarma... conseil de ....plutot; les....

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires