Palestine occupée

Le Conseil de sécurité appelle au désarmement du Hezbollah



Jeudi 17 Avril 2008

C'est ce qui pourrait bien s'appeler "noyer le poisson": dans un communiqué, publié, mardi soir, le Conseil de sécurité des Nations-unies a exigé le respect à la lettre de sa résolution 1.701, laquelle, souvenons-nous, demande au Hezbollah de déposer les armes. Le texte évoque, bien entendu, la nécessité vitale qu'il y a à préserver l'intégrité territoriale libano-syrienne, ainsi que la sécurité de leurs frontières communes avec Israël, mais là ne réside pas le souci du Conseil. Son souci à lui, en tant qu'amplificateur des doléances des Grands, consiste à faire en sorte que le minuscule Liban, déjà miné par la crise interne d'origine exogène, soit dépouillé de l'unique force défensive efficace dont il dispose, à savoir, le Hezbollah. Peu lui importe, ensuite, si ce dépouillement expose le pays du Cèdre aux poussées de fièvre guerrières sionistes qui, comble d'ironie, viennent de se cristalliser, à travers une série d'exercices militaires d'envergure que les experts ont qualifiée de "sans précédent". Il est vrai que la ténacité de Nasrallah et du mouvement profondément populaire qu'il dirige, gêne, au-delà du seuil du supportable. N'est-ce pas lui qui a mis fin, en été 2006, à plus d'un demi-siècle de fausses légendes entretenues par les amis d'Israël? N'est-ce pas lui et son mouvement et ses alliés qui continuent à résister, tel un ultime rempart, pour que le Liban ne tombe pas droit dans l'escarcelle américaine? Dans une certaine mesure, le communiqué du Conseil de sécurité que M. Khalizad, Ambassadeur américain à l'ONU, a tôt fait de reconnaître et de soutenir, est compréhensible. Il reflète les craintes, les déceptions, voire, même la rage d'un Occident qui ne tolère pas qu'un tout petit Etat puisse fausser ses analyses et jouer les troubles fêtes, rien qu'à l'appui d'un groupe qui puise sa force dans son amour exemplaire pour son pays, sa souveraineté, son intégrité. Pour survivre parmi les requins, les petits poissons ont besoin d'avoir des nageoires d'or ; ceux du Liban, c'est le Hezbollah qui les fournit.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Jeudi 17 Avril 2008


Commentaires

1.Posté par redk le 17/04/2008 12:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le Hezbollah ne déposera jamais les armes tant que l'entité nazissioniste demeure au commande de la palestine, le hezbollah comme le hamas sont les gardiens de la liberations!! vive la palestine libre !!! vive le hezbollah et le hamas!!!!!!!!

2.Posté par Aigle le 17/04/2008 13:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MAITRE VERGES AVAIT INVENTE LE CONCEPT DE STRATEGIE DE RUPTURE .
SI LES HOMMES LIBRES ET SINCERES VEULENT EVITER A CETTE PLANETE LA DEFLAGRATION TOTALE , ILS DEVRAIENT EXIGER DE LEUR DIRIGEANTS DE SE RETIRER DE CE "MACHIN" QUI , AUJOURD'HUI , PLUS QU'HIER EST DEVENU UN FAIRE VALOIR POUR LA MULTIPLICATION D'INFRACTIONS AU DROIT INTERNATIONAL ET DE CRIME CONTRE L'HUMANITE QU'IL EST CENSE PRESERVER . JE PARLE DES DIRIGANTS DES PAYS DU SUD BIEN SUR ....PEUT ETRE QU'A CE MOMENT LA , DES HOMMES LIBRES ET SINCERES DU NORD REVISERONT LES PREJUGES QU'ILS ONT ACCUMULE DEPUIS DES SIECLES

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires