Palestine occupée

Le Christ et l’occupation



Mohamed Salmawy - Al Ahram/hebdo
Mercredi 1 Juillet 2009

Le Christ et l’occupation
Je suis revenu en arrière plus de 2000 ans, alors que je me trouvais à l’endroit où saint Jean-Baptiste avait baptisé le Christ dans les eaux sacrées du Jourdain. Au cours d’une récente visite en Jordanie, je me suis dirigé vers la région de la mer Morte pour voir ce qui restait de ce fleuve évoqué dans la Bible.

Jean-baptiste a baptisé Jésus, dont le Ciel avait fait don, avec les eaux limpides du Jourdain. En effet, Jésus avait pour mission de changer la face de la terre, après quoi son âme devrait remonter à nouveau au ciel alors qu’il avait à peine dépassé la trentaine.

Dans une précédente visite, qui remonte à plus de 15 ans, j’avais vu les eaux du fleuve qui s’étaient rétractées parce qu’on les pompait de manière régulière vers Israël pour finir par devenir un petit lac semblable aux ramifications de fleuves.

Au cours de cette visite, j’ai remarqué que le lac s’était rétréci davantage, entraînant une baisse du niveau de l’eau. L’espace entre ses deux rives s’était rétréci à tel point que l’on ne voyait plus le fleuve, sauf si l’on regardait en dessous du niveau de la terre.

Cependant, si l’on lève le regard vers le haut en direction de l’autre rive du fleuve, on aperçoit le drapeau israélien brandissant avec défi et insolence au-dessus d’un point de passage militaire, pour nous rappeler que l’occupation abjecte a dépassé plus de 60 ans, âge de la retraite pour les êtres humains. Une occupation qui peut vraisemblablement perdurer si personne ne tente de lever ce lourd fardeau qui pèse sur cette terre bienveillante.

Je me suis détourné de cette scène sinistre vers le bord du fleuve pour voir ses eaux couler dans son cours historique. Mais je n’ai trouvé que des eaux stagnantes. Comme si le pouls de ses petites vagues successives s’était arrêté tristement à cause de ce qui lui est advenu ou, plus probablement, de ce qui est advenu à l’homme arabe qui habite voilà plus de 60 ans sur ses deux rives est et ouest.

A l’instant même où je suis parvenu au point le plus proche de la rive d’eau stagnante, mon portable a sonné et j’y ai trouvé un message de salutation du réseau auquel je venais d’être connecté, me disant en toute insolence : « Bienvenue à Israël ... Le réseau de communication israélien vous souhaite la bienvenue, vous pouvez faire vos appels comme à votre habitude, mais le tarif international y sera appliqué ! ».

J’ai rapidement fait marche-arrière de l’endroit où je me tenais debout et j’ai fermé le portable que j’ai failli jeter dans ce qui restait des eaux du fleuve. La scène du point de passage militaire sur lequel était brandi le drapeau israélien était suffisante pour susciter mon indignation et je n’avais pas besoin de recevoir de message sur mon portable pour me dire que je me trouvais en Israël.

Un ami originaire du pays a remarqué l’effroi qui se dessinait sur mon visage et m’en a demandé la raison. Je lui ai dit : C’est un message qui a fait fausse route. Il ne m’était certainement pas envoyé. Et lorsque je lui ai lu le contenu, il m’a dit : « C’est normal. Ne savez-vous pas que l’expansion colonialiste est le moteur n°1 des Israéliens ? ».

J’ai rétorqué : Mais je suis ici debout sur une terre arabe et non pas israélienne ...

-  Et la Cisjordanie qui est devant nous où se trouve le drapeau israélien est une terre arabe également. Que devient-elle maintenant ? Israël l’a engloutie dans son expansion illimitée, comme il avait englouti l’eau de ce triste fleuve. Vous avez reçu ce message parce que vous vous êtes un peu approché de la rive du fleuve, ce qui a amené l’occupation israélienne à entrer en contact avec vous car elle considère cette parcelle de terre comme sa propriété.

-  Eloignons-nous donc de ce lieu qui ne fait que susciter nos afflictions. L’eau qui coule entre les deux rives a disparu à tel point qu’elle nous est quasiment invisible. Le Jourdain, lié à une longue histoire, n’a plus d’existence aujourd’hui. Cette Terre Sainte, qui a pris dans son étreinte la plus importante opération de purification dans l’histoire de l’humanité, est devenue dans notre époque actuelle un symbole d’occupation, de spoliation de l’eau, de violation de l’Histoire et de défiguration des aspects géographiques qui ont duré des centaines d’années.

(JPG) J’ai donné le dos à cette scène mélancolique et me suis dirigé vers l’emplacement de l’église Saint-Jean édifiée à l’endroit où le Christ a été baptisé dans les eaux du Jourdain.

J’avais lu certains écrits rédigés par des saints sur ce lieu, considéré comme l’un des plus sacrés de l’histoire chrétienne. Je me suis rappelé ce qu’a écrit Théodose en 530 après J.-C. disant qu’ « à 5 miles loin du nord de la mer Morte, dans ce lieu où le Christ a été baptisé, il y a une colonne sur laquelle est fixée une croix en métal. Il y a également l’église Saint-Jean, édifiée par l’empereur Anastase.

C’est une église édifiée au-dessus de larges chambres pour être à l’abri de la crue du Jourdain  ».

Saint Antonin de Piacenza a écrit en 570 après J.-C. : « Sur la rive du Jourdain où le Christ a été baptisé, au bord de l’eau, il y a des marches menant au cours du fleuve ».

Quant au Français Arculfus, il a écrit en 670 après J.-C. décrivant ce lieu : «  Sur la rive du fleuve, il y a une petite église carrée édifiée au-dessus de 4 coupoles en pierre pour que l’eau du fleuve coule en dessous ».

L’ami m’a amené au lieu où se trouve l’église Saint-Jean dans laquelle les gens du Ve au XIIe siècles priaient. C’est-à-dire à l’époque de l’islam. Cette église a été découverte récemment dans ce lieu qui s’est transformé en forêt après l’occupation de la Cisjordanie et l’entrée des forces militaires, peu soucieuses de son histoire ancienne. Elle a été le lieu où s’est déroulée l’une des scènes les plus sacrées du christianisme. Un lieu qui est resté la destination de l’humanité entière, dans lequel les gens s’y purifiaient jusqu’au temps de l’occupation.

Je me suis arrêté longtemps devant la mosaïque représentant la carte géographique des territoires sacrés autour du cours du fleuve, probablement dans le même endroit où nous nous trouvions. De l’autre côté du fleuve, il y avait les vestiges de l’église. Cette carte était ornée de motifs de certains animaux que l’on retrouve dans les champs des alentours. Il y a également le symbole du poisson, autre expression du baptême. Comme le poisson qui ne peut vivre en dehors de l’eau, le chrétien croyant ne peut pas vivre sans les eaux du baptême et c’est le sens de cette interprétation.

La carte comprend également un motif représentant une belle gazelle pourchassée par un lion. C’était Hérode, le tyrannique roi des juifs, qui pourchassait saint Jean-Baptiste.

Quant aux poissons, ils étaient sur le point de disparaître dans ce lieu où l’eau n’existe quasiment plus. Les forces du mal, elles, existent toujours dans notre monde pourchassant le bien, le vrai et le beau. La preuve de cela n’étant autre que ce lieu, et ce qui en est advenu depuis que sa pure histoire ancienne a été profanée par les militaires de l’occupation.


ligne-mediane

ligne-notes
All-Ahram/hebdo - Semaine du 1 au 7 juillet 2009, numéro 773 (Opinion)
http://www.info-palestine.net


Mercredi 1 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par claudio le 01/07/2009 18:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et combien d'autres Lieux Saints du Christianisme ont été profanés par ces maudits. Nos frères musulmans n'ont pas été épargnés non plus, tant l'atteinte à leur foi est quotidienne.
Aucun chrétien ne doit jamais oublier que pour ces gens, Notre Seigneur Jésus-Christ n'était qu'un imposteur et qu'il le demeure encore aujourd'hui à leurs yeux. Ne jamais oublier cela !
Ils projettent la démolition de la Mosquée d' EL QODS pour reconstruire à sa place un temple païen, et le Saint Sépulcre suivra, c'est évident.
Alors quand je vois que le Saint Père s'humilie et nous humilie en se prosternant devant un mûr, même si c'est de lamentations, j'éprouve le même ressentiment que l'auteur à la réception du message de bienvenue de l'entité sioniste.

2.Posté par Habakuk le 01/07/2009 19:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bah... leurs jours sont comptés.

3.Posté par VIRGILE le 02/07/2009 01:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les amis, pour ceux qui ont une conscience et un peu de "recul", tous ces drames (épouvantables) ont un sens.

A relire Josué, Juges, Les Chroniques, Jérémie, Isaï, etc. les fils d'israël n'ont cessé de faire la guerre et même entre eux. Mais il y avait toujours des points de miséricorde et furent scellées de nombreuses alliances, sans jamais oublier les liens étroits entre l'Egypte et le peuple Hébreux (Manassé, Ephraïm, nés de mère égyptienne tout comme Ismaël). Dans la Torah, l'étranger, la veuve et l'orphelin sont protégés. Les Lévites levaient l'impôt pour eux.
Aujourd'hui, les sionistes d'Israël (90 % d'origine Turco-Mongol / Khazars) asservissent et/ou massacrent l'étranger, bien qu'ils furent là bien avant eux; il suffit de prendre connaissance des antiques tables mésopotamiennes et égyptiennes, sans compter le Code d'Hammourabi et bien d'autres preuves que la "mémoire de la terre" nous a laissé selon la Providence de Dieu.

Bien sûr, il y a ces 20 % d'Arabes-Israéliens. Ils survivent dans l'humiliation, relégués comme la caste des Intouchables en Inde aux plus bas salaires et conditions d'hébergement. Et c'est heureux qu'ils survivent car ILS SONT FRERES depuis Abraham.

Ce qui me surprend, ce n'est pas la perversité des crypto-juifs-sionistes mais leur continuelle et cruelle impiété et "ça", ce n'est pas "israélite". De nombreuses alliances et autres mariages ont mixé ces peuples d'Abraham, bien sûr, avec quelques fois des boutons de fièvre comme en Europe et ailleurs, entre cousins. Mais là, nous sommes au comble de l'horreur car quelques sites comme ISM nous attestent des tortures et harcèlement PERMANENTS des sionistes envers leurs frères de Sang. Du jamais vu dans l'Histoire de l'humanité sur une aussi longue période. Et cela, avec la complicité et l'argent de l'occident.

J'ai introduit avec cette notion de "sens". Bibliquement, les "Juifs" sont les auteurs des meurtres des prophètes et du Messie, Fils de Dieu, Lumière pour le Monde. Les phariso-saduccéens n'y ont pas cru et cette "affaire" dure depuis 2000 ans. L'Evangile parle de la Fin des Temps avec la montée en puissance de l'Anti-Christ. "Guerres, famines, épidémies, tremblements de terre, amour du plus grand nombre qui se refroidit, les enfants tuant leurs parents et réciproquement, fanfarons, cupides-égoïstes, etc. Le Sang du Christ est lourd a porter lorsque l'on est Juif. Je comprends leurs persécutions tout comme les sacrifiés de Gaza, d'Irak et d'ailleurs au profits des banquiers Juifs et maçonniques, appelés "les Bâtisseurs" dans le Bible, sans la Pierre d'Angle.

Mais ce qui est nouveau (bien qu'ancien dans la démarche), c'est la puissance accordée au Talmud Babylonien (et une multitude de livres ésotériques comme le Zohar, etc.) qui se place désormais au-dessus de l'autorité de la Sainte Torah. Et ce Talmud est particulièrement criminel, autant contre les "goyim" (peuples de la terre non -juif) qu'envers les vrais Israélites. CAR IL FALSIFIE L'ÉCRITURE. Tout Israélite sait que quiconque modifie "La Loi" doit être "retranché" du Peuple. Et pourtant, les falsifications prolifèrent. Ces "faux docteurs" sont également annoncés dans l'Evangile (Jérémie et Isaï en parlaient déjà).
Une Parole demeure: "La colère de Dieu reste sur ceux qui ne croient pas en son Messie, en son Fils". Et pourtant, sa Grâce est pour notre Salut, GRATUITEMENT !

A travers la sur-activité particulièrement criminelle et visible en média-vision des sionistes et compte tenu des "tous les signes" annoncées dans l'Evangile, nous présentons que la Fin de l'Abominable est proche et que nous sommes face à de terribles dévastations à venir (ADM, Pandémies et famines organisées, etc.).
Je suis également surpris qu'il n'y ait pas plus d'israélites (les vrais) qui dénoncent les incroyables impostures de ces faux Juifs. Il est vrai qu'il y a quelques rabbins qui toussent mais ce n'est jamais appuyé et médiatisé.

J'aime l'Israël de Dieu, c'est notre identité et nous attendons cette fille de la Montagne de Sion qui est la Jérusalem Céleste. J'exècre ces imposteurs, honte de l'humanité. Mais d'ici-là, que de souffrances, que de larmes, que d'abominations engendrés par ces fils du diable. Paix aux hommes (et femmes !) qui aiment la Vie et la Justice - Maranatha !




4.Posté par Emre le 02/07/2009 13:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est tres dangereux de faire ces libelles avec les origines passees des peuples, je m'adresse specialement a Virgile, que j'ai deja lu plusieurs fois faire ces amalgames...

Dire aujourd'hui que les sionistes(meme pas les Juifs d'Israel) sont d'origine turco-mongole a 90% releve de la theorie des races et elle ne vous honore pas.
Dire que les liens entre Israel et l'Egypte sont etroits parce que 2000 ans plus tot certains personnages judeens ont eu des meres egyptiennes releve du cosmopolitain...

Pensez-vous vraiment qu'aujourd'hui ethniquement et culturellement qu' il y ait une seule difference entre les Egyptiens de l'antiquite et ceux d'aujourd'hui???

Quand on sait qu'il y a encore 400 a 500 ans la plupart des turcs avaient encore les traits mongoloides et restaient tres asiatiques dans leurs us et coutumes...regardez ou nous en sommes aujourd'hui...




Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires