Conflits et guerres actuelles

Le Chef de la CIA dans le collimateur



Dimanche 1 Juin 2008

Le Chef de la CIA dans le collimateur
Depuis les attentats du 11 septembre 2001, la nébuleuse Al-‎Qaïda est en ligne de mire. Michael Hayden, directeur de la CIA, a ‎récemment laissé entendre que la lutte contre Al-Qaïda a porté ses ‎fruits et que le monde était pour l'heure témoin de la défaite de ce ‎groupe terroriste dans la majeure partie de la planète. Les ‎déclarations de Hayden ont déclenché polémique aux Etats-Unis. En ‎effet, les propos optimistes du boss de la CIA viennent d'être publiés ‎dans les colonnes du "Washington Post", alors que la CIA mettait en ‎garde il y a un an, contre de nouvelles menaces liées à un renouveau ‎d'Al Qaïda. « Bien que le réseau Al-Qaïda reste encore une menace ‎sérieuse pour la sécurité mondiale, force est de constater que nous ‎avons réussi à bien mener notre combat contre lui », a estimé ‎Hayden, évoquant d'importantes victoires contre la dite nébuleuse. ‎‎« Al Qaïda, a-t-il encore ajouté, est proche de la défaite stratégique ‎en Irak. Al Qaïda est proche de la défaite stratégique en Arabie ‎saoudite et a subi des revers significatifs dans le monde entier, et je ‎dirai même, idéologiquement, puisqu'une grande partie du monde ‎musulman rejette sa vision de l'islam », fin de citation. Ces ‎déclarations de Hayden ont provoqué le courroux de certains ‎hommes politiques et experts dont le président démocrate de la ‎commission du renseignement du Sénat, John Rockefeller. Le ‎président du centre national de la lutte contre le terrorisme, Michael ‎Liter, s'adressant aux législateurs américains, a déclaré pour sa part ‎que les tentatives américaines visant à neutraliser les complots d'Al-‎Qaïda restaient toutes stériles. L'ancien agent de analyste du Proche-‎Orient de la CIA, Bruce Riedel a, quant à lui, qualifié de « trop ‎optimistes » pour ne pas dire « béats », les points de vue de Hayden. ‎
‎" Je crois que l'administration américaine cherche à suggérer par ce ‎genre de discours que ses actions contre Al-Qaïda étaient toutes ‎efficientes et fructueuses", a lancé Riedel. Entre temps, deux groupes ‎ont haussé le ton contre le directeur de la CIA. Le premier groupe ‎croit que les propos de Hayden contredisent la politique de la ‎Maison Blanche axée, jusqu'ici, sur l'exagération de la menace ‎d'Al-Qaïda. Et le deuxième groupe regroupe ceux des politiques qui ‎croient qu'il est grand temps d'avoir une évaluation sereine de la ‎politique de Bush en matière de lutte anti-terrorisme. En tout état de ‎cause, il semble que 7 ans après l'invasion militaire de l'Afghanistan, ‎sous le prétexte de lutte contre le terrorisme, celui-ci se porte bien et ‎que ses résidus sont m^me parvenu à reprendre du poil de la bête au ‎sud et à l'est de l'Afghanistan. Il en ressort que la principale raison de ‎l'échec de Bush dans sa lutte contre Al-Qaïda réside dans ses ‎tentatives d'exploiter ce slogan fascinant à l'effet de concrétiser ses ‎ambitions hégémonistes à travers le monde

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Dimanche 1 Juin 2008


Commentaires

1.Posté par perceuse le 02/06/2008 01:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

haha !!! ses propos ont provoqué un courroux des batards de l'establishment parce qu'ils veulent que l'image du monde musulman se resume exclusivement à al qaida dans leur propagande ! ce que je remarque le plus, il fait une net difference entre la majorité des musulmans et les fameux "islamistes radicaux" ("et suicido-terroristo-coupeurs de tete" tout pour faire peur) de quoi l'opinion publique aurait-elle peur si elle se rend compte qu'ils ne parlent que d'une minorité ? en tout cas ça doit les changer, les ricains, eux qui ont tout le temps l'habitude d'entendre les medias dire "on est les meilleurs, hardi les gars ! america, fuck yeah !"

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires