Diplomatie et relation internationale

Le 15ème sommet des non-alignés à Charm el-Cheïkh


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Jeudi 23 Juillet 2009

Le 15ème sommet des non-alignés à Charm el-Cheïkh
Le 15ème sommet des pays membres du Mouvement des Non-alignés a clôturé ses travaux la semaine dernière dans la ville portuaire de Charm el-Cheïkh. Les dirigeants des 118 pays membres, les représentants des 17 pays observateurs et 10 Organisations internationales, y compris le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki Moon, avaient pris part au sommet de Charm el-Cheïkh. De la part de la RII, Manoutchehr Mottaki, chef de la diplomatie iranienne participait au sommet des Non-alignés. Au début, Raul Castro, président cubain a cédé la présidence du sommet à son homologue égyptien, Hosni Moubarak. A noter qu'à l'issue du sommet, une déclaration de 113 pages a été émise dont la question de la Palestine faisait l'objet des 5 pages. Par ailleurs, la RII prendra en 2012 le relais de l'Egypte et le prochain sommet du Mouvement des Non-alignés (MNA) se tiendra à Téhéran. Avant le sommet des dirigeants du MNA, les ministres des Affaires étrangères des pays membres s'étaient réunis à Charm el-Cheïkh. Lors de leur réunion de deux jours, ils avaient préparé les documents du sommet de Charm el-Cheïkh, dont le texte de la déclaration finale, la déclaration de la Palestine et les programmes d'action à approuver au sommet des dirigeants du MNA. La déclaration finale comprenait les points de vue des Non-alignés sur diverses questions politique, culturelle, économique et sociale. Ce document qui comporte 800 clauses, stipule le programme de 3 années du Sommet. La déclaration de Charm el-Cheikh, simultanément rendu public à la déclaration finale du sommet du MNA avait un aspect politique, texte qui est concentré sur les questions importantes avec lesquelles sont aux prises les membres, les questions telles que le désarmement nucléaires, le terrorisme et la crise financière et économique. Une déclaration de 5 pages comprenant 25 clauses sur le dossier palestinien, a également été publiée, ce qui témoigne de l'importance de la crise palestinienne, notamment à Gaza, la question est à l'ordre jour du Mouvement.
Musique
Le sommet des dirigeants membres du MNA se déroule tous les trois ans. 53 pays africains, 38 pays asiatiques et 26 pays latino-américains et seul un pays européen, Bélarusse, font partie du MNA. Les dirigeants des 55 pays membres à côté des ministres des Affaires étrangères d'autres et les responsables de haut rang participaient au sommet de Charm el-Cheikh.
En ce qui concerne l'histoire du Mouvement des Non-alignés, il a été créé en 1961, alors que la guerre de froide avait atteint à son paroxysme et un ordre bipolaire a régné dans le monde. Ce mouvement a été mis sur pied avec pour but de consolider de plus en plus l'unité entre les pays qui n'étaient ni du camp communiste, dirigé par l'ex URSS, ni du camp capitaliste des Etats-Unis. Certes, l'idée de création du groupe MNA remonte en 1955. Lors de la Conférence Bandung, tenue dans cette même année-là, en Indonésie, les dirigeants indien, égyptien et indonésien, Jawaheer Léa Nehru, Jamal Abdoul Nasser et Ahmad Sukarno ont pris l'initiative de la formation d'une organisation, réunissant les pays non-alignés, initiative qui a été concrétisé en 1961 lors d'une réunion à Belgrade, en présence des trois dirigeants précités et Tito, leader de la Yougoslavie. Par conséquent, la plus grande organisation internationale après l'Onu a déclaré son existence. A présent, 118 pays, à savoir plus des deux tiers des membres de l'Onu ont adhéré au Mouvement. La RII a rejoint en 1980 au MNA, lors du 6ème sommet de la Havane et a joué jusqu'à présent un rôle actif et influent parmi d'autres membres.
Musique
La question de la crise financière et la chute des marchés du monde a influé d'autres sujets dont les dirigeants des pays membres devaient parler. Lors du 15ème sommet, Raul Castro, président cubain, a abordé la création d'un système monétaire international qui puisse assurer d'une meilleure manière les intérêts des pays en voie du développement. Avant les propos de Castro, les responsables des pays membres du Mouvement se sont penchés un tel plan. Dans une allusion explicite aux Etats-Unis, le président cubain a déclaré que la nouvelle structure financière du monde ne devait pas dépendre de la stabilité économique/financière d'un seul pays. Après la banqueroute des marchés mondiaux, la plupart des pays en voie du développement ont insisté sur un contrôle accru du marché et le remplacement du dollar, aperçu comme la monnaie dominante du monde. Manmohan Singh, Premier ministre indien a ouvertement déclaré à Charm el-Cheikh que l'on devait trouver les raisons de la crise actuelle, la plus aggravée de l'ère contemporaine auprès des pays industrialisés. De son côté, le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki Moon, a déclaré à l'adresse des membres du MNA que la crise en cours met en exergue l'impératif de créer des réformes dans la structure financière internationale. Selon M. Ban, les pays en voie du développement et les pays émergents souhaitent maintenant jouer un rôle plus axial dans la structure financière du monde. Le communiqué final affirme la coopération plus étroite des membres du MNA avec la Chine, d'autant plus que la voix des Non-alignés ne sera entendu que grâce au gouvernement chinois dans les instances telles que le Fonds monétaire international ou la Banque mondiale.
Les travaux de ce 15e sommet ont pris fin par l'adoption des documents soumis aux Chefs d'Etat et de gouvernement.
Ces documents sont le document final dans ses volets politique, économique et social, la Déclaration de Charm El Cheikh, le projet de déclaration présenté par l'Afrique du Sud relatif à la proclamation du 18 juillet, date de l'anniversaire de l'ex-président Nelson Mandela, comme Journée mondiale, en raison de son rôle dans la libération de son pays.
Les Chefs d'Etat et de gouvernement du MNA ont adopté aussi le communiqué présenté par Cuba pour la levée du blocus économique américain, le communiqué de la Palestine et le plan d'action du Mouvement pour les trois prochaines années.
Il note en outre l'impact négatif des décisions prises unilatéralement par les pays avancés concernant les réformes escomptées à l'échelle mondiale, insistant sur une plus grande participation des pays en voie de développement à la prise de décision.
Le document final porte aussi sur l'avenir du Mouvement, la réforme de l'ONU, le dialogue Nord-Sud, le terrorisme, le règlement par voie pacifique des conflits, les droits de l'homme et enfin le conflit arabo-israélien.
Le document a appelé, par ailleurs, au développement de mécanismes pour faire face aux défis nés de l'ordre mondial actuel, au renforcement du rôle vital des Nations unies, à la défense des pays en développement et à la participation au dialogue des civilisations pour plus de compréhension, de tolérance et de coexistence pacifique.
Il affirme, enfin, le soutien des pays du MNA aux droits inaliénables du peuple palestinien et à l'établissement d'un Etat palestinien avec El Qods pour capitale et le rejet de la politique de peuplement menée par Israël dans les territoires palestiniens occupés. Enfin, l'on doit ajouter que les communiqués et les déclarations des dirigeants et des ministres des Affaires étrangères des pays non-alignés ne sont pas contraignants à moins que les dirigeants des pays précités adoptent une position précise dans ce domaine. Dans une telle situation l'on doit voir comment pendant la présidence de l'Egypte, les non-alignés se rapprocheront les unes des autres pour concrétiser les décisions prises au sommet de Charm el-Cheikh.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Jeudi 23 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par FABE37520 le 24/07/2009 11:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

moubarak devait etre present comme agent de la secte je pense lol.

2.Posté par IssaKorombe le 24/07/2009 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ironie de l'histoire, la conference se deroule dans un pays totalement aligné et des dirigeants laches et sans honneur.

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires