Conspiration

Le 11 septembre 2001 pour les nuls


L’US Air Force intercepte chaque année, en 10 minutes, une centaine d’avions égarés ou en panne de radio. C’est une opération soigneusement réglée. Mais le 11 septembre, les procédures ne sont pas respectées.


yves.ducourneau@club-internet.fr
Samedi 12 Janvier 2008

Le 11 septembre 2001 pour les nuls
À 8h14, le vol AA11 est détourné. Deux F15 décollent mais ils partent du mauvais aéroport, Otis, à 250 km de New York, au lieu de McGuire à 20 km, et traînent en chemin. Le vol 11 n’est pas intercepté et s’écrase contre la tour nord du World Trade Center, 30 minutes après son détournement.
À 8h42, le vol UA175 est détourné à son tour. Les F15 déjà en vol ne l’interceptent pas, prétextant des radars aveugles. Le vol 175 frappe la tour sud du WTC 20 minutes après son détournement.
À 8h50, le vol AA77 est détourné. Deux F16 décollent pour l’intercepter mais à la suite d’une mauvaise lecture de l’écran radar, ils partent dans une autre direction. Ils n’interceptent pas le vol, qui frappe le Pentagone (à Washington) 45 minutes après son détournement.
À 9h27, le vol UA93 est détourné et c’est le quatrième et dernier avion à l’être. Alors que l’espace aérien des États-Unis est fermé – une première historique –, les contrôleurs aériens s’interrogent durant 20 minutes pour savoir si oui ou non, ils dérangent les militaires pour demander l’interception. Ils décident finalement que non et le vol 93 s’écrase à Shanksville, une zone rurale de Pennsylvanie, à 10h06, 40 minutes après son détournement et sans avoir été intercepté. L’échec est total pour la sécurité aérienne.

En juin 2001, l’Allemagne prévient les États-Unis qu’un attentat majeur est en préparation. En juillet, la Grande-Bretagne, l’Afghanistan, la Jordanie et la Russie font de même. En août, Israël alerte à son tour les États-Unis tandis que la Grande-Bretagne et la Russie avertissent que l’attaque est imminente. Les services de renseignement US vont alors s’entêter à ne surtout pas arrêter les terroristes.
En juillet 2001, John O’Neill, le meilleur spécialiste d’Al-Qaïda, quitte le FBI, la Maison Blanche lui préférant l’approche diplomatique. Toujours en juillet, David Frasca, agent FBI, stoppe l’enquête de l’agent Kenneth Williams portant sur des membres d’Al-Qaïda prenant des cours de pilotage aux États-Unis.
En août, l’agence FBI de Minneapolis est sur le point d’arrêter Zacarias Moussaoui et peut-être, les autres terroristes du 11 septembre. Mais un agent du siège, Marion Bowman, supprime du fichier central l’information rattachant Moussaoui à Al-Qaïda, empêchant ainsi l’arrestation de Moussaoui.
Anthony Shaffer, un agent des services de renseignement militaires, témoigne que ses services avaient repéré plusieurs pirates du 11 septembre et qu’au cours d’une réunion, leur photo avait été recouverte d’un Post It afin d’indiquer qu’ils étaient “hors investigation”.
Sibel Edmonds, traductrice au FBI, témoigne que son supérieur altérait des traductions, escamotait des documents et que le FBI avait une connaissance précise de l’attentat en préparation.

Deux organismes scientifiques, la FEMA et le NIST, ont enquêté sur la chute des Tours Jumelles. Le NIST a élaboré une simulation informatique dans laquelle les tours, étonnamment, ne tombaient pas, à moins de toujours prendre la pire des hypothèses ET de programmer une résistance nettement inférieure aux mesures expérimentales (planchers). Seuls 10 à 13 des puissants poteaux centraux ont été abîmés lors de l’impact, sur un total de 47 que compte cette structure hautement redondante (en acier).
Autre fait étrange : sous les décombres des tours se trouvait de l’acier fondu, c’est-à-dire des températures que le kérosène est incapable d’atteindre. Personne n’explique cela. Et avant la chute des tours, du métal fondu de couleur jaune coulait le long des parois. Le NIST dit qu’il s’agit d’aluminium mais celui-ci est gris argenté et non jaune. L’acier, lui, est jaune.
Les experts de la FEMA ont aussi observé d’étranges trous dans les poutres ainsi que des traces de sulfidation. D’ordinaire, les incendies ne provoquent ni trous, ni sulfidation.
Autre sujet d’étonnement : les tours sont tombées anormalement vite, quasiment à la vitesse de la chute libre. Les étages inférieurs n’ont opposé aucune résistance. Le NIST suggère qu’il est normal qu’il en soit ainsi mais son étude s’arrête au début de l’effondrement et n’étaye donc pas cette suggestion.
Une troisième tour s’est effondrée le 11 septembre : la tour n°7 du WTC. La cause reste mystérieuse. Le rapport du NIST, prévu en 2005, remis à 2006, remis à 2007, n’est toujours pas paru. Or, il se trouve que l’effondrement de la tour n°7, “propre”, vertical, par le bas, ressemble à s’y méprendre à un dynamitage, comme on démolit les vieux immeubles. Le NIST n’explore pas cette piste, et ne l’explore pas non plus pour les Tours Jumelles malgré plusieurs similitudes. Pourtant, l’acier fondu, les trous dans les poutres et les traces de sulfidation peuvent témoigner que des explosifs ont été utilisés.

Plusieurs caméras ont filmé l’avion qui a frappé le Pentagone mais les autorités ne rendent pas publics les films, sauf un qui possède un rythme lent et sur lequel on ne voit pas l’avion. Les enquêteurs auraient reconstruit l’avion dans un hangar mais personne n’a vu cette reconstitution. Seuls quelques quintaux de débris semblent avoir été extraits du site du Pentagone alors qu’un Boeing 757 pèse 45 tonnes à vide.

Les heures et les jours précédant le 11 septembre, des délits d’initié s’élevant à plusieurs dizaines de millions de dollars ont été commis. La piste mène vers les États-Unis. Les enquêteurs déclarent que les suspects sont au-dessus de tout soupçon et donc, que ce ne sont pas des délits d’initié.

Pour toutes ces raisons, le gouvernement des États-Unis doit être considéré comme le suspect numéro 1 des attentats du 11 septembre, en lieu et place d’Al-Qaïda. Une nouvelle enquête doit déterminer les complicités internes et notamment, dire qui a posé les explosifs.


www.reopen911.info
(le 11/01/2008)


Samedi 8 Mars 2008


Commentaires

1.Posté par xray le 12/01/2008 12:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien trop de détails pour noyer le poisson.

Un certain 11 septembre 2001

2.Posté par zoldan le 12/01/2008 16:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Bonjour les tribunaux de l'après Bush vont avoir du pain sur la planche de même que les
cinéastes il va y avoir une pluie de médailles pour qui???

3.Posté par azur le 12/01/2008 23:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour justifier la guerre en Irack il fallait prouver aux américains que les arabes étaient dangereux, alors le gouvernement bush met en place un stratège diabolique et décide d'assassiner des milliers d'innocents ; "que Dieu protège les etats unis", quel beau salop... Mais la vie est juge monsieur bush.

4.Posté par Jacques Martel, journaliste indépendant le 13/01/2008 01:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est certain, il s'est passé quelque chose qui nous échappe. Toutes les vidéos sur le web parlent d'une conspiration de la part de la CIA ou du Pantagone. Moi je ne suis pas prêt à gober cette version. Ce scénario supposerait l'implication de beaucoup trop de monde. Moins il y a de gens dans le secret, mieux se porte le secret. Je ne crois pas que des citoyens américains auraient pris le risque d'en être accusés, accepté d'en porter le poids particulièrement lourd.

L'écroulement des deux tours, suivi d'explosions aux étages, et même celui de l'édifice situé tout près, qui n'a pas été attaqué, peut être d'une autre origine. Suis porté à penser que les explosifs ont été mis en place dans ces trois édifices quelques jours avant l'attaque des deux avions. Et que, jusqu'à preuve du contraire, ce serait l'oeuvre de terroristes, avec la collaboration de gardiens de sécurité islamistes sur les lieux. Dans cette hypothèse, le gouvernement n'en parlerait pas afin de ne pas effrayer la population, n'importe qui pouvant finalement en faire autant, sans avion à l'appui. Sans compter que pas grand monde serait intéressé de travailler dans des gratte-ciel du genre.

Mystérieuse, l'attaque du Pantagone ? En tout cas, pas autant que l'avion qui s'est écrasé dans un champ, sans qu'on ne trouve quoi que ce soit de l'avion, des passagers, de leurs bagages. Il n'y a qu'un grand trou rempli d'eau. Et l'inaction de la chasse aérienne de l'armée de l'air des USA ? Incompréhension de ce qui se passe ? Il y a beaucoup de points d'interrogation. Cependant, les choses ne sont probablement pas aussi simples que ceux prétendant tout savoir.

5.Posté par Babytch le 13/01/2008 04:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Jacques Martel: Comment expliquez-vous alors l'attentat contre l'édifice du Pentagone? Avez-vous bien vu les images? Un avion n'aurait pas créé un aussi petit trou dans le mur que l'on voit dans les 20 minutes qui s'écoulent entre le moment de l'impact et de l'effondrement du mur. Il n'y a pratiquement aucun débris d'avion sur le terrain sauf ceux que l'on peut ramasser d'une seule main.

Plusieurs sont d'avis qu'il s'agissait d'un missile et non d'un avion. Il n'y a que l'armée qui possède des missiles. Alors, j'espère que vous ne pousserez pas l'outrance jusqu'à dire que l'on a soudoyé un soldat islamiste de l'US Army...

"Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose". Vous êtes la preuve vivante de cet adage. Vous mordez encore à l'hameçon des terroristes islamistes. C'est désolant de vous lire.

Quel journaliste indépendant vous faîtes, on vous croyrait plutôt journaliste de la presse marchande...

6.Posté par J.Michel le 13/01/2008 09:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur Martel,

Je vous offre une formule dont Clémenceau avait le secret:

Le plus grand dérèglement de l'esprit est de croire les choses parce qu'on veut quelle soient et non parce que elles sont en effet.

Si vous êtes un journaliste indépendant au sens juridique, avez-vous l’assurance d’être un penseur indépendant au sens spirituel ?
C’est là, ce qui vous distinguera des laquais de la critique ordinaire.
Cette affaire du 11/9 a bien le mérite de préciser les limites cognitives des individus et la notion de « Terra incognita », ces terres que l’ont croient hostiles car non reconnu faisant peur à notre équilibre. L’aventure dans ces contrées demande un sens logique et un étayement des faits par le raisonnement. Avec cette hygiène intellectuelle, vous n’aurez plus à gober comme vous l’aimez mais deviendrez un vrai journaliste au sens critique constructif.
Dans votre cas précis, vous estimez la vraisemblance de certains points suivant vos interprétations, ainsi :
• A combien de personnes estimez vous, qu’il soit nécessaire d’intervenir pour faire ces opérations ?
• Êtes-vous certain qu’il existe des agents de sécurité « islamistes » dans les WTC
• Que vous inspire le trou plein d’eau hormis un questionnement ?

Vous concluez par « Cependant, les choses ne sont probablement pas aussi simples que ceux prétendant tout savoir » Là, je commence singulièrement à douter que vous soyez un journaliste. En décodant cette phrase qui signifie au sens littéral que les chercheurs de vérité sont des simples (d’esprit ?), je comprends que vous butez sur ce qui vous semble trop compliqué.

Vos méthodes d’investigation sont alors à reprendre si vous voulez faire parti de la fine fleur des journalistes indépendant. Il existe d’autres méthode que la gestion des croyances populaires, cherchez et vous trouverez.

J.Michel

7.Posté par Yves Ducourneau le 13/01/2008 15:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Jacques Martel,

sur le nombre de complices : mais le scénario gouvernemental suppose la même quantité de demeurés et de gens catastrophiquement incompétents ! Et elle en nécessite tant que ça en devient impossible. La quantité de gens au courant n'est pas un problème insoluble : d'abord il n'y en a pas tant que ça et ensuite, il est possible de les diminuer aux États-Unis en faisant appel à la sous-traitance étrangère.

Vous avez raison d'évoquer le vol 93 ; j'ai fait l'impasse dessus pour des raisons de longueur.

S'il n'y a qu'un livre à avoir lu sur le sujet, c'est 'Omissions et manipulations de la Commission d'enquête' http://www.editionsdemilune.com, un livre majeur et d'une parfaite rigueur. En anglais et en français (Québec & France).

Cordialement,

Yves D.

8.Posté par Parousnik le 13/01/2008 17:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Combien de services secrets savaient que Saddam Hussein ne disposait pas d'armes de destruction massive, pourtant aucun président occidental n'a dénoncé l'arnaque..Juste qlqs Hauts responsables comme Chirac, Poutine,Schroder en Europe n'ont pas suivi rak, mais n'ont rien dit...Combien savaient que les événements du 11 septembre 2001 avaient été décidé par les Rockefeller and Co et n'ont rien dit...Les servioces secrets disent-ils tout ?Quelle menace pése sur les élus si jamais l'un d'entre eux parle, des hommes si puissants pourtant, alors le lambda qui par nature n'est pas trés curieux ni trés courageux, qui n'a généralement d'autre ambitions , que d'avoir de l'argent pour consommer mieux que son voisin comment pourrait-il et a qui ont a innoculer par lavage de cerveaux les vaccins du bien et du mal, comment pourrait -il imaginer que son Président lui à fait a

9.Posté par Parousnik le 13/01/2008 17:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Combien de services secrets savaient que Saddam Hussein ne disposait pas d'armes de destruction massive, pourtant aucun président occidental n'a dénoncé l'arnaque..Juste qlqs Hauts responsables comme Chirac, Poutine,Schroder en Europe n'ont pas suivi rak, mais n'ont rien dit...Combien savaient que les événements du 11 septembre 2001 avaient été décidé par les Rockefeller and Co et n'ont rien dit...Les servioces secrets disent-ils tout ?Quelle menace pése sur les élus si jamais l'un d'entre eux parle, des hommes si puissants pourtant, alors le lambda qui par nature n'est pas trés curieux ni trés courageux, qui n'a généralement d'autre ambitions , que d'avoir de l'argent pour consommer mieux que son voisin et a qui ont a innoculer par lavage de cerveaux les vaccins du bien et du mal, comment pourrait -il imaginer que son Président lui à fait assassiner ce même voisin ? Bien des gangs sont trés nombreux, la mafia par exemple...et le silence règne...

10.Posté par sam2000 le 14/01/2008 17:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

jacques Martel dit "je suis porté a penser que des explosifs ont ete deposés dans les tours avant le 11sept 2001".

sachant que la 3emme tour le WTC7 abrittait des bureaux de CIA et du FBI.
imaginez ce scenario qui serait le plus drôle du siecle:

en partant de la version officielle, des terroristes islamistes viennent avec des marteaux piqueur, des persceuses pour faires des trous dans les murs, dans
le plafond au vu au su des agents du FBI et la CIA sans que ces derniers n'aient rien vu, rien entendu concernants la pose d' d'explosifs reliés avec des fils electriques pour la synchronisation electronique.
d'un côte vous croyez a la pose d'explosifs, de l'autre vous soutenez que les agents de la CIA et du FBI censés surveiller le territoire des USA, n'ont pas vu ce qui se passe sous leur bureau.

la version officielle a accouché de l'histoire la plus drole du monde.

11.Posté par Schumi75 le 18/01/2008 22:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir,

En réponse à Jacques Martel qui a écrit ceci :
"Ce scénario supposerait l'implication de beaucoup trop de monde. Moins il y a de gens dans le secret, mieux se porte le secret. Je ne crois pas que des citoyens américains auraient pris le risque d'en être accusés, accepté d'en porter le poids particulièrement lourd."

Cet argument ne tient pas la route car avec la technique répartition des tâches mis en place sous hitler(reprise bie sur par les nazis modernes us et israeliens), chaque personne effectue une petite action sans se rendre compte de l'action globale.
Et s'il découvre la superchiere(chose fort improboale por ne pas dire impossible),il ne sera pas crédible car la tâche qu'il a effectuée ne signifie rien du tout par rapport au plan global.

Autre argument,des complot criminels du pentagone existent depuis pas mal de temps sans que personne ne parle notamment à cause du secret défense, pourquoi ça changerait avec le 11 septemre 2001 ?

Et mettez-vous à la palce d'une personne qui découvre la conspiration...vous oserez lâcher le morceau alors que votre famille est menacée ?
En ce qui me concerne,non...
Et sur ce point je vous invite à étudier les nombreux témoins qui contredisent la version gouvernentale(le cas du pentagone et des écoles de pilotage militaires des supposés pirates) qui sont obligés de se taire suite aux menaces du fbi notamment...

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires