Actualité nationale

Laurent Ruquier ou l'artifice du caméléon


Retour sur la sinistre intervention de Christine Angot, commentant le livre de son comparse Franz-Olivier Giesbert, lors de l’émission ONPC du samedi 01er juin dernier.


Daniel Vanhove
Jeudi 20 Juin 2019

Laurent Ruquier ou l'artifice du caméléon
Voici les propos en cause : « Le but avec les juifs pendant la guerre, ça a bien été de les exterminer, de les tuer, et ça introduit une différence fondamentale, alors qu’on veut confondre avec par exemple l’esclavage et l’esclavage des Noirs envoyés aux États-Unis ou ailleurs, et où c’était exactement le contraire. C’est-à-dire l’idée c’était qu’ils soient en pleine forme, en bonne santé pour pouvoir les vendre et pour qu’ils soient commercialisables. Donc non, ce n’est pas vrai que les traumatismes sont les mêmes, que les souffrances infligées aux peuples sont les mêmes ».

J’utilise le terme « comparse » à propos de Giesbert puisque lors de cet indécent verbiage de Angot – dont aucun participant sur le plateau ne s’est démarqué (!) – celui-là n’a manifesté aucune réserve. Que du contraire, opinant de la tête il acquiesçait sans la moindre retenue, en rajoutant une couche quant au maintien « en bonne santé » des esclaves noirs « pour qu’ils travaillent un maximum ».

Mr. Giesbert semblait satisfait de pouvoir une fois de plus participer à cette sordide hiérarchie victimaire à laquelle s’adonnent tant de sionistes à propos de la souffrance humaine, dès lors que le génocide des juifs par les nazis – injustement désignés sous les appellations ‘shoah’ et ‘holocauste’ – tient la tête du palmarès. https://www.mondialisation.ca/laffaire-dieudonne-pour-en-finir-avec-les-termes-holocauste-shoah/5365124

Beaucoup de choses ont été dites, écrites, commentées, dénonçant l’intervention de celle qui depuis ses débuts dans l’émission ONPC devenue plus que douteuse de L. Ruquier, n’a cessé d’entretenir le malaise. Mais, je ne reviendrai pas sur les « clashs » que celle « qui parle sans savoir » comme elle le dit si bien elle-même (mais à propos des autres), aura multipliés, ce serait faire de la pub pour une intervenante froide et besogneuse, et une émission qui ne le mérite définitivement pas.

Faisant désormais partie des citoyens qui se sont débarrassés de leur écran de télévision tant les programmes sont devenus d’une affligeante médiocrité, j’ai pu suivre l’émission de L. Ruquier à ses débuts. Mais au fil des ans, le double langage de l’animateur m’est apparu de plus en plus clair et insupportable, tant son obséquiosité et son opportunisme m’ont paru flagrants.

Beaucoup de choses ont été dites et commentées notai-je plus haut à propos de cette émission du 01er juin, sauf une qui me paraît pourtant évidente, mais que je n’ai lue ni entendue nulle part, par autocensure probablement, dans un pays où critiquer les juifs en général et le régime d’apartheid israélien en particulier est à haut risque : l’option fondamentalement pro-sioniste de l’émission et ses producteurs que sont L. Ruquier et C. Barma. Cette dernière ayant censuré en son temps, une critique d’A.Caron à propos des crimes commis par l’armée israélienne contre des enfants palestiniens.
http://www.panamza.com/280414-caron-arcady-israel/

N’est qu’à voir les chroniqueurs qui ont défilé sur le plateau, ainsi que les invités réguliers de Ruquier et l’orientation de leurs interventions mutuelles. Parmi les différents chroniqueurs qui se sont succédés – M.Polac, E.Zemmour, E.Nauleau, A.Pulvar, N.Polony, A.Caron, V.Burggraf, L.Salamé, Y.Moix, Ch. Consigny et Ch.Angot – une écrasante majorité alignée dans la défense de l’idéologie sioniste dès lors qu’il arrivait de temps à autre qu’une voix courageuse tente de s’élever pour la protection du peuple palestinien et la dénonciation de la guerre coloniale menée par le régime israélien dans le silence complice de la soi-disant « Communauté internationale » qui en d’occurrences bien moins graves, réagit au quart de tour.

Le summum en revient sans doute à Angot qui, quel que soit le sujet abordé par l’un des invités, parvenait presque à chaque fois à la ramener sur la question des juifs. A se demander d’ailleurs pourquoi elle ne reprend pas son nom d’origine – Schwartz – et ce qu’elle attend pour faire son « alyah » …

Enumérer les invités, demanderait plusieurs pages, mais force est de constater que deux catégories ont les faveurs de l’animateur : les homosexuels – et pour cause – et les défenseurs du sionisme qui ont tous deux la part belle dans l’émission.

Si je peux entrevoir la démarche de L.Ruquier de donner aux premiers un espace de liberté de parole et de reconnaissance tant celles-ci restent fragiles dans nos sociétés auto-proclamées tolérantes, je pense en revanche que désigner constamment et marquer des personnes de quelque manière que ce soit, est à terme, leur rendre un mauvais service. De mon point de vue, l’intégration – je ne dis pas l’assimilation dont je réfute le principe – réussie de n’importe quel individu dans le tissu social divers et multiple de toute société ouverte, ne passe que par l’indifférenciation – à ne pas confondre avec l’indifférence – à sa personne acceptée et respectée comme telle. Et non à en souligner sans cesse la moindre particularité que ce soit de sexe, de couleur de peau, de culture, de religion, de mœurs qui risquent au contraire d’exacerber les tensions entre ceux qui ne partageraient pas les mêmes codes, valeurs, repères … Il faut ouvrir les esprits à la différence et non les fermer par distinction au risque de ségrégation.

S’il est des combats collectifs nécessaires pour faire avancer une idée ou une cause, un peu de retenue et de pudeur dans des questions qui sont bien souvent d’ordre privé seraient salutaires, en lieu et place de la mise en scène presque systématique de celles et ceux qui aujourd’hui – merci les réseaux sociaux – pensent ne pouvoir exister que par cette façon de procéder. L’évolution, y compris des mentalités, ne se fait pas aux forceps, mais de manière lente, progressive même si cela en indispose certains pensant qu’ils n’existeraient que dans l’étalage instantané de leur cas singulier.

Pour ce qui est des seconds, combien de fois n’a-t-il fallu supporter les invités (très) orientés de L.Ruquier, dont je tairai les noms mais que tout le monde connaît au point d’en avoir une indigestion. Invités dont chacun peut voir l’esprit profondément raciste qui les anime. Il faut vraiment être aveugle ou de (très) mauvaise foi pour ne pas l’avoir remarqué. Et c’est ici que L.Ruquier m’apparaît appartenir à ces caméléons et leur artifice à s’adapter aux circonstances en fonction des couleurs dominantes : les invités du samedi 08 juin suivant devaient être la réponse aux dérives de Ch.Angot et F-O.Giesbert pour tenter de (re)donner à son émission devenue plus qu’ambigüe, l’apparence d’un équilibre qu’elle n’a pas.

Quand les propos de Eric Zemmour sont devenus inaudibles, tant son racisme à l’encontre des arabo-musulmans suinte de tous les pores de sa peau au point qu’il ait dû faire face à plusieurs plaintes, L.Ruquier a décrété – après lui avoir donné la parole pendant cinq saisons ! – qu’il ne l’inviterait plus sur son plateau.

De même avec une autre islamophobe autant que pro-sioniste – les deux allant souvent de pair – régulièrement invitée auparavant, qu’est Caroline Fourest, prise en flagrant délit de récidive de mensonges, mais à qui Ruquier déroulait régulièrement le tapis rouge.

Arrive le cas de Ch.Angot qui a pu se lâcher à de multiples reprises sans que L.Ruquier ne sourcille, y compris lors de cette émission du 01er juin, diffusée en différé comme la plupart du temps, et dont l’animateur aurait pu couper le sinistre soliloque au montage. Mais, rien. Cela passe comme une lettre à la poste. Et lors de l’émission du samedi 08 juin suivant, à bien suivre les « excuses » de Angot, l’on s’aperçoit que non seulement elle ne change rien à ses propos sur le fond, mais qu’en plus elle ment. En effet, elle déclare : « J’ai voulu rapprocher les deux crimes contre l’humanité que sont l’esclavage et la shoah tout en prenant soin de spécifier la différence fondamentale de méthode dans la déshumanisation (…) Il me tenait à cœur d’éloigner la concurrence des mémoires dont certains jouent ». Mais, qui d’autre qu’elle et Giesbert en ont odieusement « joué », précisément dans l’émission du 01er juin !? Et malgré ses multiples tentatives de corriger le tir en coupant la parole de ceux qui venaient lui expliquer des choses qu’elle n’a manifestement pas comprises.

Elle indique simplement, qu’elle « regrette de ne pas être parvenue à se faire comprendre ». Et L.Ruquier d’embrayer – avec embarras quand même, vu sa gestuelle maniérée – espérant qu’on ne lui en tiendra pas rigueur, alors qu’une fois encore, et malgré tout le lubrifiant qu’il y met, le mal est fait : de sombres crétins ont osé comparé l’incomparable, théoriser sur la souffrance majeure des uns face à celle relative des autres. Mais, que ceux-là se rassurent : on a très bien compris ! Et ce n’est pas un hasard si l’audience de cette émission ne cesse de reculer : 40% de part de marché à ses débuts, elle n’en compte plus qu’environ 15%.

Dernier point concernant cette émission du 08 juin : il eut été essentiel de souligner que ce moindre crime – selon les dires de Angot, Giesbert et Ruquier qui affirme soutenir les propos tenus par les deux premiers – se poursuit toujours. Selon des rapports internationaux tels que ceux de l’OIT (Organisation Internationale du Travail) il y aurait à ce jour, plus de 40 millions d’esclaves dans le monde. Une paille, quoi !

Le 08 juin dernier, le fond de l’esprit qui anime l’émission n’a pas été remis en question. C’est juste la forme que Ruquier et son équipe ont tenté d’aérer quelque peu, après un énième monologue nauséabond de sa chroniqueuse. Et lorsqu’on en gratte le vernis, il faut bien se rendre compte que l’émission ONPC n’est pas la seule dans le cas ; Salut les Terriens, animée par l’autre chroniqueur qu’est Th.Ardisson pâtit des mêmes travers. Tout ce qui peut caresser le projet pro-sioniste y est flatté de la même manière, avec bien souvent les mêmes invités. En plus d’illustrer comme l’indiquait très justement Serge Romana [Président-Fondateur de la ’Fondation esclavage et réconciliation’ ] la « suffisance intellectuelle et le mépris » d’une société.
https://www.les-crises.fr/un-reporter-qui-nest-pas-paye-par-niel-ou-drahi-nest-pas-un-journaliste-par-jm-bourget/

Plus loin, il faut se rendre à l’évidence que c’est l’ensemble des médias français qui est dominé par le courant pro-sioniste, à l’image des lieux de pouvoir. D’ailleurs, si la France n’était traversée par ce profond courant sioniste, les propos des responsables politiques jusqu’au président lui-même, n’auraient jamais amalgamé l’antisionisme et l’antisémitisme. Un article essentiel sur le sujet:
http://mcpalestine.canalblog.com/archives/2019/06/12/37402972.html

En réalité, ces lâches adulateurs se sont pris eux-mêmes à leur propre piège. Mélanger les plans comme ils le font, en confondant les deux notions, trahit le fait qu’ils doivent trouver la parade pour se protéger de leurs évidentes options. La France est « sionisée » de haut en bas, et les médias aux mains de quelques milliardaires sont gangrénés par cette idéologie coloniale criminelle.

En France, pour réussir dans toute entreprise et particulièrement dans le domaine culturel, il vaut mieux opter pour le soutien au sionisme. Les portes s’ouvriront alors comme par enchantement. Le lobby y est puissant. Tout comme aux Etats-Unis.

https://fr.timesofisrael.com/trois-fois-plus-de-juifs-au-congres-quaux-etats-unis/
https://www.alterinfo.net/Le-scandale-du-lobby-israelien-en-France_a129050.html
http://www.ism-france.org/communiques/Un-tresor-de-guerre-israelien-de-72-millions-de-dollars-pour-combattre-le-BDS-arrive-a-Bruxelles-article-20735?ml=true

Les 4 volets édifiants d’un documentaire interdit aux USA mais qui a fini par fuiter : http://mcpalestine.canalblog.com/archives/2018/11/03/36835159.html (1+2) (1+2)
http://mcpalestine.canalblog.com/archives/2018/11/17/36866088.html (3)
http://mcpalestine.canalblog.com/archives/2018/11/25/36891491.html (4).

De multiples acteurs, chercheurs, militants dénoncent la délétère influence des lobbies pro-israéliens au niveau de l’organisation de la sphère politico-médiatique. En témoignent de nombreux rapports, études, documents comme ci-dessus. Ces lobbies sont un véritable cancer qui vicie l’air de nos « démocraties ».

Une fois cette information intégrée, on comprend mieux le fonctionnement et la persistance de certains minables animateurs dans des émissions débiles qui n’ont pour autre objectif que de détourner le citoyen, des vrais problèmes de son quotidien. Sans jamais rater l’occasion de distiller – comme par hasard – une petite dose de racisme à l’encontre de tout ce qui est de couleur basanée, avec une préférence particulière pour les arabo-musulmans réduits la plupart du temps à des « islamistes » animés de sentiments hostiles à l’égard du pays dans lequel ils tentent de mener leur vie, contre vents et marées xénophobes qu’ils prennent régulièrement en pleine figure.



Mercredi 19 Juin 2019


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires