Politique Nationale/Internationale

LaRouche : Rien de sacré pour Obama…sauf son opportunisme



Samedi 26 Juillet 2008

LaRouche : Rien de sacré pour Obama…sauf son opportunisme
« Il n’y a rien de sacrépour le sénateur Barack Obama, mis à part son opportunisme débridé. Lorsqu’il s’agit de servir ses ambitions, il n’y a rien que le sénateur ne ferait pas », a déclaré hier Lyndon LaRouche, réagissant à la tournée mondiale de celui qui voudrait être désigné candidat présidentiel démocrate à la fin août.

« Ca sentait tellement le jeu d’acteur politique à deux francs six sous, que j’en étais stupéfait », a-t-il ajouté.

Les déclarations d’Obama n’ont pas manqué de susciter l’inquiétude, notamment lors de son passage en Asie du Sud-Ouest, où il a endossé la politique néo-conservatrice de guerre et de chaos.


Obama, vous y avez vraiment cru ?

La tournée de Barack Obama en Asie du Sud-ouest semble avoir été faite pour discréditer le candidat à la Maison-Blanche et démoraliser un peu plus la base populaire dont il avait gagné le soutien lors des primaires démocrates. A chaque étape de son voyage, le candidat démocrate à la présidence américaine s’est montré être un suiveur fervent des pires politiques anglo-américaines visant à déstabiliser la région.

Dans une interview à CBS, Obama a appelé à un engagement accru en Afghanistan, affirmant que les soldats et l’argent que Bush avait consacré à l’Irak auraient dû être engagés en Afghanistan.

En Jordanie, où le roi Abdullah II lui a dit que les Etats-Unis devraient pratiquer une politique impartiale entre la Palestine et Israël, Obama a fièrement indiqué qu’il ne comptait pas changer la politique américaine actuelle.

A peine arrivé en Israël, Obama a déclaré son soutien à la frappe israélienne sur un site syrien prétendument nucléaire, au sujet duquel pourtant même le gouvernement hébreu s’était montré circonspect. « Je pense qu’il y avait suffisamment de preuves que les syriens développaient une installation nucléaire semblable au modèle nord-coréen ». Puis, selon Ynet, il a repris les arguments du néo-conservateur Benyamin Netanyahou, disant que« les israéliens vivent dans un voisinage très dur où de nombreuses personnes proclament publiquement qu’Israël est un ennemi, puis agissent en conséquence ».

Plus tard à Sderot, Obama s’est étendu sur le cas de l’Iran et a expliqué qu’il n’exclurait « aucune option face à la menace iranienne ».

Le sénateur de l’Illinois a ensuite rencontré le président du Likoud, Bibi Netanyahou. Ce dernier a déclaré après leur entretien qu’ils étaient tous deux d’accord sur la priorité « d’empêcher l’Iran de devenir une puissance nucléaire », chose qui « doit guider nos politiques communes ».

http://www.solidariteetprogres.org http://www.solidariteetprogres.org



Samedi 26 Juillet 2008


Commentaires

1.Posté par Ambre le 26/07/2008 18:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


L’urgence sur terre est d’empêcher les hommes armés ou militaires, de nuire aux populations civiles désarmées. Mais comment y arriver avec la terre entière qui s'en dédouane.

Il serait intéressant d’aborder le sujet des élections en parlant des autres prétendants à la présidence des états-unis et de leurs orientations politiques, surtout si ces dernières sont du genre humain et magnanime endroits en lesquels les hommes montreraient un début d’humanité.

Il serait bon que les hommes qui se disent meilleurs par rapport aux autres créatures (qui galèrent sur terre par sa faute) en démontrent un début de preuves.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires