ALTER INFO

La voix de la Maison Blanche : Les plans contre Poutine


Dans la même rubrique:
< >


TBR News
Mercredi 18 Avril 2007

La voix de la Maison Blanche : Les plans contre Poutine

TBR News, 15 avril 2007


​​​​Le jeudi 15 mars se tenait une réunion dans une suite privée de l'hôtel Hay-Adams à Washington.


​​​​Étaient présents à cette réunion : la CIA et le personnel du Mossad basé à la CIA, un représentant Russo-Israélien de Boris A. Berezovsky, un citoyen Israélien autrefois citoyen Russe, des représentants de Mikhail Brudno et Vladimir Duboy, ainsi que des citoyens Israéliens et les principaux possesseur autrefois de Yukos, le géant pétrolier Russe. Un représentant personnel du vice-président Cheney y assistait aussi.


​​​​Commencée à 14h25 après un déjeuner servi dans les chambres, il est rapidement apparu que le but de cette réunion, qui était sous surveillance électronique clandestine, était de discuter des moyens par lesquels Vladimir Poutine, président de la république Russe, devait être éliminé du pouvoir, soit par un vaste bouleversement civil, soit par l'assassinat.


​​​​Les anciens oligarques Russo-Israéliens du pétrole et des affaires avaient été en fait éliminés du pouvoir par Poutine, suite au départ du président Russe, Boris Yeltsin. En réalité soutenu au pouvoir par la CIA, Yeltsin avait dénationalisé le pétrole et les très importants gisements gaziers Russes, et approuvé la soi-disant oligarchie (dont Berezovsky, Brudno, Duboy et d'autres, étaient la partie essentielle).


​​​​Leur but connu était de prendre le contrôle total de ces ressources naturelles à l'aide de leur coreligionnaires à la Banque Mondiale (maintenant dirigée par un autre coreligionnaire, Paul Wolfowitz), au FMI et à la Banque de New York qui contrôlée par les Israéliens. La méthode était d'améliorer la capacité de production des gisements avec des prêts de compagnies pétrolières étasunienne et britannique et ensuite de vendre une participation majoritaire aux deux entités.


​​​​Ces plans ont été contrecarrés par Poutine, et les oligarques immensément riches ont été dépouillés de leurs possessions et faits partir du pays. La plupart d'entre eux se sont enfuis, avec autant d'argent qu'ils ont pu en soustraire, en Israël où ils vivent maintenant, complètement à l'abri de toute poursuite criminelle, tandis que Berezovsky s'est enfui en Angleterre où il est actuellement résidant.


​​​​Berezovsky est né le 23 janvier 1946. Lui et son associés ont reçu le soutien de Yeltsin et il a personnellement pris la direction de l'affaires des voiture AutoVAZ contrôlée par l'État, de l'Aeroflot, la ligne aérienne Russe et de plusieurs très riches ressources naturelles, plus tard réorganisées dans Sibneft. Ces acquisitions ont été accomplies grâce à la corruption, l'extorsion et carrément le vol, et elles étaient toutes protégées par les gens de Yeltsin. Il a aussi été capable de s'emparer du contrôle d'importantes parties des médias Russes qu'il avait utilisés pour soutenir la campagne présidentielle de Yeltsin en 1996. Ce conglomérat de médias incluait aussi les chaînes de télévision de TV6 et Ort et les journaux à grand tirage, Novye Izbestiya, Nezavisimaya Gazeta et Kommersant.


​​​​Agissant sur renseignement du Mossad Israélien, Berezovsky est entré en contact avec Neil Bush, le très corrompu jeune frère du président et est devenu depuis 2003 un très gros investisseur dans la société d'informatique de Bush, Ignite! Learning. Les deux se sont rencontrés par la suite un certain nombre de fois en Europe et dans la région Baltique.


​​​​Ensuite en 2005, Berezovsky est devenu fortement impliqué dans la situation politique en Ukraine. Travaillant en coopération avec des éléments de la CIA qui étaient sous les ordres du vice-président Cheney pour « déstabiliser le gouvernement pro-Russe de l'Ukraine » et chercher à l'amener sous l'égide de l'OTAN avec une insistance spéciale sur le gain des droits pétroliers dans le Bassin de Donets et, d'une manière plus importante, la sécurisation des systèmes de pipelines pétroliers et gaziers qui courent depuis la Russie jusqu'en Europe de l'Est. Berezovsky a soutenu financièrement Viktor Yushchenko et transféré une « quantités significatives d'espèces » de ses comptes bancaires de Londres à la campagne de Yushchenko. Une telle interférence étrangère est illégale en vertu des lois Ukrainiennes actuelles.


​​​​Bien que Yushchenko ait été élu, l'activité politique sponsorisée par la Russie a interdit aux intérêts US soit d'obtenir le contrôle des pipelines Ukrainiens, soit d'accéder aux ressources naturelles du bassin de Donetz.


​​​​À la suite de cette très coûteuse débâcle, Yuschenko a alors tourné son attention vers des projets conçus pour éliminer physiquement Poutine ou le pousser hors du pouvoir. Il a déclaré lors d'une interview publique en janvier de 2006 qu'il était pleinement résolu à son renversement, un but soutenu de bon cœur par le vice-président Cheney qui déteste personnellement le président Russe et est sous la pression de ses amis de l'industrie pétrolière pour éliminer un homme qui leur a non seulement arraché le contrôle des riches ressources naturelles russes mais a activement entravé leurs efforts soutenus pour mettre de façon ou autre la main sur le pétrole et le gaz Russes.


​​​​Bien conscient des activités de Berezovsky (les services du renseignement Russes ont il y a bien longtemps pénétré les organes du renseignement Israélien), un certain nombre de larbins de Berezovsky ont soit disparu sans laisser de trace soit, comme son coreligionnaire, ex officier du renseignement du FBB Russe et allégué « journaliste, » A. Litvinenko, été empoisonné par une dose de matériau radioactif de même que deux autres « journalistes » Russes, et à Washington un ancien fonctionnaire de la CIA anti-Poutine a été abattu devant sa maison et l'épisode entier a été dissimulé par la presse étasunienne.


​​​​Bien que ces morts auraient dû alerter non seulement Berezovsky et ses alliés, ils n'ont apparemment rien appris et ils travaillent maintenant à renverser Poutine et à rétablir les intérêts pétroliers et gaziers au statu quo d'avant Poutine.


​​​​Dès août 2003, des plans d'essais ont été développés entre la CIA, le Mossad et des groupes dissidents à l'intérieur de la Russie, des plans qui plus tard ont été formalisés à Washington avec la bénédiction de Cheney. Lors de la 7ème International Workshop tenu à Helsinki, en Finlande, au Centre de Conférence de Sonera de cette ville, des réunions se sont tenues avec un fonctionnaire de la CIA utilisant le nom de Roger Simkins, son homologue israélien, Rahm Gittlesohn, un agent du Mossad attaché à l'ambassade Israélienne et Moshe Sitkovetsky, un agent de Berezovsky basé en Israël. Ces « premiers entretiens préliminaires » ont duré deux jours par intervalles et ont été poursuivis plus tard au cours de six occasions séparées, cinq de ces dernières à Londres et la dernière à Washington.


​​​​Une organisation appelé le « L'autre Russie » a été créée et le contact a été établi avec Eduard Limonov qui dirige le Parti National Bolchevique. Beresovsky n'a pas de problème à utiliser cet homme mais le vice-président, qui est fortement anti-communiste, a protesté de l'inclusion de Limonov... Berezovsky déteste Poutine qui a détruit son empire et il a en plusieurs occasions étiqueté de « nazi » le Poutine pro-Allemand. Il a aussi préconisé le massacre des filles de Poutine « comme avertissement » pour le président Russe mais jusqu'ici, ce projet a suscité peu d'attention.


​​​​Le plan actuel est d'entamer « L'autre Russie » par une série de manifestations publiques perturbatrices, en utilisant des étudiants, d'anciens communistes et quelques membres de la communauté Juive Russe, qui se rétrécit rapidement. Il y a eu d'actives discussions sur quel genre d'articles apparaîtront dans les médias étasuniens (anti-Poutine) et, bien entendu, des promesses non-documentées de grandes récompenses en espèces pour les leaders de l'opposition au cas où tant de perturbations feraient démissionner Poutine. Au cas où il userait de représailles, il est espéré qu'il le fera devant les caméras, et en même temps un plan est en élaboration pour l'abattre en Crimée pendant les vacances et en rendre responsable les Ukrainiens.


​​​​On doit souligner que les gouvernements US et Israélien sont pleinement d'accord sur la fiabilité de ces derniers plan. D'autre part, si le gouvernement britannique devenait conscient, au moins officiellement, que ces complots étaient conduits depuis le sol britannique, les conséquences pour Berexovsky pourraient être très graves et il a été mis en avant que, bien que le premier ministre Blair soit un allié amical fidèle aux intérêts US, il ne serait pas productif d'essayer d'engager la coopération britannique.



http://www.tbrnews.org/Archives/a2668.htm

Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info






Mercredi 18 Avril 2007


Commentaires

1.Posté par Aram le 19/04/2007 10:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Très intéressant article qui montre, à l'évidence, la collusion des intérêts israélo-américains dans la mise à sac entre autres de la Russie d'Elstine. Un documentaire télévisé diffusé sur une chaîne montrait bien d'ailleurs l'agitation des huit principaux gangsters russo-juifs qui, sous couleur de soutenir Elstine, s'étaient accaparé en fait de tout le pouvoir économique du pays. Et la faute commise par Poutine a été justement de se contenter de les expulser simplement du pays au lieu de les flanquer derrière les barreaux et de les juger.
Tant que Bush et sa clique de voyous dont il s'entoure gardent encore les commandes des USA, il est à craindre que d'autres catastrophes, d'autres crimes aussi impardonnables qu'impunis les uns que les autres voient le jour durant cette fin de mandature présidentielle.

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires