Politique Nationale/Internationale

La visite, en France, de la Ministre israélienne des Affaires étrangères




Le Chef de la diplomatie israélienne, Tzippi Livni, a annoncé, lors de sa rencontre avec les responsables français, que les avions de combat du régime sioniste poursuivraient leurs vols au-dessus du Liban. Les propos de Livni interviennent, alors que les démarches de ce régime, consistant à violer l’espace aérien du Liban et à viser les forces de maintien de la paix de l’ONU, ont provoqué un tollé général.


irib
Vendredi 8 Décembre 2006

La visite, en France, de la Ministre israélienne des Affaires étrangères
C'est ainsi que certains responsables européens, notamment, les Français, qui assument le Commandement de la FINUL, au Liban, ont critiqué les démarches d’Israël. La visite de Tzippi Livni, à Paris, a lieu, dans des circonstances où les démarches du régime sioniste contre les forces de l’ONU, dont les unités françaises, avaient jeté un froid dans les relations franco-israéliennes. Il y a quelque temps, le Chef de la diplomatie française avait, même, convoqué l’Ambassadeur du régime sioniste, en France, pour lui faire part des vives protestations de son gouvernement contre les démarches israéliennes, tandis que la Ministre française de la défense avait qualifié d’inacceptables, les démarches, entreprises, par le régime de Tel-Aviv, à l’encontre des forces françaises, déployées, au sud du Liban, pour superviser le cessez-le-feu décrété entre Israël et le Liban. Les évolutions qui ont suivi, dans les relations franco-israéliennes, ont mis en évidence le manque de conviction et de sérieux des responsables français, dans leurs protestations, qui relevaient plutôt d'un simple geste diplomatique, pour calmer les critiques de l’opinion publique française contre les positions de leur pays, face aux violations du cessez-le-feu, par le régime sioniste. L’accueil chaleureux, réservé, par les autorités françaises, à la Ministre israélienne des A.E, Tzippi Livni, et la manière dont elle a insisté, à Paris, sur la poursuite des violations, par ce régime, de l’espace aérien libanais, devant le silence de circosntance observé, par les Français, à ce sujet, nous font penser que le soi-disant refroidissement des relations franco-israéliennes n’avait rien de bien sérieux. En visitant la France, Livni vise, entre autres, à justifier les politiques coercitives de son gouvernement, dans la région, et à faire s'aligner, encore, davantage, la France sur les politiques israéliennes. N’oublions pas que des consultations sont en cours entre certains responsables européens, à Paris, sur les évolutions moyen-orientales. C’est, en fait, pour diriger ces consultations sur une voie favorable aux intérêts du régime sioniste et influer sur les prises de décisions que Livni a effectué cette visite en France, visite, qui a, également, un rapport avec la situation prévalant au Liban. Les voies permettant de poursuivre les interventions, dans les affaires libanaises, ainsi que le soutien aux mouvements libanais alignés sur l’Occident, autrement dit, le groupe du 14 mars, pour contrer les revendications des Libanais qui souhaitent la formation d’un gouvernement d’Union nationale, puissant et indépendant, afin de mettre un terme aux ingérences du régime sioniste et des gouvernements occidentaux, au Liban, constituent, très certainement, l'axe des négociations de Tzippi Livin avec les responsables français.


Vendredi 8 Décembre 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires