Conflits et guerres actuelles

La visite du ministre français de la Défense au Tchad



Jeudi 7 Février 2008

La visite du ministre français de la Défense au Tchad
Mercredi, 6 février, le ministre français de la Défense, Hervé Morrin s'est rendu à N'Djamena, capitale du Tchad. Simultanément à son arrivé, le Porte-parole de l'Opposition au gouvernement tchadien, Abdelrahman Kalamallah a mis en garde la France contre toute intervention militaire en guise de soutien à Idriss Deby. Leur mise en garde intervient après le bombardement, mardi 5 février, de leurs positions par les Mirages français. Peu avant le bombardement, le Président français, Nicolas Sarkozy avait affirmé qu'il était prêt à accomplir son devoir et à soutenir le gouvernement d'Idriss Deby. Et ce alors qu'avant l'adoption de la déclaration du Conseil de sécurité, Paris avait annoncé n'avoir pas l'intention d'intervenir dans les affaires de ce pays. La réalité est que le gouvernement français cherchait un prétexte pour justifier et donner la légitimité à sa démarche unilatérale au Tchad. Certes, la déclaration du Conseil de sécurité qui a été rédigée à l'initiative de Paris, n'autorise pas l'intervention militaire ou le bombardement des zones résidentielles et les habitants innocents du Tchad. Ceci dit, l'intervention de la France, avec un passé colonialiste en Afrique, peut témoigner de ses nouveaux objectifs colonialistes dans ce continent. L'intéressant est que lorsque l'Opposition avait pris position à 50 km de N'Djamena pour empêcher la fuite du Président Idriss Deby, il n'y avait aucun signe d'intervention de la France. Les autorités françaises prétendaient, même, vouloir se mettre à l'écart de la crise, par des démarches tactiques telles que le transfert de leurs avions de combat du Tchad au Gabon. Mais après le retrait provisoire des opposants de la capitale, pour éviter l'assassinat davantage des Tchadiens, et la proposition par la France de sa déclaration qui a été confirmée par les membres du Conseil de sécurité, Paris a changé le ton tandis que Sarkozy a fait part d'une éventuelle intervention au Tchad. Déjà, le bombardement des positions de l'Opposition à Ndjamena, signifie le début de cette intervention avec l'objectif de soutenir et maintenir au pouvoir le gouvernement, ébranlé, de Deby. Et les déclarations du chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner qui a déclaré que si les négociations entre les médiateurs de l'UA et l'Opposition ne parvenaient pas à un résultat tangible, Paris continuerait ses attaques militaires, témoignent, certainement, des autres objectifs non déclarés de Paris. Les autorités françaises souhaitent en effet que l'intervention militaire française au Tchad éclipse la crise intérieure de la France qui a provoqué une nette baisse de la côte de popularité de Sarkozy.

http://french.irib.ir/ http://french.irib.ir/



Jeudi 7 Février 2008


Commentaires

1.Posté par souad le 07/02/2008 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah bon ! Voilà autre chose ! Donc, la France intervient au Tchad pour remonter les sondages de Sarko?
119 morts pour remonter dans les sondages, pas cher Missiès, achetez mes morts..., sont les plus beau, ils remontent les seins, les fesses et les sondages.

2.Posté par bartolozzi andrée le 07/02/2008 11:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et pour remercier notre président, Déby propose la grace des pieds nickelés de l'arche de zoé (il faut dire que la vice-présidente de l'arche n'est autre que Stéphanie Lefebvre, membre du conseil d'administration, comme François Sarkozy frère cadet de Nico,de Paris-biotech) .

3.Posté par souad le 07/02/2008 12:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est claire, l'opération est commandité de bout en bout et liée à la concurrence chinoise sur le sol africain, ainsi que les dollars qu'elle tient en réserve et qui le cas échéant seraientt utilisés pour faire tomber l'économie us.
Ce sont des manips machiavélique, rien de neuf sous le soleil, la nature humaine est ainsi faites que les hommes creusent leurs tombes avec leurs dents.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires