Palestine occupée

La visite de Bush en Egypte et les exactions israéliennes



Mercredi 16 Janvier 2008

Le président américain GW Bush s'est rendu mercredi en Egypte ‎dernière étape de sa tournée au Moyen-Orient, alors que la conjoncture ‎actuelle de la région est fortement marquée par les nouvelles exactions du ‎régime sioniste dans la bande de Gaza. Les crimes d'Israël commis mardi à ‎Gaza ont intensifié la colère et les protestations des Egyptiens qui ‎manifestaient contre la venue de GW Bush dans leur pays. Les Frères ‎musulmans égyptiens tiennent, même le président américain pour ‎responsable du massacre des Palestiniens à Gaza. Ceci étant, compte tenu ‎des hauts et des bas que connaissent depuis quelques mois les relations entre ‎Washington et le Caire, pour les analystes politiques, la visite de GW Bush ‎en Egypte s'avère extrêmement importante, en dépit de cette atmosphère ‎lourde qui pèse sur le MO, où le président américain est fortement contesté. ‎Le projet de loi proposé par le Congrès américain en vue subordonner les ‎aides annuelles à l'Etat égyptien et le mécontentement du Caire du rôle des ‎lobbies sionistes au sein du congrès américain, ont plus ou moins fait leurs ‎effets sur les relations bilatérales, même si de part et d'autre, on tente de ‎minimiser la chose. Quoiqu'il en soit, les relations bilatérales, la question ‎des réformes politiques en Egypte, le conflit israélo-palestinien, le Liban, la ‎crise en Irak et le dossier nucléaire civil iranien figuraient au menu des ‎discussions entre les deux chefs d'Etat américain et égyptien à Charm el-‎Cheikh. Selon les observateurs, GW Bush n'aurait pas manqué de demander ‎à Hosni Moubarak, la place du Caire dans la région et son rôle dans la ‎politique moyen-orientale de Washington obligent, de mener des efforts ‎pour consolider le processus de compromis et pour persuader les Etats ‎arabes à reconnaître Israël. Or, la politique de division et les actes criminels ‎du régime sioniste, ont pratiquement enlevé toute possibilité d'aller dans ce ‎sens. Les analystes politiques s'accordent de toute façon, à dire que la ‎tournée du président Bush est un échec total, car ses objectifs, en particulier, ‎ses efforts pour former un front anti-iranien et présenter Téhéran comme une ‎menace pour la région ou encore pour obtenir le soutien des Etats arabes à la ‎politique de Washington et renforcer la position d'Israël dans le processus de ‎paix, n'ont absolument pas abouti

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Mercredi 16 Janvier 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires