Politique Nationale/Internationale

La visite d'Olmert en France


Quotidien Etellaat, Téhéran

Le Premier ministre du régime sioniste, Ehud Olmert, vient d'effectuer une visite de trois jours à Paris où il s'est entretenu avec les leaders françaises. Il s'agit de la première visite d'Olmert en France, depuis qu'il a pris le pouvoir à Tel-Aviv en février 2006. Après dêtre rendu aux Etats-Unis, en Egypte, en Jordanie et en Grande Bretagne, Olmert voulait discuter avec les hommes d'Etat française des questions d'intérêt bilatéral.


IRIB
Mercredi 28 Juin 2006



Dans le menu des discussions figurait surtout la question de la démarcation unilatérale des frontières entre Israël et des régions sous contrôle de l'Autorité autonome palestinienne. Il s'agit, semble-t-il, de la priorité du Premier ministre du régime sioniste, dans ses rencontres avec les autorités étrangères.

Tandis qu'Ehud Olmert visitait Paris, les militaires du régime sioniste avaient intensifié leurs opérations répressives dans la bande de Gaza où ils ont massacré des dizaines de personnes.

Dans ce contexte, Ehud Olmert a rencontré à Paris, le Président français Jacques Chirac. Les relations diplomatiques entre Paris et Tel-Aviv remontent en 1948, dès la création de l'Etat israélien dans les territoires palestiniens. Pendant des décennies, La France et le régime sioniste ont tenu des relations très étroites dans les domaines politiques, culturelles, économiques et militaires. Paris a toujours soutenu l'occupation de la Palestine par les Israéliens, dans les organisations et les instances internationales. En effet, la France est l'un des premiers Etats à reconnaître le régime sioniste.

Par ailleurs, la France compte l'un des principaux fournisseurs d'armes et d'équipements militaires du régime sioniste, notamment pendant les guerres déclenchées par Israël contre les pays arabes du Moyen-Orient. Il faut en passant que la France a beaucoup aidé le régime sioniste, sur le plan technologique le régime sioniste pour produire sa bombe atomique.

En France, la minorité juive compte près de 600.000 personnes. Les Juifs ont une influence considérable sur les centres décisionnels en France. Cependant, l'un des principaux objectifs de la visite d'Olmert en France était de vendre son initiative unilatérale pour la démarcation définitive des frontières entre Israël et les territoires palestiniens. Mais, malgré ses efforts et les pressions du lobby pro-israélien à Paris, le Premier ministre israélien n'a pas pu convaincre les dirigeants français dans ce domaine.

Lors de sa rencontre avec Ehud Olmert, le Président français Jacques Chirac a évoqué l'intensification de la violence dans les territoires palestiniens, sans parler cependant des crimes commis par les sionistes à l'encontre des habitants de ces régions. Le président Chirac a déclaré que les problèmes au Proche-Orient devraient être résolus par le dialogue, sans qu'il y ait des prises de position unilatérales, de part et d'autres.

Au cours de cette rencontre, le Président Chirac a ajouté que l'idée de la cohabitation de deux Etats israélien et palestinien ne serait réalisable que par l'établissement d'un dialogue constructif entre Tel-Aviv et l'Autorité autonome palestinienne. Il a exprimé implicitement son opposition au nouveau plan du régime sioniste pour la démarcation des frontières entre Israël et la Cisjordanie.

En effet, il y a un mois, le Ministre français des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy, lors de sa visite en Palestine occupée, avait déclaré qu'il serait difficile à imaginer que la communauté internationale reconnaisse le plan unilatéral du Premier ministre Israélien, Ehud Olmert, pour la démarcation des frontières.

En tout état de cause, la prise de position de Paris et l'opposition des hommes d'Etat français au nouveau plan du Premier ministre du régime sioniste traduisent l'échec de la visite de trois jours d'Ehud Olmert en France. Or, il avait réussi, lors de ses récentes visites en Grande Bretagne et aux Etats-Unis à convaincre les dirigeants britanniques et américains à soutenir son plan de démarcation des frontières. En effet, Le Premier ministre britannique Tony Blair et le Président américain George W. Bush avaient fait état de leur disponibilité à soutenir le plan d'Olmert. Certes, la prise de position négative de Paris crée certains problèmes devant la concrétisation du plan du Premier ministre du régime sioniste qui souhaite augmenter ses pressions sur la partie palestinienne, en obtenant le feu vert des grandes puissances occidentales. A l'issue de sa rencontre avec le président français Jacques Chirac à Paris, Ehud Olmert a déclaré aux journalistes que son gouvernement serait prêt à donner certaines concessions à la partie palestiniennes, mais que cela dépendrait de l'établissement des négociations directes entre Israéliens et Palestiniens.

Olmert a imposé ensuite plusieurs préalables à la tenue de telles négociations. Il a demandé à l'Autorité palestinienne de mettre fin à ce qu'il a appelé les activités terroristes, pour que les groupes combattants palestiniens reconnaissent ensuite la légitimité de l'Etat israélien. Il a exigé des Palestiniens de reconnaître également tous les accords précédemment conclusentre Tel-Aviv et l'OLP.

En réalité, depuis la victoire du Mouvement de la résistance islamique de la Palestine (Hamas) et la formation d'un gouvernement issu de ce mouvement, le régime sioniste a intensifié ses pressions accrues sur ce mouvement palestinien, et il profite, dans ce cadre, des soutiens tous azimuts des gouvernements occidentaux pour affaiblir la position du Hamas. Vu de cet angle, le nouveau plan unilatéral du Premier ministre du régime sioniste Ehud Olmert pour démarquer les frontières entre Israël et les territoires palestiniens est un prétexte entre les maisn des dirigeants sionistes pour faire plus de pression sur le Hamas.

Tandis qu'Ehud Olmert demande au Hamas de respecter tous les accords précédemment conclus entre Tel-Aviv et l'OLP, son gouvernement viole de façon flagrante les mêmes accords, en imposant son plan unilatéral de démarcation des frontières entre Israël et la Cisjordanie.


Mercredi 28 Juin 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires