Politique Nationale/Internationale

La vérité libérera la Zunie en brisant la mainmise d’Israël sur sa politique étrangère



Maidhc Ỏ Cathail
Mercredi 29 Septembre 2010

La vérité libérera la Zunie en brisant la mainmise d’Israël sur sa politique étrangère

Maidhc Ỏ Cathail, 26 septembre 2010


      D’après des analystes de premier plan des relations zuno-israéliennes, quand la mainmise d'Israël sur la politique étrangère zunienne disparaîtra, les gens devront être informés des préjudices faits à leurs intérêts par le soutien inconditionnel de Washington à l'État juif.


      Selon John J. Mearsheimer, coauteur de The Israel Lobby and US Foreign Policy (Le lobby d’Israël et la politique étrangère zunienne), « Le seul moyen crédible pour affaiblir l'influence du lobby sur la politique étrangère zunienne, c’est que les décideurs et les faiseurs d'opinion en vue parlent ouvertement des dommages faits aux intérêt nationaux zuniens par cette relation spéciale. »


      « Quantité de gens, en particulier à l'intérieur du Beltway (du périphérique de Washington), savent qu'Israël est un gros handicap pour la Zunie, » dit John Mearsheimer à R. Wendell Harrison, un professeur de classe exceptionnelle en Sciences politiques à l’université de Chicago. « Mais ils craignent de se dresser et de parler, de peur que le lobby ne les attaque et nuise à leur carrière. »


      « J'espère que certains d'entre eux feront preuve de cran, » a-t-il ajouté.


      Philip Giraldi, directeur exécutif du Conseil pour l'intérêt national, estime que la mainmise de Tel-Aviv sur Washington peut être brisée « seulement en provoquant directement le pouvoir du lobby pro-israélien et le discours bidon concernant sa valeur pour la Zunie. »


      Giraldi, un conseiller de rédaction de The American Conservative, dit que « cela doit être fait de bas en haut car Israël ne peut être contesté par les grands médias, le Congrès et la Maison Blanche. »


      « Le peuple zunien doit savoir qu'Israël est et a toujours été un handicap stratégique causant des torts immenses à la Zunie et à ses intérêts dans le monde, » conclut cet ancien officier de la CIA.


      S'il doit y avoir une fin aux décennies de « domination d’Israël sur le Congrès et l'intimidation des présidents, » a déclaré Jeffrey Blankfort, un éminent porte-parole juif zunien critique d'Israël et de son lobby, « il faudra des incitations et des actions commençant au niveau local pour informer le peuple zunien, non pas tant à propos de ce qu'Israël a fait aux Palestiniens, mais sur ce que ses agents clandestins en Zunie, décrits par l'euphémisme de "lobbyistes", ont fait pour détruire le peu de la démocratie qui reste et les coûts afférents en chair et sang, sans parler des dollars des impôts. »


      Un militant pro-palestinien de longue date a noté dans sa critique acerbe de Noam Chomsky, que Blankfort attribue l'échec des démarches concernant le départ des territoires, au « refus persistant de personnages clefs du Mouvement zunien de solidarité palestinienne à reconnaître l'odieuse puissance du lobby sioniste, » qui, selon l’analyse anti-impérialiste de Chomsky, préfèrent « placer la responsabilité première des crimes d'Israël et de la politique zunienne au Moyen-Orient sur le dos de Washington. »


      « C’est pourquoi, les premières étapes, » suggère Blankfort, « peuvent être de contester publiquement ces personnages tout en les ignorant en même temps pour s'adresser directement au peuple zunien. »


      Aucun président zunien n'aura jamais assez de liberté pour résoudre le conflit en Palestine « à moins que les Zuniens soient suffisamment informés pour faire leur travail de démocratie, » selon Alan Hart, ancien correspondant en chef au Moyen-Orient de l’actualité télévisée de l’Independent britannique.


      « En d'autres termes, » explique Hart, qui a aussi été présentateur spécialiste du Moyen-Orient de l’émission Panorama à la BBC, « si le président Obama ou l'un de ses successeurs arrive un jour à affronter et vaincre les larbins du lobby sioniste au Congrès et dans les médias grand public, il doit être créé un groupe de pression intelligent sur la raison pour laquelle il n'est pas dans l’intérêt de la Zunie de continuer à soutenir l’idéal de l’enfant monstrueux du sionisme ou le mal. »


      L'essence du problème, affirme Hart dans l'édition zunienne en trois volumes de son œuvre, Zionism: The Real Enemy of the Jews (Le Sionisme : Le vrai ennemi des Juifs), c’est que « les Zuniens ont été conditionnés, ont eu le cerveau lavé, à croire une version de l'affaire, celle du sionisme, un paquet de mensonges de propagande. »


      Jeff Gates, ancien conseiller à la Commission des finances du Sénat zunien, estime que « la transparence, la responsabilisation et un meilleur entendement, » sont nécessaires pour briser la mainmise d'Israël sur la politique étrangère zunienne.


      « En ce moment présent, le public zunien ignore l'influence omniprésente d'Israël. Son contrôle inclut le déballage ou les informations truquées des médias autorisés visant à persuader cette nation de faire la guerre pour le Grand Israël, » a déclaré Gates, auteur de Guilt By Association: How Deception and Self-Deceit Took America to War (Coupable par association : Comment la tromperie et l'aveuglement ont conduit la Zunie à la guerre).


      « Nous savons que la prise de conscience des responsabilités progresse quand on voit les grands jurys fédéraux se réunir pour examiner des accusations contre des agents, atouts et Sayanim (bénévoles) d'Israël. Quand un jury rendra son premier verdict de trahison, les Zuniens sauront que l’autorité de la loi est en cours de restauration. Nous saurons qu'une solution est en vue quand les nombreuses tentacules du lobby d’Israël sont seront tenues de se déclarer en tant qu'agents étrangers. »



Original : maidhcocathail.wordpress.com/2010/09/26/the-truth-will-set-u-s-free-breaking-israel%e2%80%99s-stranglehold-over-american-foreign-policy/
Traduction copyleft de Pétrus Lombard



Mercredi 29 Septembre 2010


Commentaires

1.Posté par dik le 29/09/2010 19:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En Palestine, la répression est omniprésente et vise la population dans sa totalité, même les collabos de l'occupant sioniste. Dans la Zunie, n'est visée pour le moment que l'intelligentsia, qui doit endoctriner le peuple en faveur du même occupant sous l'oeil vigilant des sayanims. Il est, en effet, extrêmement difficile de faire croire à un zunien ordinaire tout ce que lui fait payer l'occupant sioniste sans retour, et ce zunien-là est d'autant plus récalcitrant s'il n'ést pas de souche, car il craint non pas seulement l'exclusion mais même le lynchage!!


2.Posté par Marion le 29/09/2010 19:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et l'Europe n'aura qu'à bien se tenir . . .

3.Posté par Pierre Bourdon le 30/09/2010 08:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est pitoyable de constater qu'un si grand pays comme l'Amérique soit dirigé par un si petit pays qu'est Israël. Pour bien comprendre la raison, il faut connaître sa base de financement. À qui appartient la FED ? Se poser la question est d'y répondre.

Citation:
"Il est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire, parce que si tel était le cas, je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin." Henry Ford (1863-1947)

Pour connaitre les propriétaire de la FED:
http://blogue.quebecmetro.com/2009/03/17/a-qui-appartient-la-reserve-federale-americaine/

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires