Croyances et société

La vérité est ailleurs


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 10 Septembre 2017 - 09:40 L'Imamat (Réfutations)


Qui je suis et en quoi je crois ? Ce sont des questions que l’on me pose souvent. La seule réponse que je peux donner est que seuls mes actes définissent en quoi je crois et seul le Créateur sait qui je suis. Pour rester au plan purement cartésien, je pense que le seul moyen de savoir qui l’on est de pouvoir savoir avec certitude comment on réagit à certaines situations données. Personnellement je considère que cela n’est rien d’autre que la divination ou de la spéculation. Tout le monde croit se connaître mais bien souvent nous nous faisons une fausse image de nous-mêmes, on se trompe comme souvent les traders le font. Dans le fond je pense que spéculer sur soi-même est un acte d’une grande arrogance et c’est à mon avis un acte aussi suicidaire que de confier son argent à des fonds de pension. Je le dis souvent je ne connais pas la vérité je la recherche et c’est une quête qui ne date pas d’hier et qui ne s’achèvera pas demain non plus. Deux questions principales donc que je me pose qui nous sommes et en quoi croyons-nous, questions que je me suis d’abord posé à moi-même car selon moi charité bien ordonnée commence par soi-même.


cybermoine3000@yahoo.fr
Samedi 6 Mars 2010

La vérité est ailleurs
Qui je suis ? Peut-être la réponse se trouve-t-elle dans mon passé. Je suis un homme qui jeune a porté de faux témoignages contre son prochain simplement pour se rendre intéressant. J’étais celui qui était rancunier et qui se vengeait peu importe les souffrances morales que je pouvais infliger. J’aimais juger sans essayer de comprendre et Grand Dieu ce que j’ai commis comme erreurs. Pourtant adolescent alors que je commençais à filer un mauvais coton, un éducateur de mon école m’a dit de ne pas arpenter le mauvais chemin car a-t-il dit et je le cite : « cela ne te ressemble pas ».
Si cette phrase me revient en mémoire c’est je le pense sans aucun doute parce que c’est une des paroles les plus marquantes que l’on m’ait dites.
Quelqu’un d’autre m’a dit que j’avais le visage de quelqu’un de profondément humain et que faire preuve de cynisme ne pouvait étouffer ce fait. A vrai dire j’ai croisé beaucoup de personnes et c’est presque comme si chacune d’entre elles avait laissé son empreinte indélébile sur moi.
J’ai fait tant de choses que je regrette et malheureusement je ne pourrais retrouver toutes ces personnes et leur demander pardon. Je pense à cette fille que je prenais pour une prostituée et que j’ai humiliée en pleine rue. Ou encore cet homme ivre qui voulait me saluer et que j’ai aussi humilié dans une rame de métro. Aujourd’hui je me demande pourquoi ai-je agi avec tant de mépris alors que ces gens en fait ne m’avaient rien fait. Je n’ai jamais été un homme violent, mais je savais faire mal par des gestes ou des paroles blessantes ce qui l’on conviendra est une autre forme de violence. Une de mes amies m’a même dit que quand je parlais j’étais soit doux comme un ange ou cynique comme un démon. J’ai toujours su flatter les gens comme les humilier.
Et j’ai souvent fait l’un ou l’autre. Je regarde à présent l’homme que je fus et quand je le compare avec l’homme que je suis et je me dis que de chemin parcouru ! Mais je me dis que ce que je fais ne s’effacera jamais. La question que je me pose et qu’on me pose est la suivante : « Comment ce jeune adolescent cynique et hautain a pu devenir un humain que l’on décrit comme sensible et compréhensible ? ».  
 Sans doute comme le disent les amis parce que j’ai su profiter de mes expériences, m’arrêter à un moment donné de ma vie et me remettre en question. J’ai compris que ça ne servait à rien de critiquer les gens, de les juger sans les comprendre. Or je me suis rendu compte que moi-même je ne me comprenais pas alors comment pourrais-je comprendre les autres ? Comment comprendre aussi ce que vous ne connaissez pas ? Mes amis me disent que l’âge de sagesse c’est 40 ans, je les aurai dans presqu’une décennie et franchement je me demande si je serai plus sage. J’ai personnellement souvent l’impression d’être livré à des pulsions étranges et n’eut été ma capacité à prendre du recul et à écouter ma conscience j’aurais sans doute pu faire de sacrés dégâts. Je me dis que si d’autres sont livrés à de pareilles pulsions et qu’ils n’arrivent à ce contrôler il n’est guère surprenant que nous vivions dans un monde aussi bordélique. Je ne suis pas fier de mon passé mais il aurait pu être pire. Je dois reconnaître que mon éducation a sans aucun doute joué un rôle prépondérant dans ma capacité à me maîtriser et je me demande ce que j’aurais fait si j’avais été élevé dans un autre milieu. Mais j’ai tout de même l’impression d’être mauvais et sale au fond de moi et de devoir faire des efforts pour toujours me contrôler. Ce contrôle est cependant rendu plus facile par ma capacité à anticiper les conséquences de mes actes en extrapolant mes connaissances, qualité qui je m’en suis rendu compte semble particulièrement peu répandue chez les humains. Et de ce que j’ai observé c’est surtout à cause de leur arrogance qu’ils n’arrivent pas à se remettre en question. Car je me demande : « qui ici-bas détient la vérité ? ».
 Nous sommes conditionnés par notre milieu et par notre vie, alors comment pourriez-vous juger des gens dont vous connaissez des brides de vie ? Comment pouvez-vous avoir la certitude que vous ne vous trompez jamais ? On me dit souvent que je tergiverse ou que je suis trop prudent. Je préfère être trop prudent que de porter des jugements à l’emporte-pièce et poser des actes que je regretterai après. Mon père était un très grand croyant mais c’est sa foi qui l’a en partie détruit. Il voulait tout connaître de sa religion et par finir il a eu affaire à un grand nombre d’imposteurs. J’ai aussi vu tellement de religieux qui étaient autant d’imposteurs que je me suis dit que ce n’était pas avec eux que je trouverais la vérité même si je ne rejette pas tous les religieux. Je pense de toute façon que l’excès en toute chose nuit. La vérité me dis-je était peut-être dans les livres sacrés alors je les ai lus pour essayer de comprendre et d’étancher cette soif de spiritualité qu’il y avait en moi et que les humains ne pouvaient combler. Un des obstacles auxquels je fus confronté fut le problème de la langue et des traductions. Je pense et je n’ai pas honte de l’avouer que sans apprendre l’arabe ma compréhension du Coran ne sera jamais parfaite puisque une traduction est déjà une interprétation et qui dit interprétation dit déformation. Idem avec la Torah je pense qu’apprendre l’hébreu est nécessaire pour mieux cerner ce livre. Mais disant ceci je ne dis pas qu’il n’y a pas de belles et puissantes paroles dans ces livres, il y en a mais il y a aussi des passages ambigus qui peuvent être je le pense dus entre autres aux traductions. De plus moi je cherche la vérité pure et non altérée or je constate que bible et Coran se contredisent sur certains points. Donc soit l’un des deux est trompeur soit les deux le sont. Ces deux livres divisent et diviseront toujours le genre humain jusqu’à ce qu’un jour l’entière vérité soit rétablie. Mais nous vivons dans un monde limité à tous points de vue et il n’est donc pas idiot d’envisager que notre perception de la réalité sera toujours limitée. De fil en aiguille donc j’en arrive à dire ce en quoi je crois.
 Et bien je crois que l’univers n’a pas été créé par hasard. Je ne pense pas que le hasard puisse organiser si bien les choses et créent des organismes aussi complexes. Je crois donc qu’il y a un créateur pour toutes les choses qui nous entourent et que ce créateur nous a aussi créés. Sur ce point donc je suis parfaitement d’accord avec les livres sacrés. Mais ce monde voire cet univers semble générer la diversité il me semble donc logique d’accepter l’idée que nous sommes tous destinés à avoir une vision des choses différentes. Certes je crois que nous devons être d’accord sur des points essentiels mais pour le reste nous sommes condamnés à avoir un point de vue personnel. Je pense donc que si relation nous devons avoir avec le créateur elle doit être personnelle et spécifique. Nous venons au monde seul et nous mourrons seul ceci doit nous interpeller et nous faire réfléchir. Beaucoup de personnes cherchent à savoir ce que je pense et je leur dis ceci. Avec moi vous ne verrez toujours que la partie émergée de l’iceberg car seul le créateur a le droit et la possibilité de savoir qui je suis. Mais moi-même je ne me connais pas parfaitement comment des êtres qui ne sont pas dans mon esprit pourraient me connaître. Si vous voulez, jugez-moi en fonction de ce que je dis et fais mais vous n’avez pas les capacités de me comprendre totalement.
Comprendre complètement les autres ne m’intéresse d’ailleurs plus, j’estime que chacun a un rôle sur terre et le malheur ne frappe que quand le créateur le permet. S’il permet que de telles choses arrivent pourquoi irais-je contre sa volonté ? Comme je le dis j’agis en mon âme et conscience. J’essaie de faire en sorte que chaque acte que je pose je puisse le justifier, pas devant les humains mais devant l’être qui est éternel, omniscient et omnipotent. Je veux être jugé par quelqu’un qui sait tout et voit tout car son jugement sera complet et parfait. Les jugements humains sont condamnés à être erronés car limités et donc ils ne m’intéressent que
très modérément.   
 Pour conclure je voudrais dire ceci. J’ai accepté ma condition d’être imparfait qui a commis et continuera à commettre des erreurs. Je veux essayer de faire en sorte de ne plus commettre les erreurs que j’ai commises dans le passé car j’espère ne pas être un imbécile. A ceux que j’ai blessés, offensés je demande pardon sincèrement et du fond du cœur. Mais ce pardon n’aura de sens selon moi que si je ne pose pas ce genre d’actes envers d’autres personnes. De même j’espère essayer de me racheter en faisant du bien quand je le peux. Comme je le dis j’écoute ma conscience et elle me guide dans un monde qui semble fou et régis par la loi de la jungle. Mais la vérité je le pense est ailleurs hors de notre perception. Mais même si elle est ailleurs nous pouvons nous en approcher si nous sommes des êtres entièrement sincères et animés de bonnes intentions. Quand vous traiter un animal avec amour souvent il vous le rend bien, idem avec la terre. Alors je pense que notre vie ici-bas est sans aucun doute destinée à nous faire découvrir le bien fait de l’amour véritable. J’appelle amour véritable, donner sans rien attendre en retour du moins dans ce monde là. Et je crois que ceux qui sont capables de s’ouvrir entièrement à cet amour véritable seront les gagnants quant aux autres je vous le dis en toute sincérité je ne parierai pas un centime sur leur sort. Mais comme je ne cesse de le répéter, la vérité est sans aucun doute ailleurs.
 
 Le moine obscur.



Samedi 6 Mars 2010


Commentaires

1.Posté par Mickaël le 06/03/2010 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quelle réfléxion ! Quel bon sens !!!!

Si plus de personne pensais comme vous, nous n'en seront pas au point où nous en sommes.

Je partage vos pensées intimmement, le travail que vous avez fais sur vous-mêmes est honorables !

2.Posté par la truie qui file le 06/03/2010 14:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci le moine obscur ,

ce chemin interieur , il ressemble à une partie du mien alors je joint mes pensées de paix et de respect aux votres
Puissent elles atteindre tous celles/ceux qui vous lisent pour former un vaste courant pour atteindre ce havre de paix interieure pour commencer avant de prendre forme et stabilité pour replacer notre Jardin en son Harmonie Celeste et Terrestre .


3.Posté par Queste le 06/03/2010 16:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vraiment, Moine obscur, tu frôles le Soleil, mais tes ailes te font de l'ombre !

Et si Dieu jouait à cache-cache avec Lui-Même ? :)

Si tu t'approchais encore de ton Soleil intérieur tes ailes fondraient et cette magnifique prose, qui est langage de l'âme nostalgique de sa source, se changerait en divine Poésie, et tu en seras le premier émerveillé :)

Quand l'Eternel décidera que tu as assez cherché, il te fusionnera et il te donnera le langage de sa Magnificence.

Rassure-toi, il n'y a aucune notion religieuse dans ce que je dis.(je rassure aussi la Truie qui croit que je suis un gourou :)

Il est temps que tu revisites les paroles éternelles d'un oeil neuf, non corrompu par la religion qui est et a toujours été que de la para-politique.

Evangile de Thomas (apocryphe)

Que celui qui cherche ne cesse de chercher
jusqu’à ce qu’il trouve ;
et quand il aura trouvé,
il sera bouleversé
et, étant bouleversé,
il sera émerveillé,
et il régnera sur le Tout.

4.Posté par pascalbx le 14/05/2010 13:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors que le Sage indique la direction, le Simple regarde le doigt salvateur et l'appelle "Dieu". Mais qu'indiquai le Sage?

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...

Publicité

Brèves



Commentaires