Géopolitique et stratégie

La vague des critiques contre le bouclier anti-missiles américain prend de l'ampleur



Mardi 25 Novembre 2008

La vague des critiques contre le bouclier anti-missiles américain prend de l'ampleur
Le programme américain sur l'installation d'un bouclier anti-missiles, en Europe, continue d'être mis en avant et continue, aussi, de créer des tensions. Dans une lettre à l'adresse du Président américain élu Obama, les maires tchèques ont demandé la suspension du projet d'installation du bouclier anti-missiles, en Europe de l'Est.

Dans cette lettre, 30 maires tchèques ont écrit que dans le cas de la réalisation de ce plan, l'Europe serait la scène principale de tensions internationales. Cette lettre rappelle, également, l'opposition de deux tiers des Tchèques à ce plan. D'autre part, selon les sondages effectués, en Pologne, où doit être installée une autre partie du bouclier anti-missiles, plus de 60 % des Polonais se sont opposés à l'installation de ce bouclier dans leur pays.

Selon ce plan, un site radar et dix batteries de missiles intercepteurs seront installés, respectivement, en République tchèque et en Pologne. Ce plan controversé présenté par l'administration Bush s'est heurté, dès le début, aux vives réactions de la Russie, qui a menacé de recourir à des actes de représailles, risquant, en corollaire, de déclencher une nouvelle course aux armements et une nouvelle guerre froide. Moscou estime que le bouclier anti-missiles américain est une menace contre sa sécurité et l'a comparé à la crise balistique cubaine des années 1960. Le Président russe, Dmitri Medvedev, a, récemment, lancé une mise en garde, prévenant que dans le cas de l'installation du bouclier anti-missiles, en Europe de l'Est, la Russie installerait les missiles, à moyenne portée, "Iskander", à Kaliningrad, enclave russe située entre la Pologne et la Lituanie.

De l'avis des experts politiques, les menaces russes ont découragé les parlements, tchèque et polonais, à adopter ce plan du bouclier anti-missiles, malgré l'accord conclu entre l'administration Bush et leurs gouvernements respectifs. Le Président russe, hier, à l'issue du Sommet de l'APEC, au Pérou, a formulé le voeu que le Président élu américain Obama envisage l'application de changements dans le plan d'installation du bouclier anti-missiles.

A la suite de l'élection du candidat démocrate, Barack Obama, à la Présidentielle, les critiques russes et européennes pour dénoncer l'installation du bouclier anti-missiles ont pris de l'ampleur. Pourtant, tout en déclarant qu'il fallait examiner les frais et l'efficacité dudit plan, Obama a adopté une position plutôt conservatrice à ce propos.

De l'avis des experts politiques, compte tenu de la crise financière américaine et de la vague des critiques qu'a déclenché le bouclier anti-missiles, Obama se contentera de reporter l'exécution de ce plan. Et ce, alors que l'opposition de la Russie et celle des pays européens peuvent être considérées comme un message adressé à Obama pour ne pas faire entrer le monde dans une nouvelle course aux armements.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Mardi 25 Novembre 2008


Commentaires

1.Posté par lotfi le 25/11/2008 18:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est pas la MDA poussé par le Complex Militaro-Industriel et le Pentagone qui fait surtout la pluie et le beau temps sur ce sujet?
Je pense que si Obama veut vraiment arrêter ce programme, il aura devant lui une levée de bouclier (d'ailleurs, ça a déjà commencé).

Sur Dedefensa.org, il y a pas souvent des analyses de cette crise de manière quasi quotidienne. Ca permet de prendre la température et de voir dans quel état psychologique sont les administrations et bureaux autour de cette affaire.

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires